• Amérindiens - Premières Nations du Québec (cartes)

    Page créée en octobre 2019

    Les Premières Nations du Québec

    Les Autochtones sont les premiers habitants du territoire de la province de Québec au Canada

    Ceux-ci ont connu un lourd passé, souvent méconnu d'autrui. Plusieurs autochtones ont été envoyé dans des pensionnats à partir des années 1820. Il y avait 150 000 autochtones à travers le Canada à être placé de force dans ses institutions géré par l'Église. Ils séparaient les enfants de leur famille dans le but de les assimiler de force. C'est dès l'âge de 5 ou 6 ans qu'ils y étaient envoyés. Les conditions y étaient très difficiles. Les langues autochtones y étaient interdites. Tout cela a causé des dommages à leur culture, leur langue qui se perd de plus en plus ainsi qu'à leur patrimoine. Le dernier pensionnat a fermé ses portes en 1996 mais a laissé des cicatrices qui se sont transmises de génération en génération. 

    Transmis par Ariane Bellefleur, décembre 2019

     

    Premières Nations du Québec

    Transmis par Rosalie Lirette Gilbert - Les peuples autochtones en images

    Autochones du Québec (carte)

     

    Les Hurons accordaient une place réduite à la viande dans leur régime alimentaire

    Ils faisaient pousser jusqu'à 17 variétés de mais, quelque 60 variétés de haricots et 7 de cucurbitacées. Par ailleurs, ils cueillaient 34 fruits sauvages, 11 espèces de noix et noisettes, 12 sortes de racines comestibles, 6 de champignons, et ils utilisaient 38 produits tirés de racines, d'écorces ou de feuilles. 

    Ils fabriquaient 12 boissons et 11 infusions à partir de plantes, et si leur usage du sel était réduit, ils employaient largement la sève d'érable transformée en sirop, aussi bien comme boisson que pour donner du gout à certains de leurs aliments.

    Rien d'étonnant, dès lors, si les historiens de la nutrition ont accordé aux Premières Nations des forêts de l'Est "un rang élevé dans le classement des découvertes alimentaires" en comparant celles des peuples de l'Ancien et du Nouveau Monde.

    Tshinanu (04/09/2015)

    Je suis Anishnabe et je me souviens qu'on vivait avec les saisons. Quand venait la fraye de certains poissons on en mangeait. Et quand c'était le temps pour les outardes de venir ou repartir, on en profitait aussi. On vivait de chasse au petit et gros gibier tout au long de l'année (castor, perdrix, orignal). On troquait avec les Hurons. On donnait nos viandes en échange de leurs produits. (Julie-Marie W.)

     

    Voir

     

    Confédérations

    Carte pour votre culture personnelle !

    Quelle est la source de la carte ? National Geographic * ? Il me semble reconnaitre leur griffe. Aussi, quelle date(s) ça représente ? On dirait un amalgame de plusieurs périodes. Par exemple Fort Carillon (Ticonderoga) a été bati ultérieurement à l'intégration des Tuscaroras qui ne sont pas indiqués à même la Confédération. (internaute Marc Rodrigue)

    * Voir aussi Pixar et la créativité (Yantra)

    Plus contemporaine

    Carte plus contemporaine

    Synthèse de remarques d'internautes

    Il y avait 5 nations.

    Les Tuscaroras au début du XVIIIe siècle joignent la Confédération Haudenosaunee. Mais ils sont représentés par la nation Cayuga, tout comme les nations Delaware, Wyandot et Tutelo. Voir Haudenosaunee (Iroquois) | l'Encyclopédie Canadienne

    Montréal n'est pas un territoire Mohawk.

    Iroquois (Six-Nations : Tuscaroras, Sénécas, Cayugas, Onondagas, Oneidas et Mohawks ou Agniers), voir aussi :

    Un hommage au peuple des Six Nations

    Transmis par Meeguich Biron le 14/11/2020

    Hommage au peuple des Six Nations

    Dave McGary, sculpteur : L'émergence du chef, 2005.
    Une expression remarquable de l'histoire de ce territoire.

    Une sculpture remarquable se trouve derrière un bâtiment principal de l'Université Concordia de Montréal.

    Le terrain sur lequel se trouve ce campus de l'Université Concordia était auparavant le collège jésuite anglophone de Loyola. Au XIXe siècle, c'était des terres fermières appartenant à la famille Décary, francophone, et dans les siècles avant la colonisation européenne, c'était le territoire iroquois.

    Représentante des Mohawks, Oneidas, Onondagas, Cayugas, Senecas et Toscaroras, cette sculpture monumentale rend hommage au peuple des Six Nations, connu sous le nom de Confédération iroquoise, qui contrôlait cette région des Amériques.

    Une mère du clan mohawk présente une ceinture de wampum à deux rangs à un chef nouvellement élu, et l'instruit dans ses responsabilités morales et sociales.

    Les rangées sombres sur la ceinture, illustrant un voilier et un canoë, mettent en évidence les relations entre les colons européens et les peuples des Premières nations qui ont navigué dans les mêmes eaux et se sont traités avec respect.

    Le chef porte une robe de tête basée sur une robe dans les collections du Musée McCord d'histoire canadienne.

     

    La Série

    Amérindiens

    Plus particulièrement

    Voir aussi

    Cuisine - Amérique précolombienne

    Lien externe

     

     

     

    haut de page