• Dérives sectaires pour la santé

    Page mise à jour le 01 octobre 2017

     

    Si la maladie est un point d’entrée facile pour les mouvements à caractère sectaire, toute dérive thérapeutique n’est pas forcément sectaire.
    La dérive thérapeutique devient sectaire lorsqu’elle essaie de faire adhérer le patient à une croyance, à un nouveau mode de pensée.

    Miviludes

     

    Comment détecter une dérive sectaire ?

    Des critères élaborés sur la base du travail accompli par plusieurs commissions d’enquêtes parlementaires ont permis d’établir un faisceau d’indices facilitant la caractérisation d’un risque de dérive sectaire :

    • la déstabilisation mentale
    • le caractère exorbitant des exigences financières
    • la rupture avec l’environnement d’origine
    • l’existence d’atteintes à l’intégrité physique
    • l’embrigadement des enfants
    • le discours antisocial
    • les troubles à l’ordre public
    • l’importance des démêlés judiciaires
    • l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels
    • les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics.

    Un seul critère ne suffit pas pour établir l’existence d’une dérive sectaire et tous les critères n’ont pas la même valeur. Le premier critère - déstabilisation mentale - est toutefois toujours présent dans les cas de dérives sectaires. Sur la base des signalements reçus depuis une dizaine d’année, la MIVILUDES a précisé le contenu de ces critères de manière à déterminer des signaux d’alerte. Ces signaux d’alerte sont indiqués ci-après à titre d'information. Ils n’ont aucun caractère impératif ou exhaustif et découlent de l’analyse des situations de dérives sectaires transmises à la MIVILUDES. Ils peuvent toutefois aider des victimes, des proches de victimes, des acteurs institutionnels, professionnels ou associatifs, à déceler un risque de dérive sectaire. Plusieurs d’entre eux sont nécessaires pour caractériser une telle situation.

    Miviludes 


    La description des quelques méthodes présentées ci-dessous [+ en suivant le lien >>>] ne prétend pas à l’exhaustivité. Elle est extraite pour partie du Rapport de la Miviludes pour l’année 2010 remis au Premier ministre. De nouvelles méthodes font chaque jour leur apparition, notamment sur Internet. Des méthodes non citées peuvent donc aussi présenter un risque sectaire... 

     

    Les méthodes « psychologisantes »

    Les thèses développées par ces pseudo-thérapeutes s’appuient sur une approche "psychologisante" reposant sur trois postulats :

    • la culpabilité du patient dans le développement de sa maladie ou de son mal être,
    • l’angoisse de la maladie,
    • la revendication d’un mieux être dans une société individualiste et matérialiste.

     

    « Le décodage biologique » et les pratiques assimilées

    La Miviludes a eu à de nombreuses reprises à traiter des théories de Ryke Geerd Hamer condamné en 2004 à trois ans de prison ferme pour escroquerie et complicité d’exercice illégal de la médecine, suite à la plainte déposée par un homme dont l’épouse atteinte d’un cancer du sein était décédée du fait du refus de traitements éprouvés. La méthode préconisée par cet ancien médecin allemand exclut tout simplement le recours aux traitements conventionnels pour soigner le malade.

    • la « médecine nouvelle germanique »
    • la « biologie totale des êtres vivants » - Claude Sabbah
    • la « psycho-bio-thérapie par le décodage biologique » - Christian Flèche

     

    Les psychothérapies déviantes ou les faux souvenirs induits

    Ces techniques parmi lesquelles le rebirth (Voir Différentes disciplines et Hyperventilations... de Yantra) ou les thérapies du rêve éveillé sont mises en œuvre dans le secret de cabinets de consultation. Quand elles sont utilisées par des thérapeutes dépourvus d’acquis validés et usant de leur pouvoir de suggestion, elles sont redoutables dans le processus de mise sous emprise des patients au moyen de faux souvenirs d’inceste ou de viol commis par des ascendants "révélés" par le thérapeute, ce qui conduit inévitablement à des ruptures familiales voire à des procédures judiciaires intra-familiales dans lesquelles la parole des victimes peut apparaître crédible pour les experts alors que les faits ont été totalement inventés par le thérapeute qui est parvenu à en persuader son "patient". 
    Ces méthodes sont particulièrement pernicieuses.
     

    La méthode Simonton

    Elle a été créée par le docteur Carl Simonton, cancérologue, directeur médical du Simonton Cancer Center, en Californie qui prétend « prendre en charge psychologiquement les malades du cancer ». L’objectif est « d’apprendre à maîtriser la dimension psychologique et émotionnelle, (... et) favoriser ainsi des transformations en profondeur, notamment face aux difficultés, aux situations de crises, aux maladies ».

    L'analyse transactionnelle

    Créée par Eric Berne dans les années 1960, elle peut être définie comme « une théorie de la personnalité et une psychothérapie systématique en vue d'une croissance personnelle et d'un changement personnel ». « Toute personne a une valeur positive en tant qu’être humain ». Il en découle une psychologie de la croissance humaine fondée sur l’hypothèse que chacun peut apprendre à avoir confiance en soi et devenir autonome.

    La programmation neurolinguistique - PNL

    Elle est définie par ses concepteurs comme « l’étude de la réalité subjective de l'individu ». Elle consiste en quelque sorte à reprogrammer le cerveau afin d'y ajouter de nouveaux potentiels. Développer la confiance en soi, mieux gérer ses émotions, ou encore apprendre à résoudre les conflits constituent quelques domaines que la PNL est censée améliorer.

    Voir Différentes disciplines de Yantra

    Ennéagramme

    Cette méthode vise à dresser une cartographie de l’esprit humain en classant les individus en 9 types de personnalités. L’ennéagramme, qui utilise une figure géométrique constituée par un polygone et un triangle inscrits dans un cercle, est présenté comme un instrument d’analyse psychologique des individus et des groupes.  L’ennéagramme est présent dans différentes méthodes apparentées au coaching et est souvent associé à d’autres techniques psychologiques telle que la Programmation Neurolinguistique (PNL).

     

    E.M.D.R. - Eye Movement Desensitization and Reprossessing

    (ou "désensibilisation et reprogrammation par mouvement des yeux") Il s’agit d’une méthode thérapeutique censée permettre par les mouvements oculaires la remise en route d’un traitement adaptatif naturel d’informations douloureuses bloquées (par exemple après un choc traumatique), la mobilisation de ressources psychiques et la restauration d’une estime de soi déficiente. Mise en œuvre par des non-médecins hors de tout protocole de soins scientifiquement validé, cette méthode peut conduire à un risque d'emprise mentale. 

    Oculométrie - Eye tracking ou Gaze-tracking

    Oculomètre chez un astronaute
    (Eye Tracking Device) - Photo Wikipédia

     

    L’oculométrie regroupe un ensemble de techniques permettant d'enregistrer les mouvements oculaires. Les oculomètres les plus courants analysent des images de l'œil humain enregistrées par une caméra, souvent en lumière infrarouge, pour calculer la direction du regard du sujet. En fonction de la précision souhaitée, différentes caractéristiques de l'œil sont analysées. D'autres techniques sont basées sur les variations de potentiels électriques à la surface de la peau du visage ou encore sur les perturbations induites par une lentille spéciale sur un champ magnétique. 

    L'oculométrie est utilisée comme technique de mesure pour la recherche en psychologie, en psycholinguistique, en ergonomie et pour les pré-tests de publicité. D'autres applications existent en informatique, où l'oculomètre est utilisé comme interface homme-machine. Enfin l'oculométrie est aussi utilisée dans le domaine médical, par exemple pour l'étude du sommeil.

    Voir Diagnostic de l'autisme par Eye tracking (Déclic, mars 2015) "La façon dont un enfant observe les visages peut révéler son autisme. L’eye tracking, un outil de diagnostic imaginé par des chercheurs américains, arrive en France. En "recherches" pour le moment, c'est une technique d’analyse des mouvements oculaires. Des images sont projetées sur un écran : des objets, des animaux, mais aussi des visages. Des nourrissons de 2 à 6 mois peuvent être testés. On cherche à savoir s’ils observent les yeux, le nez, la bouche ou davantage le contour du visage. Bernadette Rogé, psychologue et professeur de psychologie clinique à l’université de Toulouse 2- Jean-Jaurès : « Cette méthode d’observation du suivi du regard, sur laquelle nous travaillons aussi en France, est extrêmement prometteuse. Nous sommes en train d’étudier notamment l’exploration visuelle d’un visage qui s’opère généralement de biais en commençant par la gauche, et qui ne se retrouve pas chez les enfants avec autisme. Ce nouvel indicateur est une mesure objective et vraiment intéressante pour analyser ce qui ne s’observe pas à l’œil nu. »"

     

    Les méthodes par massage ou apposition des mains

    La fasciathérapie

    La fasciathérapie est une thérapie manuelle fondée dans les années 80. Ses promoteurs la résument ainsi :

    • Thérapie globale, la fasciathérapie prend en compte le patient dans sa totalité physique, psychique, sociale et culturelle.
    • Thérapie qui sollicite les forces d'auto-régulation somatique et psychique, la fasciathérapie crée les conditions pour que le corps du patient trouve la réponse à sa problématique.
    • Thérapie centrée sur la personne, la fasciathérapie s'inscrit dans un modèle global de santé qui ne s'adresse pas seulement à la maladie mais qui rend le patient acteur et auteur de sa santé.

      

    La kinésiologie

    Fondée dans les années 1960 par un chiropracteur * américain, la kinésiologie est une méthode de thérapie holistique inspirée par la médecine Chinoise. Cette technique psycho corporelle recourt à un test musculaire de communication au plan physique et émotionnel. Proposée à tous les âges de la vie et à tous publics, elle permettrait aux usagers de la méthode d’optimiser le capital "ressources personnelles" avec l’accompagnement d’un thérapeute, et de parvenir à l’auto-guérison des difficultés existentielles et des maladies.

    Voir Différentes disciplines de Yantra

    * Différences entre chiropratique (ou chiropraxie) et ostéopathie (Comprendre-choisir)

    La loi du 04 mars 2002 (loi Kouchner) concerne aussi bien les ostéopathes que les chiropracteurs. Ainsi, les uns comme les autres ont vu leur profession reconnue alors qu'elle ne l'était pas auparavant.

    Chiropracteur : en quoi diffère-t-il de l’ostéopathe ? (Doctissimo, 06 octobre 2014)

    Le chiropracteur revendique une formation reconnue qui lui donne droit à un arsenal thérapeutique plus vaste.

     

    Le Reiki

    Cette technique d’origine japonaise consiste à poser doucement les paumes des mains sur différents points du corps. La méditation fait le reste... Le praticien initié à la technique est présenté comme un canal de l’énergie universelle qui sera transmise au patient pour rétablir la force vitale. Le Reiki est également préconisé par ses défenseurs dans la prise en charge des troubles psychologiques liés à l’enfance. Si elle ne met pas toujours directement en danger l’enfant, cette méthode induit néanmoins une perte de chance vis-à-vis de l’amélioration de son état de santé et des possibilités réelles et durables de guérison.

    Voir aussi Différentes disciplines de Yantra 

    Le massage Tui Na

    Il s’agit d’une branche de la médecine chinoise qui est présentée par ses adeptes comme un moyen d'entretenir la santé et de prévenir les maladies. Elle permettrait aussi de soigner la plupart des problèmes de santé (ponctuels ou chroniques), dont les troubles cutanés, musculo-squelettiques, neurologiques, digestifs, respiratoires, génitaux, hormonaux, de même que certaines infections et certains problèmes émotifs.
    Ces éléments de description interpellent d’eux-mêmes. 

     

    Les méthodes par ingestion de substances diverses

    Johanna Budwig

    Johanna Budwig prétend s’attaquer au cancer ou à d’autres maladies en faisant ingérer au malade de l’huile essentielle de lin non chauffée et non traitée et du lait caillé, appelé la crème Budwig, connue en France par l’intermédiaire de Catherine Kousmine, aujourd'hui décédée. Pour les adeptes de Johanna Budwig « cette méthode est prouvée mais elle serait étouffée par l’industrie du cancer ». Elle aurait été nominée à sept reprises pour le prix Nobel de médecine, mais l’industrie pharmaceutique s’y serait opposée... La théorie du complot expliquerait tout...

    Rudolf Breuss

    Rudolf Breuss propose, quant à lui, une cure de jus de légumes de 42 jours comme cure anti-cancer.

    Alain Scohy

    Alain Scohy propose de soigner le cancer par un traitement à base de jus de citron. En 2002, après un redressement fiscal, il s’installe en Espagne où il continue de diffuser sa théorie et à organiser des sessions de formation. Son traitement par la vitamine C « apporterait aux Microzymas le terrain indispensable (acide et réduit) pour bâtir ou rebâtir les organes déficients, les tissus endommagés, les cellules, et même les cellules nerveuses tuées par l’aluminium des vaccins par exemple qui ne seraient pas renouvelables d’après la médecine conventionnelle ». A. Scohy prétend avoir la certitude que : « la vitamine C à haute dose est vraiment efficace sur les cancers et peut bloquer leur croissance et les faire fondre sans le moindre inconvénient ou risque vital même s'il nous faut rester vigilants sur d'éventuelles difficultés d'administration ; la prise peut se faire très facilement par voie orale ou par lavements si l'on utilise du L-ascorbate de sodium pur »...

    La méthode Simoncini

    Médecin italien radié de l’ordre italien, le "docteur" Simoncini professe une théorie sur la nature mycosique du cancer et son traitement par le bicarbonate de soude. Selon lui, « la raison d’être des mouvements alternatifs est l’incapacité de la médecine conventionnelle à résoudre les problèmes des patients qui semblaient obtenir de plus grands bénéfices de ces thérapies qui les évaluaient et les traitaient comme des êtres complets ». Cependant, il admet lui-même que sa théorie est fondée sur une idée qu’il aurait eu en tant que naturopathe : le cancer serait dû à « un champignon que l’on peut traiter en administrant du bicarbonate de soude en injection locale ou parentérale, ce qui permettrait d’éliminer la maladie en trois ou quatre jours » . Cette théorie, comme toutes les pratiques non conventionnelles, n’est fondée sur aucun critère scientifique. M. Simoncini organise régulièrement des conférences pour vanter sa méthode. La dernière en date organisée par « Le cercle de Jade » devait se tenir en juillet 2010 dans une commune des Alpes-Maritimes. Dans le cadre de sa mission de vigilance, la Miviludes est intervenue afin d’alerter le maire sur les risques liés à de tels discours. Cette intervention a permis d’obtenir la déprogrammation de la conférence.

    Jean Lefoll

    Jean Lefoll, chirurgien-dentiste, propose quant à lui trois acides pour traiter le cancer : l’acide trichloracétique, l’acide trifluoroacétique, l’acide tribromoacétique.

    L'urinothérapie

    Enfin, l’urinothérapie consiste en l’application ou en l’absorption d’urine. Amaroli est le nom "poétique" d’une technique de santé qui consiste à recycler son urine en la buvant. 

     

    Les méthodes aux fins de prévention et de développement personnel

    Elles répondent à l’attente d’une approche globale de la personne, dite "holistique", et aux promesses de « naître sans tare, de vivre plus vieux et de mourir mieux ». Dans ce courant, le jeûne est prôné comme facteur de prévention des maladies et comme thérapie efficace. On y trouve aussi des régimes comme le végétalisme.
    Ces approches, portées par la vague écologiste et la mouvance New Age, ont connu un réel succès ces dernières années, attirant un nombre important d’adeptes, mais sont en revanche responsables de nombreuses victimes. Cette catégorie de pratiques compte un nombre significatif d'affaires judiciaires.

    L’hygiénisme ou les dogmes du déséquilibre alimentaire

    L’instinctothérapie, c'est-à-dire la seule consommation d’aliments crus sélectionnés sur leur odeur, est pratiquée au sein de petits groupes épars. L’un d’entre eux, installé à Montramé en Seine et Marne, a dérapé sous l’influence de son gourou Guy Claude Burger reconnu coupable de viols sur mineurs et condamné à 15 ans de réclusion criminelle.

    L’association Joie et Loisirs dans le Morvan dont l’objet était le partage de loisirs en commun, pratiquait une hygiène alimentaire déséquilibrée et l’imposait aux enfants. Six de leurs membres ont été condamnés en mars 2006 par la cour d’appel de Paris pour des pratiques relevant de l’exercice illégal de la médecine ayant entraîné la mort de trois enfants dont un bébé.

    Voir p. 227 à 228 du rapport d’activités 2006 de la MIVILUDES

    Des parents adeptes du groupe Tabitah’s Place ont également été condamnés à 12 ans de réclusion criminelle pour avoir volontairement privé de soins leur fils de moins de 15 mois.

    Dans cette catégorie, sont également pointés les groupes qui allient pratique sportive intense et jeûne parfois poussé à l’extrême. L’inquiétude grandit quand ces stages sont destinés aux adolescents qui sont exposés dans ces conditions à des déséquilibres physiques et psychiques.

    Le respirianisme promu en France par la prêtresse australienne Jashmuheen - Ellen Greve - repose sur la pratique du jeûne total acquis à l’issue d’un processus sacré de 21 jours au delà duquel il est envisageable de se nourrir uniquement d’air et de lumière... Cette pratique est responsable de décès à l’étranger. En France, elle est l’objet d’une surveillance étroite des colloques et stages de "sa prêtresse".

    Ceci ne va pas sans rappeler les Cathares...
    « À la fin du XIXe siècle, des sectes néo-cathares et néo-albigeois virent le jour. En 1890, Jules Doinel créa à Carcassonne un groupe néo-cathare. À noter cependant que toutes les tentatives modernes de faire revivre l'ancienne hérésie se sont soldées par un échec. »

    Religion Monde : Les Albigeois. Voir aussi : IntroductionSectes et ordres religieux - Les Cathares

    Et encore : Jeûne et restrictions alimentaires chez les Cathares (cathares.org)


    Photo Wikipédia

        Le château de Montségur (Comté de Foix, Ariège) construit en 1206, est qualifié de "château cathare", implanté à l'emplacement arasé de l'ancien village fortifié qui constituait, jusqu'au siège (de plusieurs mois) de 1244, le lieu de résistance des Cathares et des Faydits.
    Le château de Montségur fut reconstruit vers la fin du XIIIe s.
    L'engouement pour tout ce qui touche le catharisme aidant, il fait de nos jours l'objet de pèlerinages et de récits mythiques et fantastiques, enflammant les imaginations...

     

    Les pratiques de développement personnel

    Le mythe de l’enfant parfait est au centre de pratiques à risques rejetant les approches conventionnelles de la grossesse, de la naissance et de la petite enfance. Critiquant la surmédicalisation, cette mouvance soutient notamment la thèse des naissances naturelles loin des plateaux techniques des maternités et l’entourage de la mère par des accompagnatrices, sans connaissances médicales spécifiques, appelées doulas.

    Voir rapport MIVILUDES 2006 p.67 à 69

    Cette tendance a des liens avec des groupes pointés par les rapports parlementaires, comme Spirituel Human Yoga (SHI), de tradition "guérisseuse", qui proposent des séances d’harmonisation du fœtus pour prévenir le handicap.

    Kryeon
    Ce concept apparu Outre Atlantique, protégé sous la marque EMF Balancing déposée par la société Energy Extension, concerne les activités de la thérapeute Peggy Dubro.
    Selon cette mouvance, « l’harmonisation EMF ouvre la voie à notre évolution. Elle nettoie, fortifie et équilibre notre propre structure électromagnétique afin que nous puissions nous brancher complètement à l’énergie universelle, la recevoir et l’utiliser. Cette harmonie permet d’améliorer notre état de santé ».
    Objet d’une littérature abondante et de la vente de nombreux produits spécifiques, cette "théorie" concerne tout particulièrement les enfants signalés pour leur hyper activité ou tout simplement pour des comportements différents. Appelés enfants "indigo", en raison d'une "aura" bleutée les entourant, ou encore "cristal", ils seraient promis à un destin exceptionnel. Des formations de praticiens en énergie sont proposées tout particulièrement aux professionnels de santé et aux parents d’enfants réputés "indigos" afin de déprogrammer et de transformer les mémoires restrictives cellulaires. Quelques 40 agents recruteurs agiraient en France.

    Le néo chamanisme
    Selon Pierre Couliano et Mircea Eliade, « le chamanisme est un ensemble de méthodes extatiques et thérapeutiques dont le but est d’obtenir le contact avec l’univers parallèle mais invisible des esprits et l’appui de ces derniers dans la gestion des affaires humaines ».
    Ces techniques sont mises en œuvre principalement autour de la consommation de deux substances hallucinogènes, l’ayahuasca et l’iboga, pour des expériences extrêmes dans le cadre de stages sur le territoire national, au cours de voyages en Amérique du Sud (Pérou) ou en Afrique (Gabon), ou pour le sevrage de toxicomanes.
    L’ingestion de ces substances présente des risques vitaux. Des décès en particulier des toxicomanes ont abouti au classement dans la catégorie des stupéfiants de l’ayahuasca (mars 2005) et de l’iboga (mars 2007)

    Voir les rapports de la MIVILUDES 2005 et 2009

    Voir aussi ce lien externe : Déferlante chamanique

     

    Les méthodes par le « rééquilibrage de l’énergie »

    Par exemple, la médecine énergétique et le biomagnétisme disent permettre de nettoyer l’organisme de déchets énergétiques et favoriser une libre circulation des énergies dans l’organisme.

    L’Énergiologie prétend quant à elle à l’étude et à la connaissance de l’énergie vitale du monde. Par sa vision intérieure, l’énergiologue verrait à l’intérieur du corps des dérives énergétiques et les causes de leur dissociation. Le regard du praticien permettrait de recréer l’unité du terrain et de restaurer la santé.

    La guérison est considérée comme un choix du patient, comme le suggèrent les extraits suivants empruntés à un texte de Serge Fitz consultable sur le site  « Alternatives Médecines Évolutives Santé et Sciences Innovantes » :

    « La guérison véritable (à ne pas confondre avec les rémissions) se produit lorsque le malade réalise ce qui se passe et coopère. Le choix de la thérapie devient alors en quelque sorte secondaire (médecine officielle ou médecines alternatives) puisque la personne sait ce qu’elle doit dépasser. En revanche, lorsque le malade subit une pression sans comprendre ce qui lui arrive et cède à celle-ci, il perd le contrôle de sa vie. (…). L’essence de la maladie se situe au niveau de l’être et de la manière dont il aborde la vie. Il y a donc à expliquer au malade que son corps réagit aux difficultés qu’il traverse, et que seul le changement de son regard, de son mode de vie, de son monde d’alimentation lui permettront de se tirer d’affaire. (…) Pour cela, il importe d’abandonner tous les masques et les compromissions car dans toute maladie, il y a un mensonge à soi-même… à débusquer. Se sortir du cancer, ce n’est pas chercher à gommer les symptômes en procédant de l’extérieur, c’est s’interroger sur le pourquoi de son apparition et résoudre le conflit énergétique de l’intérieur. »

     

    La « libération des cuirasses »  (MLC) vise par des mouvements à instaurer un dialogue avec son propre corps afin de le libérer des tensions qui s’y sont accumulées. Cette méthode peut être recommandée par des pseudothérapeutes aux personnes handicapées moteur.

    Miviludes

     

    Le point de vue de Gigeoju

    Je n'ai rien contre "notre" médecine "conventionnelle", l'allopathie, et estime qu'elle a sa place dans le recouvrement de la santé. On peut lui reprocher, avec juste raison, l'investissement de ces usines à médicaments que sont les "laboratoires pharmaceutiques" qui lui ordonnent de "vendre" leur diabolique et coûteuse merde. Comme dans tout, il faut apprendre à "doser" intelligemment, ici l'allopathie...

    J'ai toujours été agacée qu'on écrive des livres entiers sur une personne rien que pour la démolir (Pasteur...). Il est facile de s’appesantir sur les faits et actes de tel médecin, de tel chimiste... dont on s'aperçoit, à la lumière d'aujourd'hui qu'ils étaient inappropriés, maladroits, dangereux... ou volés à d'autres. Les mentalités ont changé, les connaissances, progressé.

    Aux temps de ces gens qui ont travaillé autour de la santé, il n'y avait aucun point de repère, surtout chez les chercheurs pionniers en la matière, et l'ambiance, même si elle n'était certes pas un modèle d'intégrité, n'était pas pire que celle d'aujourd'hui, où ce n'est plus tant "l'amour" du prochain qui motive, mais celui, très prégnant, du profit financier (quoi qu'on veuille nous faire croire)...

    Quant à "l'arrogance" et au "mensonges" de ces anciens qui ont marqué l'histoire de la médecine et de la science de notre monde, elle n'a rien à envier à celle des "marqueurs" actuels, dont certains se prennent littéralement pour le "sauveur". Mais nous sommes tellement imprégnés dans notre époque, que nous ne nous en apercevons pas. Nos enfants et petits-enfants si... Gare au réveil, quand ils nous balanceront les 4 vérités de notre époque si vaniteuse que nous pensons si évoluée !

    Qui plus est, ce qui était bon et vrai autrefois ne l'est plus aujourd'hui. Je pense ici à l'usage de l'urine par voie interne. "Avant", les gens n'étaient pas gavés de produits chimiques et autres substances étrangères à la vie. De fait, l'urine, contenant les anticorps spécifiques au genre humain, pouvait bien servir de remède. Maintenant, ce n'est plus le cas : alimentation farcie de colorants et conservateurs douteux, somnifères, antibiotiques... se retrouvent dans les selles et les urines qui "sentent le médicament"...

    Y croire...

    « "Y CROIRE ou non" m'a toujours fait bondir. Il ne faut pas "croire", ça relève de l'incertitude religieuse, mais être CONVAINCU, car, si nous utilisons un remède homéopathique pour tel problème, par exemple, c'est bien parce qu'il nous convient. Inversement, si nous n'en voulons pas pour tel autre problème de santé, c'est que nous avons "constaté" que dans ce cas, il ne fonctionne pas. En résumé, croire veut dire que nous avons été "informés" passivement, par la pub ou autres, alors qu'être convaincu veut dire que nous avons essayé, testé par nous-mêmes, et que nous agissons donc non pas en fonction des autres, mais de nous-mêmes. »

    Yantra

    Je pense que ces régimes et méthodes peuvent avoir leur intérêt ponctuellement et si l'on sait les "doser intelligemment", là encore. Et sans parler de soigner le cancer, sujet ô combien sensible de nos jours ! D'ailleurs, je me méfie de ces blabla qui prétendent que telle pratique, telle absorption de tel produit, peuvent, exclusivement à tout autre, guérir des maladies aussi graves... Ces "thèses" sont basées sur un "idéal", des interprétations plus ou moins fantaisistes de leurs partisans, amalgamées de leur inquiétante mais palpable incompréhension du sujet, pour des remèdes évidemment pas adaptables à tous.

    Et puis, traiter "à la louche" et préparer des réponses toutes faites aux éventuelles "questions" des "patients" (c'est ce qu'on enseigne d'ailleurs aux futurs "conseillers" sociaux...) ou dire de manière docte ce dont ont besoin les gens qui souffrent (du même style de ce qu'on voit dans les pubs qui nous disent que nous serons bêtes ou malheureux si nous n'achetons pas tel produit), c'est bien plus facile. Tant pis si, par exemple, un régime végétarien ne nous convient pas (si, si, ça arrive !!! Personnellement, mon corps refuse toute ingestion de tofu) et est générateur de troubles, ou si sa question "tombe" à côté de la grille de réponses préfabriquée, parce que trop précise et/ou personnelle : soit la question est éludée, soit une réponse oiseuse fait sous-entendre que nous sommes stupides...

    Il y a de quoi réfléchir : QUI, alors, bousille le plus la vie ? Ces méthodes, dont certaines sont très anciennes, ne peuvent pas être en cause, pas plus que l'allopathie. Parce qu'il y a à considérer les succès des unes ou des autres, mais aussi à constater l'utilisation inconsidérée des hommes de ces méthodes. Il n'y a pas de panacée, mais il devrait y avoir des hommes sages. Mais l'homme veut asservir son prochain, le manipuler, le spolier, profiter de sa faiblesse, de ses sous... Il n'y a donc pas d'hommes sages. Alors réponse... QUI ???

    Chaque individu est unique, n'est-ce-pas ce dont on nous abreuve actuellement à longueur d'ondes ? Il faut donc rester logique avec ce courant de pensée... D'où mon sentiment que ces "néo-méthodes" ne peuvent convenir à tout un chacun, uniformément ; certes, elles peuvent "aider" à un certain moment, mais s'avérer néfastes au bout d'un temps plus ou moins long. Il faut savoir changer de cap...

    Un exemple frappant est la "découverte" (enfin !) que l'organisme de la femme fonctionne différemment de celui de l'homme (en dehors, bien sûr, de tout ce qui entoure la procréation et la maternité). C'est le cas notamment des maladies cardiaques et de leurs "crises" : toutes les études ont été jusqu'à présent menées en prenant uniquement comme modèle de référence l'homme (le mâle)

    Il n'y a qu'à considérer l'existence de maladies, génétiques [1] ou congénitales [2], qui touchent principalement ou exclusivement l'un ou l'autre sexe.

    [1] La génétique (du grec genno, "donner naissance") est la science qui étudie l'hérédité et les gènes, c'est une sous-discipline de la biologie. (Wikipédia)

    [2] Une maladie congénitale est une malformation présente dès la naissance (littéralement "est né avec"). Le terme "congénital" n’est pas synonyme de "héréditaire". Une affection congénitale n’est pas forcément d’origine génétique, c’est-à-dire liée à une anomalie des chromosomes ou de leurs gènes constitutifs. À l’inverse, une affection héréditaire est souvent congénitale puisque l’anomalie chromosomique ou génique a été transmise dès la conception de l’embryon. (Wikipédia)

     

    Voir Signes d’une crise cardiaque : sont-ils les mêmes chez les hommes et chez les femmes ? (Blog Nutrilife)
    "Douleur intense dans la poitrine, le bras gauche et la mâchoire… pour les hommes. Fatigue inhabituelle, nausées, vomissements… pour les femmes. Les signes avant-coureurs d’une crise cardiaque ne sont pas identiques d’un sexe à l’autre. Il est important de tenir compte de ces disparités pour reconnaître les signaux d’alerte !"

      Voir Ces maladies qui touchent les hommes… (Passeport-santé) *
    "L'homme et la femme ne sont pas égaux face aux maladies. En voici 5 qui touchent principalement les hommes"

    * NOTE : peu de probabilités que la femme ait un jour un "cancer de la prostate" !!! En revanche, l'homme peut être atteint d'un "cancer du sein". Les hommes possèdent en effet eux-aussi des seins, toutefois moins développés que chez les femmes. Si le cancer du sein chez les hommes est rare (moins de 1 %), il est cependant important qu'ils sachent qu’ils peuvent être concernés, ne serait-ce afin de ne pas négliger les symptômes. Maladie taboue, il existe une barrière psychologique importante liée à cette maladie, qui explique notamment les dépistages tardifs ; le cancer du sein est perçu comme purement "féminin" ; les hommes ressentent souvent de la honte en allant consulter. Une étude, publiée en 2010 dans l’American Journal of Nursing, souligne que 80% des hommes ne sont pas au courant qu’ils peuvent développer un cancer du sein et 43% des sondés expliquent qu’ils remettraient en cause leur masculinité si on leur diagnostiquait un cancer du sein (pourquoidocteur.fr)  

    ... Voyez la suite LÀ

     

    Quelques autres liens externes

     

     

    Haut de page

     

    ouleur intense dans la poitrine, le bras gauche et la mâchoire… pour les hommes. Fatigue inhabituelle, nausées, vomissements… pour les femmes. Les signes avant-coureurs d’une crise cardiaque ne sont pas identiques d’un sexe à l’autre. Il est important de tenir compte de ces disparités pour reconnaître les signaux d’alert - See more at: http://blog.nutrilifeshop.com/signes-dune-crise-cardiaque-sont-ils-les-memes-chez-les-hommes-et-chez-les-femmes/#sthash.JyNQZWJp.dpuf