Le titre en lui-même est une trouvaille qui résume le problème, bravo !

Un dicton qu'on dit chinois (je crois bien que c'est de Lao Tseu ) dit : "Si tu vas trop à l'ouest, tu te retrouveras à l'est", et... il me semble que nos féministes actuelles, qui "seraient" quasi l'ensemble de la génération des femmes d'aujourd'hui, si l'on en croit l'incroyable battage médiatique que celles-ci parviennent à obtenir... des médias consentants (complaisants ?), sont "trop à l'ouest".

Je trouve, pour ma part, assez écœurant de lire ici et là qu'une jeune femme qui se fait dévisager (admirer !), siffler ou interpeller dans la rue se ferait "harceler", au même titre que la harcèlerait un type odieux en lui mettant le marché entre les mains : je t'offre une promotion, un rôle dans mon film, etc., si tu me fais une gâterie..., voire au même titre que la gamine qui se fait violer par des salauds dans une tournante.

Et je trouve assez scandaleux que ces femmes, éduquées, disposant des "mots pour le dire", et de toutes leurs facultés de pressentir le danger en allant librement dans la chambre d'un producteur riche, puissant et œuvrant dans l'antre du cinéma où se monnaient tous les jours les charmes et la beauté des acteurs autant que leur talent, revendiquent de l'avoir fait sans se préoccuper de pouvoir répondre à ses avances par une défense appropriée, et qu'elles s'estiment "victimes" des années plus tard, après s'être TUES, et, avoir ainsi délibérément laissé les prédateurs continuer leurs agissements.

OÙ A ÉTÉ LA SOLIDARITÉ de leur part, quand, aujourd'hui, elles ameutent notre société tout entière en voulant que nous accusions ceux que, elles-mêmes, n'ont pas accusé lorsqu'il en était temps ?
Je trouve ça carrément nauséabond. Certes, un Weinstein semble réellement s'être conduit en porc, mais pourquoi l'avoir laissé faire si longtemps ?
Et faut-il aujourd'hui jeter en pâture au peuple un Polanski, un Dustin Hoffman et d'autres, qui n'ont, pour la plupart, fait qu'être "de leur temps", tout comme l'ont, du reste, été ces femmes qui les accusent, en se trouvant dans le même monde qu'eux, qui vivait selon des mœurs par toujours irréprochables à nos yeux d'aujourd'hui ?

Je suis femme, et j'ai appris que je devais me défendre moi-même, POUR COMMENCER ! Et, pour commencer, que je devais m'informer sur le monde dans lequel je prétendais mettre les pieds et évoluer, non pas en tant qu'être "neutre" et asexué, mais en tant que femme et objet de désir...

Et j'ai la désagréable impression que d'autres femmes, aujourd'hui, sont en train d'accuser l'ensemble de notre société de n'avoir pas fait ce qu'elles sont les premières à n'avoir pas fait elles-mêmes ! Mesdames, un peu de tenue, vous salissez ainsi toutes les femmes !
Car NON, toutes les femmes ne revendiquent pas le statut que vous paraissez revendiquer, de "victimes innocentes" elles-mêmes.

Il y a des femmes qui AIMENT jouer de leur séduction et apprécient que les hommes reconnaissent leurs charmes... Il y a des femmes, aussi, qui, parfois, se brûlent un peu les ailes, à jouer à trop séduire... Il y a des IMPRUDENTES, et il y a des CONSENTANTES, comme vous le savez parfaitement bien. Et il y a, même, des OPPORTUNISTES, et il y a également des AMBITIEUSES, prêtes à monnayer leurs charmes si ça leur rapporte une promotion – ou un rôle au cinéma...

Et il a d'autres femmes qui, elles, sont réellement VICTIMES, car FORCÉES de céder, et, celles-ci, il faut bien sûr que justice leur soit rendue, SANS ATTENDRE NI PASSER SOUS SILENCE !

Oui, comme plein de femmes de ma génération et de celles d'avant, j'ai été amenée à mettre une baffe à quelques imbéciles qui ne savaient pas se tenir, et oui, j'ai dû parfois, dans ma vie professionnelle, renoncer à quelques "avantages" dont je ne voulais pas payer le prix, et je pense personnellement avoir ainsi plus participé à faire progresser notre société et l'égalité des sexes que ces femmes qui, aujourd'hui, rendent tout le monde coupable, SAUF ELLES, QUI ONT CÉDÉ, et sauf ELLES, QUI ONT GARDÉ LE SILENCE !!!!!

Ce déballage actuel me fait honte : défendent-elles donc une société où l'on ne s'adresse plus à la justice, mais à la vindicte populaire et au lynchage ? QUELLE HONTE, quel recul de nos mœurs supposément policées !

Je suis d'autant plus sidérée de ces dévoiements de la parole médiatique et hautement relayée, hélas, que ces femmes sont en train d'accuser ce qui constitue un pan de notre culture elle-même, où la France a toujours été perçue dans le monde entier comme championne : les rapports hommes-femmes dans la sphère sociétale et la séduction poussée au rang d'art de société. Ne sommes-nous pas le pays de la mode, DONC de la séduction ?
Sous l'action de ces pseudo-féministes actuelles, je crains fort qu'on ne finisse par voir s'installer en France, le "pays de la séduction", le "pays des amoureux", le "pays de la femme", le "pays du libertinage", le "pays de la galanterie masculine", etc., des trottoirs pour femmes, des wagons pour femmes, et... à terme : le voile pour les femmes.

Elles seront, alors, ces pseudo-féministes, réellement arrivées à mettre les femmes et les hommes de notre pays à l'est...

POUAH !!!!!!!!!!!!