• Amérindiens

     

    Souvenirs...

    0-Amérindiens

    Image tirée de https://tenor.com/view/native-american-album-gif-7192470

     

    Les peuples

    Voici quelques nations encore vivantes

    0-Amérindiens

    « Un ami, Jean Luc B., me dit que j'ai oublié nos amis les Micmacs puis Yvette W. ajoute les Anishnabesso-called Algonquin - Sylvie A., Algonquin et Cree, Yvan L., Wolastokiyik (Malaseet) Rollande B., c'est Micmac et Malecite. Jean-Guy P., Innus Neskapis, Yvan H., Innu, Frédéric et Flamand, Atikamekw... J'ai pas fini d'en ajouter Alain C. dit qu,il y en a près de 200 nations... » (Atina Tremblay 20/11/18)

    Les Hurons n'accordaient qu'une place très réduite à la viande dans leur régime alimentaire. Ils faisaient pousser jusqu'à 17 variétés de mais, quelque 60 variétés de haricots et 7 de cucurbitacées. Par ailleurs, ils cueillaient 34 fruits sauvages, 11 espèces de noix et noisettes, 12 sortes de racines comestibles, 6 de champignons, et ils utilisaient 38 produits tirés de racines, d'écorces ou de feuilles. Ils fabriquaient 12 boissons et 11 infusions à partir de plantes, et si leur usage du sel était réduit, ils employaient largement la sève d'érable transformée en sirop, aussi bien comme boisson que pour donner du gout à certains de leurs aliments. Rien d'étonnant, dès lors, si les historiens de la nutrition ont accordé aux Premières Nations des forêts de l'Est "un rang élevé dans le classement des découvertes alimentaires" en comparant celles des peuples de l'Ancien et du Nouveau Monde. (Tshinanu 04/09/2015)

     

    Les langues

    ... quelques notions

    Voir

    Français↔Lakota Dictionnaire (Glosbe)

    Lexique français/Sioux lakota (Culture sioux Lakota)

    Sioux Lakota

    0-Amérindiens

     

    Langages des signes

    Toutes les tribus indiennes ne parlaient pas la même langue. On pense qu’il existait plus de 300 dialectes différents. Si deux villages étaient distants de 50 kilomètres, leurs habitants ne se comprenaient souvent pas du tout!
    Par contre, toutes les tribus connaissaient les bases de certains autres langages, plus anciens.

    Le premier est le langage des signes. C’est un peu le même langage que les sourds-muets, mais en moins compliqué. Pour dire qu’il venait de manger, un indien faisait le geste de mettre deux doigts dans sa bouche et puis il faisait un rond avec sa main sur son ventre. Si l’indien faisait un geste signifiant que son ventre était ballonné, alors le sens changeait, cela voulait dire « J’ai beaucoup mangé ». Pour dire "J’ai vu", l’indien montrait ses propres yeux avec son index et son majeur en V. Pour parler d’un indien, il levait son index gauche. Mais pour dire un étranger, l’indien levait son index droit. Si l’étranger était un blanc, l’indien continuait son geste en traçant une barre sur son front. En effet, à cette époque, tous les blancs avaient des chapeaux sur la tête. Les doigts en V par-dessus la main à la verticale voulaient dire « A cheval »

    Amérindiens

    Les Indiens communiquaient par d’autres signes. Un des plus connus sont les signaux de fumées. Pour envoyer son message au village d’à côté, un indien choisissait un endroit dégagé et se faisait aider. L’un allumait un feu de branchage. Celui qui connaissait les signaux donnait l’ordre à deux aides de recouvrir le feu un instant, puis de dégager d’un coup. Cela formait un gros nuage. Blanc si on faisait brûler de l’herbe grasse. Si c'était avec d’autres herbes, cela créait un mince filet de fumée très noire si l’indien voulait annoncer qu’un malheur était arrivé. C’était un peu comme quand on fait des ronds de fumée avec une cigarette ! Un premier nuage disait : début du message. La grosseur des nuages, leur couleur, le rapprochement des nuages signifiait des choses bonnes : une victoire, une bonne chasse, ou encore des mauvaises choses, comme un deuil.

    Enfin, les indiens marquaient avec beaucoup de signes la nature, quand ils se déplaçaient. Une branchette cassée et retournée indiquait "Nous sommes allés dans cette direction". Un petit caillou sur un gros caillou voulait dire qu’il y avait des troupeaux de bisons. Parfois, l’indien nouait un paquet d’herbe ou deux à une branche. Il pouvait disposer des brindilles sur le sol. Des brindilles en carré signifiaient « Attention ! Village de blanc ». Certains signes voulaient dire « A un jet de flèche, il y a une source d’eau », ou bien « Nous poursuivons trois bisons »
    Enfin, un dernier langage, compréhensible par tous, était les idéogrammes, les petits dessins qui ornaient les arcs, les peaux de bêtes ou des tipis. Si le propriétaire d’un tipi peignait un élan dessus, cela voulait dire qu’il avait une force tranquille. Si c’était un épervier, c’est qu’il avait une vue perçante et de l’endurance.

    Les Indiens avaient donc plein de moyens de communiquer et pas simplement la langue !

    Langelier Lyli (Les peuples autochtones en image) Lien FB (06/01/2019)

    Discussion

    Marguerite Desrosiers - J'adore les mots mais souvent c'est dans le non-verbal qu'on connaît la vraie nature de quelqu'un... - [à un internaute] Tiens... un autre oiseau de  nuit... J'adore cette paix de la nuit le "vacarme" de la civilisation qui devient un murmure... J'ai l'impression de veiller sur tout le monde. La richesse de l'héritage autochtone c'est qu'on entend le silence... Mon heure magique c'est l'aube... je renais à chaque matin [...] - [en réponse à d'autres] Oui et je remarque qu'ils ont passé beaucoup de cette "gestuelle" aux Français pour communiquer... Nous utilisons encore beaucoup de ces signes... Comme en Amérique du Sud... Il y a une série extraordinaire sur "les Amériques avant 1492" sur APTN [Aboriginal People's Television Network, un réseau de télévision pour les peuples autochtones du Canada]. On nous parle du peuplement des Amériques et de l'intelligence de ces nouveaux arrivants !! C'est génial !! Ça donne une grande leçon d'humilité : les Européens ne leur ont rien appris en fait !! Sans les armes à feu ils auraient du rentrer chez eux !! Mais les conquêtes, c'est l'histoire du monde.

    Raymond Gosselin - Moi aussi j'adore les mots, les gestes aussi, mais le silence à son charme, l'écoute de la nature car elle nous parle et entendre ce silence quand tous sont dans leur sommeil, c'est le repos du guerrier, repose bien toi aussi.

    Bernard Romero - [...] c'est drôle aussi de lire que quand je lis que (qu’il existait plus de 300 dialectes différents. Si deux villages étaient distants de 50 kilomètres, leurs habitants ne se comprenaient souvent pas du tout)... et ben chez nous encore à l'heure actuelle on parle encore notre dialecte [...] bien qu'on soit une minorité c'est à près d'une distance de trois ou un peu plus de km on parle chacun un dialecte tout différent et parfois même entre nous on n'a pas les même mots et expressions, bien sûr qu'on est à la frontière germanique ce qui explique que notre dialecte ressemble à s'y méprendre à la langue allemande car nos grands parents ont changé de nationalité trois fois entre 1870 et 1945 ça dû être terrible !... notre province pourrait à elle seule vivre de ses propres ressources et il aurait été mieux de nous laisser sur le côté germanique... n’empêche [...] ça dérange ceux qui à tout prix aimeraient presque nous interdire ce dialecte, mais moi comme certaines autres personnes on continuent à l'enseigner encore actuellement parallèlement à la langue française et... à quoi bon savoir l'anglais et uniquement le français si de l'autre côté du fleuve (le Rhin) ils parlent l'allemand ha ha, nous on se comprend mais pas ces "détracteurs " à Paris et c'est très bien et n'est ce pas beau de pouvoir jaser dans sa langue maternelle ?... ce qui me fait sourire... enfin presque car je trouve ça ridicule, c'est qu'à Paris il y a une maison représentant notre région ou province comme on dit chez vous et vous savez qui représente notre région ?... un qui n'est pas de chez nous et qui parle uniquement le français !!! n'est ce pas un affront ? [...] mais bon on est comme vous on est fiers de nos origines et ça personne ne pourra nous l'enlever [...] Ah ça fait du bien de se défouler croyez moi.

     

    Spiritualité

    J'essaie d'envoyer un message mais je n'ai jamais de réponse... y a pas de crayon ni de papier là-haut ?

    0-brouillon spiri amérindiens

    Nos ancêtres n'étaient pas bombardés comme nous par la T.V., le cinéma et des divertissements de toutes sortes. Les rêves étaient importants pour s'évader du quotidien et on leur accordait de l'importance.

    Il paraît possible de communiquer avec les 3 mondes, dont celui ''d'en haut'', avec la pensée ça devrait marcher.

    Tout ce que nous envoyons dans l'univers nous revient avec des réponses mais il faut être très sérieux et savoir écouter et observer, car le langage n'est pas le nôtre. Sinon, pas de réponse...

    Synthèse de commentaires

     

    Les défenseurs de la foi

    0-0-citations diverses et variées

    Une musique de tambour...

    La connaissance sacrée, qui est donnée à ceux qui voient la vision avant la fin de la lecture, qui abandonnent les tribus perdues des plaines qui ont fait des prières là seulement des médicaments pour survivre sur... C'est bon de marcher sur ces terres car nous savons tous que nos ancêtres étaient ici en premier et ont projeté une cérémonie sur ces terrains qui ont sauvé les générations survivantes et les prochaines à venir... (wochekiya phezuta wa te kaga kkte) la prière fait de bons médicaments. Et aussi une âme fidèle, qui chante à notre grand-Père Sun, qui se lève comme une boule de merveille, qui apporte toute la vie à une bonne guérison pour se soumettre, et souhaite à toute une journée de marcher debout et d'être la conduite de nos sept enseignements sacrés, c'est notre grand-Père qui nous a choisi pour accomplir la beauté de la nation pour que nous soyons les ambassadeurs des étoiles... L'Esprit est comme l'univers et le cœur est c'est professeur, là vous trouverez les trésors cachés que Est-ce que les instructions dont nous avons besoin pour être l'un avec les êtres supérieurs parmi nous ? Pour apprendre que nos parents les arbres nous donnent un bon enseignement sur la façon d'élever nos jeunes et aussi comment traiter nos aînés, il est écrit dans la formule de la façon d'être en équilibre avec les êtres vus et invisibles tout autour de nous. Pour la confiance que nous cherchons, c'est de trouver le temps de s'arrêter et de regarder profond, plus profond alors vous avez déjà regardé avant et remarqué qu'il n'y a pas de confusion mais la confusion que les 2 pattes apportent, quand ils ont perdu là chemin vers le cercle. Ce qui est sacré... pour trouver le manteau qui contient ces glyphes sacrés, vous devez d'abord trouver votre vérité et lui donner votre vie. Alors et seulement alors vous serez la projection de ce plus haut être à l'intérieur, et vous saurez ce que cela signifie d'être... Le défenseur de cette foi sacrée, et marcher toujours avec une prière sur vos lèvres murmuré... ce sont mes Pensées... marche en beauté... Aho

    Traduit de l'anglais :

    Defenders of the faith... Sacred knowledge, that is given to those who see the vision before the end of the reading, that relinquish the lost tribes of the plains that made prayers there only medicine to survive on... It is good to walk on these lands for we all know that our Ancestors were here first and projected a ceremony on these grounds that saved the surviving generations and the next ones to come... (Wochekiya phezuta was'te kaga kte) prayer makes good medicine. And so does a faithful soul, who sings to our GRANDFATHER SUN, who rises like a blazing ball of wonder, that brings all life good healing to submit to, and wish all a day to walk upright and be the conducts of our seven sacred teachings, that are our grandfather's who chose us to fulfill the beauty of the nation so we may be the ambassadors of the stars... The mind is like the universe and the heart is it's teacher, there you will find the hidden treasures that is the instructions we needed to be one with the higher beings among us. To learn that our relatives the trees gives us good teaching on how to raise our young and also how to treat our elders, it is written in the formula of how to be in balance with the seen and unseen beings all around us. For the confidence we seek is to find time to stop and look deep, deeper then you have ever looked before and notice there's is no confusion but the confusion that the 2 legged brings, when they have lost there way back to the circle which is sacred... To find the mantle that contains these holy glyphs, you must first find your Truth and give it your life. Then and only then you will be the projection of that higher being within, and you will know what it means to be... The Defender of this sacred faith, and walk always with a prayer on your whispered lips... These are my thoughts... Walk in beauty... AHO

    Defenders of the faith - Cloud Spencer Eaglebear

     

    0-Amérindiens

     

    Il y a trois lois sacrées et un flux de vie abondant

    1) aimez tout ce que vous voyez avec humilité.
    2) vivez tout ce que vous ressentez avec respect.
    3) sachez tout ce que vous possédez avec la discipline.

    0-Amérindiens

    Nous sommes des guerriers spirituels marchant sur le chemin étroit. Les grands disent que ce n'est pas facile. Certains d'entre eux ont pris 7 ans pour maîtriser chacune des lois sacrées, certains ont pris de nombreuses vies.

    Meeguich Biron (Les peuples autochtones en images)

     

    Fête de sainte KATERI TEKAKWITHA (17 avril)

    Première autochtone de l'Amérique du Nord à être canonisée (2012). Connue comme « celle qui tâtonne » (Tekakwitha) à cause de sa vue déficiente (suite à la petite vérole qui décima sa famille), elle se fit baptiser à 20 ans et reçut le nom de Catherine (Kateri). Objet de mépris à cause de son vœu de virginité, elle mourut en 1680 à l'âge de 24 ans.

    0-Amérindiens

    Quelques échanges du 17 avril 2018

    « La vie des Saints et Saintes est une grande richesse inépuisable pour nous qui aspirons à la sainteté. (Herman Bolakofo)

    - Je reste un peu confus quand je vois ce genre d’imagerie et il y a un questionnement qui m’interpelle dans ce temps-là... sans offenser personne, je trouve que ça reflète la réussite de la colonisation et de ce que projetais les premiers missionnaires en Amérique... dans mon cœur... le créateur est davantage Wakan Tanka... esprit de la nature et de l’univers... j’adhère difficilement à un Dieu représenté par l’Église catholique même si je le suis de naissance... nous avons tous nos propre croyances et l’important c’est d’être bien avec l’être qu'on est à l’intérieur de nous-mêmes peu importe ce en quoi on croit... vous me suivez ? Respectueusement vôtre. (Stephan LaCroix)

    - Autre temps, autres mœurs. (France Campbell)

    - Je suis d accord, c'est d'être bien et en paix avec soi-même. (Mariel Vincent)

    - Stéphan, je crois, tout comme vous, en Wakan Tanka l'esprit de la nature et de l'univers mais je pense qu'on peut le rencontrer sous différentes formes, car, ne dit-on pas que l'esprit est en tous les êtres et toutes choses. L'institution, les bâtisses, leurs représentants comptent pour rien, seuls les cœurs qui découvrent l'infini SONT... Merci. (Atina Tremblay)

    - Effectivement ma chère ils ont tous la même forme mais sont tous sous des interpellations différente comme vous dites selon la croyance des différents peuples et nations. Il y eut un sage et magiste un jour qui dit « soulève la pierre et je suis là, fend le bois... et tu m’y trouveras. » En mon sens cela représente tout, c'est être d’interpellation différente qui en sont en fait qu'un seul. (Stephan LaCroix)

     

    Élan Noir, un Sioux en route vers la sainteté

    (Croire) [archive sans média]

     

     Récréation !

    0-Amérindiens

    Ours faucon de l'été : en abenaki Mali Sozi

     

    Documentation

    Cuisine - Amérique précolombienne

     

     

     

    haut de page