• 2020 "Croire" !

    Petit tour autour...

    "Les preuves fatiguent la vérité."

    Georges Braque

    des croyants et des crédules

    La Sorbonne

    La Sorbonne

    Délire transhumaniste de Macron sur la paternité

    Sidérant :

    "Votre problème, c’est que vous croyez qu’un père, c’est forcément un mâle."

    L’utilisation du verbe croire [...] devrait interpeller. Cela voudrait dire que cette association paternité/sexe mâle relèverait de la créance ou de la foi, et non de la certitude objective. Faut-il voir dans l’utilisation de ce verbe précis un mensonge idéologique assumé dont il userait à des fins politiques (éteindre, voire seulement diminuer la contestation sur ce sujet en semant le doute) ou est-il vraiment persuadé par ce qu’il dit ? La deuxième option serait très anxiogène, du fait de ce qu’elle dirait sur la capacité du Président à percevoir la réalité... (Boulevard Voltaire 30/01/2020)

    Voir plus bas, Documentation sur Macron

    Cette "histoire de croire" me rappelle ceci...

     

    Homéopathie

    "Y CROIRE ou non" m'a toujours fait bondir. Il ne faut pas "croire", ça relève de l'incertitude religieuse, mais être CONVAINCU, car, si nous utilisons un remède homéopathique pour tel problème, par exemple, c'est bien parce qu'il nous convient. Inversement, si nous n'en voulons pas pour tel autre problème de santé, c'est que nous avons "constaté" que dans ce cas, il ne fonctionne pas. En résumé, croire veut dire que nous avons été "informés" passivement, par la pub ou autres, alors qu'être convaincu veut dire que nous avons essayé, testé par nous-mêmes, et que nous agissons donc non pas en fonction des autres, mais de nous-mêmes. (Yantra)

    Voir La Grande Enquête : faut-il "croire" en l’homéopathie ? (Passeport-Santé)

    Voir aussi Homéopathie Chronique

    ... Puis glisse peu à peu vers une agression envers notre langue...

    Langue française

    « La perversion de la cité commence par la fraude des mots. »

    Platon

    Musique des mots à respecter

    Le rétrécissement lexical du français continue... "Pourquoi donc tourner autour du pot ? Ne pas utiliser la langue qui est à notre disposition si belle et si riche afin de dire clairement les choses ? En fait c’est comme si nous n’avions plus désormais le droit d’utiliser certains mots, et d’énoncer clairement les faits et que, par conséquent, nous nous efforcions de contourner la vérité en distillant des euphémismes ou des néologismes. En clair, on tortille de la langue pour parler droit."... (Causeur 25/01/2020)

    Voir aussi Les maux de notre langue (Causeur 28/01/2020). Extrait :

    William Shakespeare [1564-1616] écrivait déjà :

    « C’est un malheur du temps que les fous guident les aveugles. »

    Ce temps qui aujourd’hui croit être devenu supérieur parce que les ignorants désormais, oints par une sorte de sacralité dite citoyenne cachant leur vide sidéral, peuvent déballer fièrement leur vacuité aux pieds de ceux qui hier eussent été leurs maîtres mais ne sont aujourd’hui que leurs victimes expiatoires. On appelle cela les relais sociaux ou la démocratie directe, c’est-à-dire la sombre dictature du nombre. Je ne cesse lors de m’interroger. Y aurait-il ainsi plusieurs sortes de peuples pour défiler et hurler ses slogans ou seraient-ils à chaque charnière de l’Histoire la masse indispensable à toute minorité dominante quelle qu’elle soit ? On a ainsi les idoles que l’on peut. (Causeur)

    Et dans le registre "décadence-déclin"...

    Samouraï

    [...] Les temps ont bien changé au cours de ces trente dernières années. De nos jours, quand de jeunes Samouraïs se réunissent, ils parlent d'argent, de profit, de perte, de la manière de gouverner sa maison, des critères pour juger de la valeur de l'habillement et échangent des propos grivois. Si un autre sujet est évoqué, l'ambiance se gâte et chacun se sent vaguement mal à l'aise. Quel état affligeant que celui où en sont arrivées les choses ! Jadis, jusqu'à l'âge de vingt ou trente ans, un jeune homme n'avait aucune pensée pour les choses matérielles ou indélicates, aussi n'en parlait-il jamais. Si, par accident, en sa présence, les hommes d'âge mur laissaient échapper de leurs lèvres quelque réflexion déplacée, il se sentait aussi affecté que s'il avait reçu une blessure physique.

    La tendance nouvelle a apparemment pénétré par le biais de ce que les temps modernes apprécient au maximum : le luxe et l'ostentation. Seul l'argent a pris de l'importance. [...] (Hagakure)

    Voir aussi Hagakure dans À propos du dernier Samouraï de Yantra

    ----------

    Documentation

    Événements 2020

    Français Gigeoju

    Français liens externes

    « Quel bonheur de voir confirmer par vous ce que je rumine en mon for intérieur : ce langage mi anglo-saxon mi technocratique est absolument insupportable. Et absolument abrutissant. »

    (un internaute)

    Macron Gigeoju

    Macron 2020 liens externes

    Pour fabriquer vos pensées, il faut manipuler les mots

    égalité-équité

    • Paul-Marie Coûteaux : "Sur presque tous les sujets, Emmanuel Macron joue contre les intérêts de la France" - On a rarement atteint un tel point de corruption du pouvoir d’État (Boulevard Voltaire 24/01/2020 [archive sans média])
    • Guerre d'Algérie : la dernière manipulation de l'Histoire de Macron - "Cette manipulation de l’Histoire est intellectuellement fausse et malhonnête. Elle est politiquement perverse. Elle est fausse par ce qu’il n’y a rien de commun entre la "participation de la France à la Shoah" et la guerre d’Algérie, rien de commun entre un génocide monstrueux et cyniquement assumé par un État totalitaire, dont les exemples sont rares et n’égalent jamais le caractère systématique du nazisme, et les combats liés à la colonisation ou à la décolonisation, qui n’ont jamais eu pour but de détruire une population et ont même souvent été accompagnés de progrès médicaux, sanitaires, économiques, rien de commun entre les six millions de Juifs assassinés et les deux millions d’habitants en 1830 devenus dix millions en 1960, lorsque la France a quitté ce qui était devenu l’Algérie." (Boulevard Voltaire 25/01/2020 [archive])
    • Boulevard Macron, voyage au bout de l'enfer - Décidément, plus rien n’est épargné au peuple de France depuis l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République... (Boulevard Voltaire (28/01/2020 [archive])