• Februa, Luperco, Valentin et les autres

     

    De Februa à Februarius

    Februa

     

    Februarius (février, februarus mensis : "mois des purifications") était le douzième mois, donc le dernier mois du calendrier romain.

    Ce dernier mois d’hiver était consacré aux morts et aux rituels de purifications dans la Rome antique ; il a donc été nommé et dédié en l’honneur du dieu Februa, dieu de la mort et de la purification, dans la mythologie étrusque.

    Ce mois avait 29 jours (ou 30 jours tous les 4 ans) 

    Les mois de janvier et de février furent ajoutés au VIIe siècle avant notre ère, à une année qui ne comportait auparavant que dix mois. Durant deux siècles, février précéda janvier, puis ces deux mois furent inversés, en - 450.

    À l’époque de Jules César, c’était le dernier mois de l’année, celui qui portait la "remise à niveau" : une année sur quatre, il se voyait rajouter un jour pour correspondre au cycle de la Terre. L’année primitive ne commençant qu’au mois de mars, avant de franchir la nouvelle année les Romains se débarrassaient des souillures des mois précédents par toute une série de rites expiatoires et de lustrations. 

    Janvier : januarius en l’honneur du dieu des portes, Janus. Il devint le premier mois de l’année car c’était le mois des élections des magistrats.

    Buste romain de Janus,

    Musée du Vatican

    (Wikipédia)

      Janus est le dieu romain des commencements et des fins, des choix, du passage et des portes (janua : porte). Il est bifrons ("à deux têtes") et représenté avec une face tournée vers le passé, l'autre sur l'avenir. Il est fêté le 1er janvier. Son mois, Januarius ("janvier"), marque le commencement de l'année dans le calendrier romain.
    Junon intervenait avec Janus aux calendes. Elle facilitait la tâche du dieu qui préside aux commencements et aux passages grâce à vitalité dont elle est la dépositaire.
    Ainsi la collaboration effective entre Janus et Junon, qui concourent parallèlement à la transition d'un mois à l'autre, c'est-à-dire à l'heureuse naissance de la nouvelle lune (Robert Schilling, Janus. Le dieu introducteur. Le dieu des passages. In: Mélanges d'archéologie et d'histoire T.72, 1960)

    Février : februarius en l’honneur du dieu de la mort, Februa (il devint donc le deuxième mois de l’année) 

     

    Pourquoi le mois de février n’a-t-il que 28 jours ?

    Une année fait 365 jours, il était donc possible en faisant des mois de 30 et de 31 jours de retomber sur nos pattes... et bien non, c’est le mois de février qui se sacrifie et ne présente que 28 jours 3 années sur 4. Cela n’est finalement dû qu’à une question de jalousie !

    Auguste

     

    Notre calendrier est grégorien, il est issu du calendrier julien dont le mois de février était le dernier et comportait 30 jours.
    L’empereur Auguste (- 63 ; 19 août 14 ap JC) qui a donné son nom au mois d’août, voulait que son mois soit aussi long que celui de Jules César (12 juillet - 100 ; 15 mars - 44), le mois de juillet, qui comportait 31 jours.
    Auguste a donc décidé de prendre un jour au dernier mois du calendrier julien et de la rajouter au mois d’août, soit février : 29 jours, août : 31 jours.
    [Il existe cependant des documents indiquant que l'irrégularité de février date d'avant la réforme julienne, selon Wikipédia].

    À cette époque le calendrier julien comportait donc systématiquement 366 jours. Pour rectifier le tir et respecter la durée de la révolution de la Terre autour du Soleil (365,24 j.), un jour supplémentaire a donc été enlevé à février, déjà écourté, 3 années sur 4.
    Le calendrier grégorien a changé l’ordre des mois et février est devenu le deuxième mois de l’année.

    Voir le pdf De Numa à Grégoire 

     

    De Luperco à Saint Valentin [es]

    Fauno-Luperco

     

    Lupercales ou Lupercalia (en) est une très ancienne fête pré-romaine, célébrée du 13 au 15 février.  Le but de cette fête était de purifier la ville pour éviter les mauvais esprits de l’envahir, libérant ainsi la santé et assurant la fertilité. Lupercales englobait le "Februa", un rituel de nettoyage de printemps qui se tenait à la même période, ce qui donna son nom au mois de Février (Februarius). La croyance antique veut que le nom de "Lupercales" ait un lien avec l’ancien festival grec de Lykaia Arcadie (du grec ancien : λύκος - Lukos, "loup", le lupus latin) et du culte de Pan Lycaean, supposé être un équivalent grec de Faune (Faunus), institué par Evander (de Pallène) [en]

    la Fabrique-féérique.com

    Quand Rome passa officiellement du paganisme à un semi-christianisme, les chefs de l'Église se rendirent compte qu'il était impossible de faire oublier les dieux et les fêtes si appréciées, assorties de chair et de sexe, aux nouveaux convertis, qui, sans connaissance aucune des Saintes Écritures, emboîtèrent par milliers le pas de la nouvelle religion. Ils optèrent donc pour un moyen très subtil, pratique et efficace : ils changèrent les noms de tous les dieux païens et toutes les fêtes en "fêtes chrétiennes", c'est-à-dire, un syncrétisme, ou "substitution amalgamée" des dieux antiques aux nouveaux saints.

    La fameuse "Lupercalia" n'échappa pas à ce "merveilleux changement", Luperco fut rebaptisé "Saint Valentin" et le jour qui lui est consacré fut appelé "Jour de la Saint Valentin", célébré le 14 février.

    [Moi qui croyais que c'était une invention de marchands et autres faiseurs de fric... :-/]

    Selon l'Église catholique, Saint Valentin fut un "bon saint", qui vécut il y a de très nombreuses années et mourut un 14 février [en fait, il existe plusieurs "Saints Valentin"...]. Aujourd'hui, on se fiche pas mal de ce que fut Saint Valentin, encore plus le fameux "Luperco", ni si cette fête est d'origine païenne ou chrétienne. Et si d'aventure un chrétien aurait quelques scrupules à célébrer cette fameuse fête, les chrétiens "modernes" ont résolu le problème en lui donnant un nom sympathique : "Jour de l'Amour et de l'Amitié".

    Mais aux yeux de Dieu, cette fête continue d'être païenne et de s'appeler "Lupercalia".
    Le Christ déclara

    "Hypocrites ! [...] Ce peuple m'honore avec les lèvres, mais son cœur est loin de moi. [...]" (Matthieu 15:7-9)

    "N'aimez pas le monde, ni ce qu'il y a dans le monde. Si tel aime le monde, l'amour du Père n'est pas en lui. Parce que tout ce qu'il y a dans le monde - les désirs mauvais de la chair, la convoitise du regard et l'orgueil de la vie - ne procède pas du Père mais du monde" (1Jean 2:15,16)

    blog-Ana-Vazquez.com [es]

    [Si c'est ainsi, ce ne sera pas pratique pour "s'aimer les uns les autres [comme je vous ai aimés]" (dixit le Christ). Comment diable concilier les apparentes contradictions de la "religion" ? :-(]

     

    Chandeleur, Mardi Gras et Carnaval

    [Ou amusez-vous et mangez tant qu'il est encore temps !]

    Présentation de Jésus au temple, Andrea Mantegna, 1465

    Présentation de Jésus au temple,

    Andrea Mantegna, 1465

    (Wikipédia)

     

    La Chandeleur (Fête des chandelles) est une fête populaire d'origine païenne liée à la lumière. Elle correspond aussi à une fête religieuse chrétienne autrement appelée la Présentation du Christ au Temple. Elle est actuellement fixée au 02 février, soit 39 jours après Noël.
    Le nom de cette fête, Chandeleur, ou fête des chandelles, a une origine latine et païenne : la festa candelarum.
    Chez les Romains, on fêtait les Lupercales aux environs du 15 février, fêtes inspirées de Lupercus, dieu de la fécondité et des troupeaux. À la même époque, on trouve également la fête de Feralia.
    Les Lupercales ont fréquemment été liées à la fête de la Chandeleur

    Mardi gras et Carnaval

    Mardi gras est une période festive qui marque la fin de la semaine des sept jours gras (autrefois appelés « jours charnels ») (De la Chandeleur au Mardi Gras - Carnaval, Mardi-Gras et les Beignets - meilleurduchef.com)
    La date de Mardi gras est mobile par rapport au calendrier grégorien. Elle est associée à celle de Pâques (donc le premier dimanche qui suit la pleine lune et le 21 mars -toujours entre le 22 mars et le 25 avril-). Ainsi, le Mardi Gras est toujours fixé entre le 03 février et le 09 mars ; soit juste avant la période de Carême, c'est-à-dire 41 jours + 6 dimanches, soit finalement 47 jours avant Pâques.
    Les dates actuelles de cette fête sont les mardis suivants, selon le comput (Dates des fêtes de 2010 à 2035) :
     

    • Année 2014 : mardi 04 mars ;
    • Année 2015 : mardi 17 février ;
    • Année 2016 : mardi 09 février ;
    • Cette année 2017 : mardi 28 février.

    Les deux jours précédents étaient jadis appelés dimanche gras et lundi gras. Au XVIIIe siècle le premier jour gras était le jeudi gras (c'est de lui que parle la première description connue de la fête du Bœuf Gras à Paris en 1739 et la lettre du maire de Paris Jean Sylvain Bailly au marquis de la Fayette chef de la Garde Nationale parisienne en 1790. Dans cette lettre où Bailly demande de faire respecter l'interdiction de la fête est écrit :
    « je ne peux m'empêcher de vous observer que c'est demain le jeudy gras »
    )

    Les festivités associées au carnaval précèdent, dans la tradition chrétienne, l'entrée dans le Carême pendant lequel le chrétien mange "maigre", en s'abstenant notamment de viande ou de mets recherchés le jour du mercredi des cendres, marquant l'entrée du carême. L'abstinence (ne pas manger de la viande) est alors observée tous les vendredis de l'année et avec une attention particulière les vendredis de carême.

    Le mot "carnaval" dérive du latin médiéval carne levare signifiant enlever, retirer la chair, c'est-à-dire concrètement supprimer sur la table durant toute la période du carême la viande ou, autrement dit, le gras.

    Mardi gras, populairement, est aussi le jour où :

    • l'on déguste les crêpes et les fameux beignets de carnaval
    • les enfants se déguisent et/ou demandent aux voisins dans les villages des œufs, du sucre, de la farine, etc., pour confectionner des gâteaux ou des crêpes qui sont mangées en fin d'après-midi.

     

     

     

    page mise à jour le 05 février 2017

     

    Enregistrer