• NUCLÉAIRE

    Énergie nucléaire (centrale Saint-Laurent-des-eaux)

    Chronologie d'articles et réactions divers sur le sujet, témoignant de la vive émotion qu'il suscite, vagues qui ne sont pas près de s'arrêter... sauf quand il n'y aura plus personne pour en parler...

     

    Coup de gueule ''nucléaire ou quoi''

    (22/02/2014) Coup de gueule d'un ancien du nucléaire au "Canard enchaîné"... (pdf)

     

    Comment mesurer la radioactivité : le compteur Geiger

    (06/11/2016) [https://www.apprendre-preparer-survivre.com/mesurer-la-radioactivite-le-compteur-geiger/]

    Si vous habitez à plusieurs centaines de kilomètres d’une centrale nucléaire, le risque est faible, il n'est pas nécessaire d'investir dans un détecteur de très bonne qualité. Mais si vous habitez à 30km, il est fortement recommandé d’investir dans quelque chose de plus fiable.

    Les comprimés d’iode permettent de saturer d’iode la thyroïde pour éviter que des particules radioactives s’y fixent. Si vous en prenez quelques jours après un incident elles ne seront pas aussi efficaces que si vous les aviez prises directement, mais dans le doute prenez-les quand même.

    Mais effectivement en cas de grave problème nucléaire la survie sur le long terme peut devenir… compliquée. Dans une approche survivaliste le compteur Geiger sert de détecter une catastrophe nucléaire sans être dépendant des informations fournies par les autorités, ensuite le mieux est de fuir le plus possible.

    D'après Antoine

    Voir SURVIVALISME

     

    Commentaire et vapeur d'eau

    "Le temps de séjour de la vapeur d’eau dans l’air est court : quelques jours. Son taux dans l’air varie selon les latitudes de 1 à 5% et son renouvellement perpétuel provient des océans. Donc, les centrales nucléaires ont un effet nul. CQFD" (internaute François D.)

    Commentaire lu dans Les Observateurs (23/03/2019) [archive] Voir aussi "Patrick Moore (consultant)" [https://www.wikiwand.com/fr/Patrick_Moore_(consultant)]

    Vu dans Liens pollueurs

     

    Réchauffement climatique, nucléaire, voiture à hydrogène

    (21/09/2020) Une heure passionnante avec Philippe Murer [https://lemediapourtous.fr/rechauffement-climatique-nucleaire-voiture-a-hydrogene-une-heure-passionnante-avec-philippe-murer-eureka/]

    La transition écologique : tout le monde en parle, mais très peu en parlent calmement et sans discours culpabilisateur. Philippe Murer, économiste, est de ceux là. Nous vous proposons une heure passionnante à discuter avec lui des grandes transformations auxquelles notre monde devra faire face s’il veut se survivre à lui-même. Et la clé pourrait bien être… l’écologie souveraine. Le point avec Philippe Murer - EURÊKA

    [https://www.youtube.com/watch?v=3iTTEiWLArI] YouTube 21/09/2020

    Voir CHANGEMENT CLIMATIQUE (2019)

     

    Tchernobyl, Fukushima... et après ?

    (25/11/2020) [https://www.apprendre-preparer-survivre.com/tchernobyl-fukushima-et-apres/]

    "Ce que je cherche à dire, c’est qu’en France, on accumule les risques d’accident. Alors, même si [...] un bataillon de 1000 techniciens n’aurait pas servi à grand-chose pour Fukushima, ça ne veut pas dire que dans un autre contexte, une équipe formée et du matériel bien entretenu ne fait pas toute la différence.

    Je suis convaincu que le nucléaire est une très bonne technologie (d’ailleurs bien meilleure que d’autres plus "vertes" pour la même quantité d’énergie produite), à condition d’être bien encadrée et gérée. Mais je m’inquiète du niveau de délabrement des équipements français, et c’est important d’être au courant du risque et de pouvoir le mesurer." Antoine 01/12/2020

    Houla, il semble bien que le nucléaire n’ait pas fini de déchainer les passions. En lisant les commentaires de part et d’autre, on parvient un peu mieux à cerner les enjeux, les risques réels, supposés, minimisés, amplifiés. Mais j’ai l’impression toutefois que, à l’instar du covid 19, nous avons dans l’hexagone pléthore de spécialistes autoproclamés [...] Je pense que le nucléaire est une excellente solution à condition de savoir en sortir et plus encore d’en avoir la volonté. Ce n’est pas le sentiment qui semble prédominer. En lisant [certainss] commentaires [...] on est conforté dans notre croyance, notre souhait ou nos certitudes, que non, heureusement, on n’en est pas encore au stade du grand n’importe quoi. Les péripéties discontinues de Flamanville, sont toutefois bien inquiétantes et ne présagent pas forcément de matins roses. Mais le risque zéro n’existant pas, le danger, en cas de “pépins” sur une centrale, c’est qu’il fait peser sur la population des conséquences sacrément plus graves que l’incendie d’une centrale au charbon. Mais même sans pépins sur un réacteur, le devenir des déchets nucléaires reste un vaste problème à résoudre. et le meilleur déchet reste toujours celui qu’on n’a pas créé. [...] c’est notre dépendance énergétique qui est a revoir. Il y a sacrément urgence à modifier nos comportements, et la voiture électrique ne va rien résoudre du tout. Il y a déjà des arrêts de productions de certaines usines de fabrication de batteries, par pénurie de composants. Le moteur à hydrogène pourrait au moins se targuer d’utiliser de l’énergie renouvelable. Mais tant qu’on nous fera croire que le bonheur c’est d’avoir et de consommer, toujours plus, en égoïstes, plutôt que d’être solidaires et respectueux du monde qu’on va laisser à nos enfants, ben on est mal barrés. (internaute Knittel 18/12/2020)

     

    Énergie nucléaire : enfin le réveil !

    (27/12/2020) Boulevard Voltaire [https://www.bvoltaire.fr/energie-nucleaire-enfin-le-reveil/] [archive]

    On pouvait s’attendre à ce que l’aristocratie des extrêmes écolos, les "gretaphiles" à tous crins toutes couettes, les "transiteurs" écologiques compulsifs, les bobos germanopratins, les contempteurs excités des gaz à effet de serre, les lutteurs "réchauffementaux" convaincus, les défenseurs impénitents de la veuve noire et de l’or félin, les encore-épris-d’Al Gore, bref, tout ce que notre beau pays compte de gens qui comptent les bouffées de CO2, on pouvait s’attendre, disais-je, à ce qu’ils se révoltent bruyamment et qu’ils investissent les rues de nos villes avec force pancartes, vociférations et poings levés.

    Eh bien, non ! L’affaire n’a pas fait plus de bruit que la flatulence étouffée d’un papillon sur une écharpe de soie. La grande presse n’en a pas parlé, la télévision non plus et aucun des champions usuellement téléphages, "télévores", "téléphiles" de l’écologie totale mondialisée n’a moufté. Pourtant, il y a de quoi ! Il y a quelques jours [fin 12/2020] est née l’association Défense du patrimoine nucléaire et du climat (PNC France)

    L’objectif : dénoncer les décisions irrationnelles du gouvernement – arrêt de deux réacteurs à Fessenheim, arrêt du programme de recherche sur la quatrième génération, arrêt programmé de quatre autres réacteurs avant 2028, puis de huit autres avant 2035. La portée de ces mauvaises décisions, disent-ils, est connue : dégradation du bilan carbone de la France (par la réduction de la production pilotable d’électricité décarbonée), coût énorme financier, industriel, social (prix pour les consommateurs), environnemental, crises économique et sociale à venir dans les territoires impactés, risque de délestages dès cet hiver, déjà annoncés par Barbara Pompili. Dans son acte de naissance,

    PNC France gronde : « Au moment même où l’énergie nucléaire est mondialement reconnue comme étant incontournable pour contenir les émissions de gaz à effet de serre, le patrimoine nucléaire français est en grand danger. » Et de réclamer protection pour cette filière industrielle qui « pèse » 225 000 emplois.

     

    ----------

    Documentation

    CHANGEMENT CLIMATIQUE (2019)

    Fukushima, la pandémie nucléaire se répand (pdf Réseau Voltaire 11/2020)

    Liens pollueurs

    SEVESO

    SURVIVALISME

     

     

     

    haut de page