• Attentats

     

    attentats

    herodote.net

     

    « Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.
    Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.
    Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.
    Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.
    Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.
    Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.
    Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.
    Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.
    Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.
    Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse.
    J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter…
    Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés. »

    Abbé Pierre

     

     

    Accueil

    vendredi 13 novembre 2015 : journée de "la gentillesse" ?!?
    Sept attaques simultanées ce vendredi soir à Paris.

    VENDREDI 13 et CHIFFRE 7 sont lourds de symboles

     

     

    "Le fanatisme est la seule forme de volonté qui puisse être insufflée aux faibles et aux timides."

    Nietzsche

     

     

     

     

    Pour les victimes des attentats

    "[...] Que dire face à ces actes barbares ?
    Ces gens qui crient "Dieu est grand" au moment de tuer : ne servent pas Dieu comme ils le prétendent. Tuer des innocents, c'est démoniaque.
    Dans tous les groupes humains, il y a des mauvaises et des bonnes personnes.
    Eux avec leurs conneries, ils font du mal à tout le monde dont ceux de leur groupe.
    Oui, ils font beaucoup de mal aux Musulmans. À cause d'eux, des personnes choquées regarderont des Musulmans pacifiques de travers.
    Les racistes eux vont profiter de la situation dramatique.
    Pour lutter contre le racisme, quelle soit votre croyance, philosophie de vie, je vous dis :
    Criez votre Amour et votre soutien aux familles des victimes décédées et aux blessés. Ceci comme vous le voulez ou vous voulez. Mais agissez. [...]"

    Paola Charles-Manclé, Sarcelles (Val-d'Oise-95), France 

     


     

    "[...] Si on croit en Dieu, on devrait croire en Lui et non en ces religions qui séparent, qui cloisonnent, qui ferment. J'en ai assez de tout ça. Je n'ai rien fait mais je demande pardon. Pardon aux familles, pardon à Dieu, pardon à la Vie dont on ne profite pas assez, pardons à nos enfants à qui on laisse un Monde si dur."

    Jasmine Oulmi

     

    "Pas d'amalgame musulmans et islamistes, mais il faut prendre des mesures radicales contre ces islamistes qui au nom de Dieu tuent tout ce qui ne sont pas d'accord avec eux. Autrement l'amalgame sera vite fait et l’extrémisme politique s'installera. Il faut prendre des mesures car le danger est à l'intérieur."

    Jean Pierre Giner - Lycée Paul Langevin Martigues (13)

     

    Toute la presse française et internationale revient aujourd'hui sur les 7 attaques simultanées qui ont fait au moins 128 morts et 180 blessés, vendredi soir, à Paris. Ces attentats sont les plus meurtriers en Europe depuis ceux de Madrid en 2004. Suite >>>

    À la suite de cette série d'attaques terroristes, le président français François Hollande a déclenché l'état d'urgence à travers la France.
    La durée de cet état d'urgence est inconnue pour l'instant
    .

     

     

     

    Sélection de quelques documents

    Attention, addiction ! Un flux quasi hypnotique
    On vous prévient...

    "Dans des circonstances comme celles que nous vivons depuis ces attentats, il y a comme un sentiment de fascination. Nous avons du mal à y croire, nous cherchons une forme de vérité, de réalité dans les témoignages et dans les images et ce, même si ces mêmes images tournent en boucle", constate Virginie Spies
    "Ces chaînes d'information ont vocation à faire de l'audience. Elles font par conséquent en sorte de fournir des contenus à même de retenir le maximum de téléspectateurs. Ce qui n'enlève rien au fait qu'elles remplissent leur rôle de relais d'information, mais il faut garder à l'esprit qu'il ne s'agit pas d'un service public. Elles ont quelque chose à vendre. Tout est fait pour qu'on soit captivés", ajoute Marie Lherault, sociologue des médias. "Il en résulte un flux quasi hypnotique, qui peut néanmoins aider à rendre présent l'inconcevable"
    "Nous sommes alors souvent dans l'incapacité d'arrêter. D'autant moins lors de la première phase de couverture d'un événement, lorsque ce dernier est en train de se dérouler, comme ce fut le cas vendredi soir, jusqu'à la prise d'assaut par les forces de l'ordre du Bataclan." 
    "Ces images alimentent notre côté voyeur"
    Cette fascination s'explique et se comprend lorsque les actions se bousculent, mais elle devient plus toxique les jours qui suivent, lorsque les informations proposées par ces chaînes d'infos ne sont plus que la répétition de ce qui est arrivé. "Cela provoque alors comme une distorsion du temps. On est maintenu dans ce présent pourtant révolu", remarque Marie Lherault. 
    Si pour cette dernière, la répétition en boucle des images peut éventuellement contribuer à faire son deuil, à intégrer cette insoutenable vérité, "comme l'on peut, lors de la perte d'un être cher, regarder sans cesse sa photo", elle n'aide pas néanmoins, à terme, à entamer la phase de "reconstruction"
    [...]  Suite >>>

    Il me vient aussi cette notion de "bénéfice secondaire" lié à la maladie, mais qui peut s'appliquer à tout autre problème. Grosso modo, il s'agit d'une sorte de "complaisance" dans la maladie, le malheur, dans le but, inconscient, de s'attirer la sympathie, la compassion, la consolation... d'autrui.

    On vous aura prévenus !

     

    • Analyse impitoyable du fascisme musulman
    • Paris, Tunis, New York et l’étendard sanglant : "Il faut lire et prendre au sérieux le communiqué par lequel l’État islamique revendique les carnages qui ont eu lieu le 13 novembre à Paris et brandit son étendard sanglant. Il ne s’embarrasse pas de circonlocutions, il ne fait pas de périphrases pour ne pas choquer ou « stigmatiser ». Le nom de ce qu’il entend éradiquer, mettre à feu et à sang, y est clairement affiché avec l’insolence de ses propriétés honnies : « Paris, capitale des abominations et de la perversion »"

    Accueil

    Photo de profil de Femme de militaire, et alors? FaceBook
    (https://www.facebook.com/FemmeDeMilitaireEtAlors/?fref=photo&sk=photos)

    • Page de SpetsNaz (Special Force) : [traduction] "Tout est OK, à Paris grande tragédie et le monde est en deuil avec Paris. Mais je déteste le fait que beaucoup de gens mettent sur leurs avatars un drapeau français. Où étiez-vous, et pourquoi ne pariez sur ses avatars le drapeau de la Russie, quand ont été sanctionné des actes de terreur à Beslan et aux Dubrovke à Moscou [...]" Suite >>>
    • SOS racisme anti blanc : photos du journal "chuttt surtout pas d'amalgames et pas un mot... ne pas réveiller les consciences"
    • Man pens defiant tribute to wife killed in Bataclan club...
      Parmi les marques de solidarité adressées à Paris, un message beaucoup plus réservé est sorti du lot. Antoine Leiris a perdu sa femme dans le Bataclan club. Le Lundi, il a posté ceci sur Facebook >>> [en]

    Voici une traduction

    "Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son cœur.
    Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. Vous voulez que j’aie peur, que je regarde mes concitoyens avec un œil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. Perdu. Même joueur joue encore.
    Je l’ai vue ce matin. Enfin, après des nuits et des jours d’attente. Elle était aussi belle que lorsqu’elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j’en suis tombé éperdument amoureux il y a plus de 12 ans. Bien sûr je suis dévasté par le chagrin, je vous concède cette petite victoire, mais elle sera de courte durée. Je sais qu’elle nous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès.
    Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus fort que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus."

    attentats

     

     

    Hommages

    par là >>>

     

    La folie meurtrière 

    ... a encore frappé... et à une date symbolique : le 14 juillet

    Attentats

    Dernières pages de Yantra Nice 14 juillet 2016...
    Hommage de Plantu
    nov. 2015 - mars 2016
    Une pensée émue pour nos amis Belges
    Plantu - Journal Le Monde

    Accueil

     

     

     

    Haut de page

     

    Enregistrer

    Enregistrer