• Français - regards sur notre français

    ... « éducation » et langage écrit

    Précédents

    Sémantique, éthique et piques

    Féminisme anti-français

    Éducation nationale...

    À l’école des profs, la grammaire est « bourgeoise »...

    Le commentaire de Gigeoju

    Ne pas confondre "éducation" et "instruction"... "Éducation nationale", expression créée sous Herriot (Chambre des Députés) dès 1932, est incorrecte si l'on se base sur les "devoirs" de l'école. De la Révolution française (celle de 1789) à la IIIe République (Jules Ferry), on parlait d'"Instruction publique", ce qui était plus approprié. L'instruction doit revenir en effet à l'école, alors que les parents se doivent d'éduquer leurs enfants... C'est une question de bon sens. Bien sûr, il y a des parents qui "ne lisent pas, ne s'intéressent à rien", mais l'indigence de leur "culture" ne doit pas les empêcher d'éduquer leurs enfants, à savoir être poli, respecter les autres et le bien d'autrui, etc. Ce qui dérape, selon moi, c'est l'exemple que la société tout entière montre à ces enfants défavorisés. Il ne faut pas jeter la pierre aux parents de ces enfants, mais à tout un système "sociétal" où, hypocritement, on "apprend" (par mimétisme, et pas qu'à l'école) à "écrabouiller" l'autre, celui dont on est jaloux ou qu'on ne supporte pas, etc. C'est donc tout un état d'esprit à revoir et à corriger... Vaste programme... (28/10/2017)

    Voir aussi

    [Femmes, viols, etc.]

    [Féminisme anti-français]

    Il y a des profs
    qui n’ont pas leur place dans nos écoles !

    Lettre de SOS Éducation du 07 avril 2018

    SOS Éducation est une association loi de 1901 qui réunit des parents et des professeurs pour sauver l'école publique.

    Visitez Site de SOS Éducation - Twitter - Facebook


    Français - regards sur notre français Chère amie, cher ami,

    Vous avez certainement entendu parler du syndicat enseignant Sud Éducation. Ce syndicat avait déjà connu la gloire en organisant en décembre dernier, des stages de formation en « non-mixité raciale », c’est-à-dire, interdit aux blancs.

    Pour ne pas être en reste, la branche étudiante de ce syndicat avait réussi à faire interdire dans certaines universités la lecture publique du pamphlet posthume Lettre ouverte aux escrocs de l’islamophobie de Charb, le patron de Charlie Hebdo, au motif que ce texte était de nature à insulter l’islam. Charb avait été assassiné par les frères Kouachi. Il fallait que Sud Éducation l’assassine une deuxième fois

    Voir

    Tout cela était déjà parfaitement grotesque et écœurant. Et voilà maintenant que Sud Éducation fait dans l’abject. Le ministre de l’Éducation nationale avait, dans une lettre semaine dernière, suggéré que soit observé dans les écoles un instant de recueillement en la mémoire d’Arnaud Beltrame. Une suggestion, pas une obligation. Mais c’était déjà trop pour ce syndicat.

    Voir

    Dans un communiqué, Sud Éducation a demandé à ses adhérents de ne pas se joindre à cette initiative. Pensez donc, rendre hommage à un militaire, à un colonel ! Ce syndicat de fanatiques a vu dans la proposition de M. Blanquer une incitation qui « renoue avec la rhétorique nationaliste et l’aggrave. »

    Donner sa vie pour sauver celle d’un otage s’inspire évidemment pour eux d’une « tradition nationaliste »…

    Le problème va cependant au-delà des considérations révoltantes de Sud Éducation. Car ce syndicat rassemble des enseignants, c’est-à-dire, des personnes en contact direct avec les élèves. Parmi eux, il y a même sans doute des professeurs d’histoire ou d’instruction civique… Quelle histoire dévoyée peuvent-ils enseigner à nos enfants ? Quelle instruction civique corrompue et frelatée peuvent-ils leur transmettre ?

    Non, ces gens ne doivent pas avoir de place au sein de l’Éducation nationale ! Ils sont dangereux pour nos enfants. Les combattre est une nécessité urgente. Mobilisons-nous pour que l’Inspection académique les rappelle à l’ordre, et ne leur laisse aucune possibilité de mettre sous leur emprise nos écoles et nos universités !

    Français - regards sur notre français

    Claire Polin
    Présidente de SOS Éducation

     

    Éléments de langage et réalités politiques [archive]

    (Charles Gave 11 avril 2018 - Insolentiae)

     

    Quelques points de rappel

    Communication

    Langage [A-Z Lexique sanskrit-français]

    « Le langage est le moyen que nous avons pour communiquer avec autrui et nous faire comprendre.
    Y réussissons-nous toujours ? Ce langage peut-être commun, populaire, précieux, châtié. Il peut être aussi technique, administratif, notarial, psychologique... Mais dans tous les cas, pour que la communication existe, il faut que les interlocuteurs parlent le même langage, et donnent le même sens aux termes employés. Ce n'est pas toujours le cas. Il en résulte, même dans la vie courante, incompréhensions et malentendus, du fait de cette imprécision. Que de dialogues de sourds pouvons-nous alors regretter ! » 

    Roger Clerc (Yoga de l'Énergie–2nd degré 1990)

    Quelques titres et extraits

    [Comprenette]

    [English or not english?]

    [Et Simone n'a pas parlé]

    [L'enfer de la subjectivité]

    [Le sexe des Anges]

    [Français - inclusive Commentaire]

    Écrivain

    « ... la principale qualité d’un écrivain, c’est d’être empathique, y compris avec le mal – faute de quoi il serait bien incapable de nous faire sentir ce que celui-ci a à voir avec nous. À la différence du philosophe, qui recherche le système susceptible de donner une cohérence au patchwork du réel, et du sociologue qui pourchasse le général derrière le particulier, le romancier explore les infinies combinaisons du singulier. Et même quand il pense le collectif, c’est toujours à travers l’épaisseur, l’ambiguïté, la complexité de destins particuliers. L’existence humaine n’entrant jamais complètement dans les cadres prédéfinis par l’idéologie, le romancier est par nature porté au doute, à la demi-teinte, au paradoxe. Il sait que l’animal humain est tissé de contradictions et de bizarreries qui le rendent irréductible à des déterminations économiques et sociales – ou à sa place dans le processus de production. »

    Élisabeth Lévy

    Petit cours de "maintien" à l'attention de Christine Angot et de sa "prestation" ; lire la suite dans ONPC : Christine Angot, orgueil et préjugés [archive sans vidéos]

    Voir

    [http://gigeoju.eklablog.com/0-1-revisions-francais-orthographe-vocabulaire-p1336018]

    [http://gigeoju.eklablog.com/le-livre-p1055238]

    Édito

    « Qu’est-ce qu’un éditorial dans un magazine ? Il définit, reflète une orientation générale. Il exprime un état d’esprit, un choix de style, un positionnement politique. La calomnie est aussi une affaire de style [...] » 

    Jacques Tarnero (Causeur [archive sans vidéo])

    Voir

    [http://gigeoju.eklablog.com/0-1-revisions-francais-figures-de-style-p1374608]

    Le journaliste et le « mort kilométrique »

    Ah, le parisianisme médiatique… Dans le jargon journalistique, la loi du « mort kilométrique » désigne le fait, pour le récepteur d’une information, de se sentir plus concerné par celle-ci lorsque l’événement rapporté est géographiquement proche de lui. Nous sommes plus fortement touchés par le décès d’une seule personne, s’il a lieu près de chez nous, que par la mort de plusieurs dizaines de personnes dans un pays lointain.

    Ingrid Riocreux
    agrégée de lettres modernes, spécialiste de grammaire, rhétorique et stylistique
    (Causeur 01 août 2018)

    Voir

    [http://gigeoju.eklablog.com/ecriture-recherche-web-blog-et-newsletter-p1242974]

     

    Petite bibliothèque de Gigeoju

    blog

    [Français - indigeste]

    [Français - inclusive... le point noir exclusif]

    [Français - inclusive.e.e.e...]

    [Français - "Moi pas vouloir speaker globish"]

    pdf

    Les mots

    si vuos pvueoz lrie ccei

    Des mythes positifs