• Commentaires 2019 Des chants "homophobes" ?

    Échanges à propos de l'article de Causeur Ligue 1 : quels chants homophobes ? 28/08/2019 [archive]

    « ... renseignement pris [...] il s’agissait de "La Ligue, la Ligue, on t’encule !". Et là, permettez-moi de manifester mon étonnement. D’abord je ne savais pas que La Ligue de Football Professionnel était un garçon. Je ne suis pas d’ailleurs plus certain qu’il s’agisse d’une fille malgré son genre féminin. Il n’est pas évident non plus de prêter à cette institution la moindre orientation sexuelle. Conclusion, je voudrais bien qu’on m’explique en quoi ce chant serait davantage homophobe qu’hétérophobe. A priori, il s’agit surtout d’un chant liguophobe. »...

    Un avis

    "Article très drôle mais qui se garde bien de prendre parti sur l'homophobie.
    Or, je rappelle que si l'homophobie ordinaire et bon enfant (par opposition à l'homophobie musulmane criminelle) avait conservé pignon sur rue nous n'en serions pas où nous en sommes actuellement avec la destruction du mariage et la perversion de la procréation qui transforme les enfants en objets de consommation.

    Pour être plus précis, le mariage homo a parachevé la destruction du mariage qui était déjà devenu une petite chose sentimentale insignifiante. La redéfinition du mariage en association de deux individus de sexe indifférent n'est pas rien quand même." (Renaud42)

    Tir à l'arc

    "Mettre à l'index le doigt d'honneur... Savez-vous que ce "doigt" à l'origine n'avait pas de connotation salasse ? C'était une provocation. En effet, les antiques archers se servaient de leur majeur pour tirer à l'arc et la punition suprême était de leur couper ce doigt quand ils étaient faits prisonniers. Alors, montrer que l'on avait (encore !) le majeur était dire "tu vois, je peux tirer à l'arc, fais gaffe ou je tire !". Mais l’esprit humain, tordu et tourmenté n'a de cesse de détourner le sens des choses et de le placer à sa hauteur d'âme : le t. du c." (Fran)

    ... chez les Grecs

    "J'ai déjà lu ça quelque part. Mais dans une note de bas de page des œuvres d'Aristophane, j'ai lu que chez les Grecs (ou peut-être seulement chez les Athéniens) on faisait le doigt d'honneur pour traiter quelqu'un d'homosexuel ou d'efféminé. L'homosexualité grecque a beau être proverbiale, le théâtre comique est plein de moqueries à l'égard de personnages ou de membres du public efféminés ou aimant trop les jeunes hommes. Je ne sais pas si l'une de ces deux histoires (les archers ou les Grecs) est plus vraie que l'autre, ou si elles le sont toutes les deux." (Pierrevansk)

    Les archers gallois

    "Les archers gallois qui restèrent maîtres des champs de batailles ouest européens pendant la guerre de cent ans montraient deux doigts à leur adversaires : ils bandaient leur terrible arc longbow avec deux doigts tant celui ci était difficile à tendre... ce sont eux qui ont été à l'origine du massacre de la chevalerie française au cours des batailles de Crécy en Artois, Poitiers et Azincourt." (charly gaugaule)

     

     

     

    haut de page