• ♪ Marche des Rois mages ♫♪♫

    De bon matin, j’ai rencontré le train

    Rois-mages... de bon matin...

    ... ce train de trois grands rois que l’on voit passer de bon matin, à date fixe, le 06 janvier, n’a rien à voir avec celui de la SNCF, celui auquel on essaye de raccrocher les wagons, ni, non plus, avec celui du regretté Richard Anthony ou encore avec celui qui sifflait trois fois en traversant les plaines du Far West.

    Le train que l’on évoque ici est celui des équipages des rois mages. Trois grands rois, forcément, ça ne voyage pas léger ! « Les gardes du corps, des gens armés avec trente petits pages », nous dit le cantique traditionnel provençal [ci-dessous]. Trois grands rois, mais « modestes » quand même, précise-t-on. La preuve, si ce char est « doré de toute part » – c’est un minimum, on n’est pas des pousse-mégot dans la région d’où on vient – les trois collègues sont sur le même char. Le covoiturage doit remonter à cette époque, bien avant les grèves de train...

    La marcha di rèi (Nadau Provençau) Chant de Noël Provençal - La marcho di rei

    [https://www.youtube.com/watch?v=ZDp3KVGnQtA] YouTube 27 décembre 2016

    Provence Occitane catégorie "Organisations à but non lucratif"

    Tout le monde, bien évidemment, connaît cet air de la « Marche des rois ». On le joue à l’orgue, à la sortie de la messe de l’Épiphanie, et Bizet lui a donné un petit air d’opéra en le reprenant dans L’Arlésienne. Musique d’église, musique d’opéra mais aussi musique militaire. Puisqu’on dit que cet air serait une reprise de la « Marche de Turenne ».

    La musique est universelle et s’adapte à toutes les situations ! Jacques Brel, dans sa chanson « Caporal casse-pompon », n’affirmait-il pas que le clairon était une trompette en uniforme ! Bien qu’il y ait des trompettes dans la cavalerie… et le train des équipages. Donc, musique militaire devenue musique d’église ? Est-ce, alors, à titre de revanche que, dans le film de Denys de La Patellière, Un taxi pour Tobrouk, Georges Garvarentz et Charles Aznavour adaptèrent le cantique de Noël « Les Anges dans nos campagnes » en marche militaire ? ...

    Source du texte : Boulevard Voltaire

     

    Marche des Rois : paroles en provençal (ci-dessous)

    Voir les paroles en français

     

    [OC-Classique]

    De matin, ai rescontrat lo trin

    De tres grand Rèi qu’anavòn en viatge ;

    De matin, ai rescontrat lo trin

    De tres grand Rèi dessus lo grand camin :

    Ai vist d’abòrd, de garda-còrs,

    De gent d'arma amb una tropa de page ;

    Ai vist d’abòrd, de garda-còrs,

    Toti d'aura dessus si justa-còrs.

     

    Li drapèu, qu’èròn segur fòrt bèu,

    I ventoliet servien de badinage ;

    Li camèu, qu’èron segur fòrt bèu,

    Portavon de bijos toti novèu ;

    E li tambor, pèr faire onor,

    De tèmps en tèmps fasien brusi son tapage ;

    E li tambor, pèr faire onor,

    Batien la marcha chascun a son tor.

     

    [OC-mistralenc]

     

    De-matin,

    Ai rescountra lou trin

    De tres grand Rèi qu’anavon en vouiage ;

    De-matin,

    Ai rescountra lou trin

    De tres grand Rèi dessus lou grand camin :

    Ai vis d’abord

    De gardo-corp,

    De gènt arma em’uno troupo de page ;

    Ai vit d’abord

    De gardo-cors,

    Touti daura dessus si justo-corp.

     

    Li drapèu,

    Qu’èron segur fort bèu,

    I ventoulé servien de badinage ;

    Li camèu

    Qu’èron segur fort bèu,

    Pourtavon de bijou touti nouvèu ;

    E li tambour,

    Pèr faire ounour,

    De tèms en tèms fasien brusi soun tapage ;

    E li tambour,

    Pèr faire ounour,

    Batien la marcho chascun à soun tour.

     

    Dins un char,

    Daura de touto part,

    Vesias li Rèi moudèste coume d’ange ;

    Dins un char,

    Daura de touto part,

    Vesias bria de riche-z-estendard ;

    Ausias d’auboues,

    De bèlli voues

    Que de moun Dièu publiavon li louange ;

    Ausias d’auboues,

    De bèlli voues

    Que disien d’er d’un amirable choues.

     

     

    ----------

    Voir

    Rois Mages

    Rois Mages, Épiphanie et puis... galette ?

     

     

     

    haut de page