• Cernunnos...

     

    J'ai trouvé cet article sur Cernunnos (Julien, mai 2017)

    Divinité gallo-celte : Cernunnos est-il une divinité archaïque ?

    Plusieurs éléments semblent indiquer que la figure de Cernunnos correspond à une divinité très ancienne. Selon toutes apparences, le culte d'un dieu cornu pourvu de bois de cerf semblerait remonter à l'ère des mégalithes, ou plus précisément au cours de la période du mésolithique, lorsque le cerf faisait figure d'"animal sacré" ; on pourrait mettre en évidence ce postulat par la mise au jour d'une peinture pariétale sise dans la grotte des Trois-Frères dans l'Ariège, ladite peinture représente, entre autres, "sorciers" munis de bois de cervidés sur la tête. 

    Sa posture yogique pourrait indiquer une origine pré-celte (et pré-indo-européenne), relevant de la même thématique iconographique que celle du sceau retrouvé à Mohenjo-daro (civilisation de l'Indus) : représentation d'un dieu à cornes, assis en tailleur, entouré d'animaux).

    Cette figure de Mohenjo-daro correspondrait à Pashupati, épithète de Rudra, une figure primitive de Shiva (ou Çiva), lui-même initialement épithète de Rudra. Une icône similaire et localisée dans la même région du monde a été identifiée sur un autre sceau, sur le site archéologique d'Harappa et datée de la période pré-aryenne de l'Inde.

    On pourrait donc conjecturer, en regard de ces deux indices, une probable parenté mythologique entre Cernunnos et Çiva (ou Shiva). On peut signaler qu'à l'époque proto-hittite il existait dans la civilisation du Hatti un culte du cerf. Il persistera, d'ailleurs, en Cappadoce, un culte similaire, d'où pourrait découler la vision de saint Eustache, général romain amateur de chasse. Ainsi, Placidus se convertit au christianisme et prit le nom d’Eustache après avoir vu apparaître une croix entre les bois d’un cerf

     

    Cernunnos porte le bijou emblématique des Gaulois, le torque, parfois autour du cou, accrochés à ses bois ou dans une de ses mains.

     

    En vrac, à trier (pour les liens surtout)

    Cartes des peuple Celtes

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Celtes#/media/File:Celts_in_III_century_BC.jpg

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Celtes#/media/File:Celtic_expansion.PNG

    Civilisation de La Tène d'après (en) John Haywood, Atlas of the Celtic World, Londres, Thames & Hudson, 2001

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Celtes#/media/File:Hallstatt_LaTene.png

    Si Wikipedia dérange voici d'autre cartes

    http://parlange.free.fr/images/carte_expansion_celte.jpeg https://salic.uottawa.ca/content_images/314001.jpg

    Les Celtes et les Germains sont souvent confondus par les historiens de l'Antiquité, ce qui fait dire que l'ancien nom des Germains pouvait être celui des Celtes, les Germains n'ayant été mentionnés que tardivement Celte et Gaulois c'est du pareil au mm Pour les peuples germain "germain" vient du latin "germanus" qui veut dire « *du même germe » , C'est de ce mot que viens les termes frère germain ou cousin germain*

    Selon Strabon (un géographe grec du 1er siècle) les Gaulois sont apparentés aux Germains, il écrit

    « Passé le Rhin, tout de suite après les Celtes ou Gaulois, on rencontre, en allant vers l'Est, la nation des Germains. Comparés aux Celtes, les Germains offrent bien quelques petites différences, ils ont par exemple des mœurs plus sauvages, une taille plus élevée, les cheveux plus blonds, mais à cela près ils leur ressemblent fort et l'on retrouve chez eux les mêmes traits, le même caractère, le même genre de vie que nous avons précédemment décrits chez les Celtes. C'est même là, croyons-nous, ce qui leur a fait donner par les Romains le nom qu'ils portent : les Romains avaient reconnu en eux les propres frères des Gaulois, et les auront appelés Germani, d'un mot de leur langue qui désigne les frères nés de même père et de même mère ».

    (Strabon : Géographie, VII, 1, 1-5)

    L’analyse de l’ADN de fossiles, de sépultures et d’individus contemporains européens et français a permis de retracer en grande partie l’histoire des populations peuplant l’Europe et la France depuis la préhistoire jusqu’à nos jours. Ces études montrent notamment que les invasions du Bas-Empire puis du Haut-Moyen Âge concernaient des populations peu nombreuses, quelques milliers d'individus, et génétiquement très proches car issues du même cocktail de populations, et qu’il n’y a pas eu de variations génétiques importantes en France et en Europe depuis environ 4 000 ans. C'est donc bien une population essentiellement gauloise qui peuplait au cours du Ier millénaire le territoire correspondant à la France moderne

    https://www.nature.com/articles/ncomms8152 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25988751 http://www.tandfonline.com/doi/full/10.1179/2054892315Y.0000000002

    Et génétiquement très proches car issues du même cocktail de populations, et qu’il n’y a pas eu de variations génétiques importantes en France et en Europe depuis environ 4 000 ans Parce que il a bien eux mélange , comme la génétique le dit , mais de gens très proche, celte , germain, italien, grec TOUS EUROPÉEN  

    Pour les arabes , les magrébins et les Perses c'est la mm histoire , ils se sont mélangé entre eux