• ☼ Rika Zaraï 1938-2020

    Rika Zaraï

    19 février 1938 - 23 décembre 2020 (82 ans)

    Elle respirait la joie de vivre, la passion, la fierté, sans oublier qu'elle avait une très belle voix et était une artiste complète, le conservatoire, le piano... (internaute Annette L.)

    Rika Zaraï NB

    Elle n’était pas spécialement notre tasse de tisane, mais l’annonce de sa mort nous plonge dans un bain de nostalgie et nous transporte à une époque que les moins de vingt ans... etc. : on connaît la rengaine du tourne-disque mille fois reprise de la chanson d’Aznavour. Et pourtant !

    Les paresseux n’ont retenu de Rika Zaraï que son tube de 1975, "Sans chemise, sans pantalon", sorte de contribution gentillette à la libération post-Mai 1968, après les années en jaquette du gaullisme et "pompidolisme" réunies...

    Georges Michel sur Boulevard Voltaire (23/12/2020) - Extrait

    ----------

    Réactions notables à l'article de G. Michel

    Petit rectificatif de l'internaute Richard H.  Jacques Brel n'était pas wallon. Son père était flamand et sa mère bruxelloise ("neutre", donc), et la cartonnerie familiale à cheval sur Anderlecht et Molenbeek. Mais il faut se rappeler qu'à l'époque, toute la bourgeoisie flamande parlait français à la maison. La langue flamande - qui variait d'ailleurs tous les 10 km - n'était employée que par et vers le "petit peuple" des ouvriers et des paysans. Ce n'est que vers les années 1960, quand les Flamands devinrent majoritaires et poussèrent leurs revendications, que l'usage du flamand (officiellement le néerlandais) s'imposa à tous dans le nord, sous peine d'être mal vu.

    Je lis dans le bouquin d'un Américain que les immigrants des siècles passés aux USA se considéraient déjà comme Américains même sans être passés par la douane et c'est ce qui a fait le peuple actuel. Il écrit dans son livre "Une Amérique qui fait peur" en Pocket il y a 25 ans (eh oui, et tout était déjà expliqué). il dit aussi que maintenant les migrants ont juste envie de détruire tout ce qui est Blanc, euro-centré. (Raymond B.)

    Rika Zaraï portrait

    Profondément attristés de la disparition de Rika Zaraï qui a conquis le cœur des Français avec son bel accent de sabra [...] C'est une des plus belles voix d’Israël en français qui s'est éteinte. Nos condoléances à son époux JP Magnier. (Ambassade d'Israël en France)

    Outre sa carrière musicale, Rika Zaraï s'illustre dans la promotion de la médecine par les plantes à partir des années 1980.

    Après avoir fait onze années d'étude de la médecine non conventionnelle, elle publie sous son nom en 1985 un livre, rédigé par Dan Franck, Ma médecine naturelle 1 qui est vendu à deux millions d'exemplaires 2.

    Ses prises de position dans ce domaine rencontrent de vives oppositions, notamment de la part des pharmaciens français 3, et font l'objet de railleries des humoristes et chansonniers du moment, en particulier sur le sujet des bains de siège.

    Wikipédia - Extrait

    ----------

    Notes de Wikipédia

    1 Le Figaro, 23 mai 1987

    2 Jérôme Dupuis, "Michel Lafon, l’as du best-seller" [archive] [archive plus ancienne]
    L’Express, 21 janvier 2010 (mis à jour le 14/03/2012)

    3 Accusée d'exercice illégal de la pharmacie Rika Zarai soutient ses plantes. Le Monde, 18 avril 1987. Lire en ligne [archive]

    Quelques commentaires

    sur Causeur : Au revoir, Rika !

    Oust les commentaires railleurs sur les bains de siège. De même les racontars, parfois justifiés il fait le reconnaître, au sujet de "procès" pour charlatanisme. Nous sommes ici pour rendre hommage à la chanteuse, pas pour autre chose.

    Rika-Zaraï-la-nuit-de-la-Déprime-2020

    Rika Zarai lors de l'édition 2020 de la Nuit de la Déprime organisée par l humoriste et comédien Raphael Mezrahi aux Folies Bergère. © SADAKA EDMOND/SIPA 00943594_000189

    Son "Casatchok" a fait beaucoup danser dans les mariages à une époque. Qu'on aime ou pas ces vieux chanteurs (Cordy...), qu'on les trouve "beauf" ou pas, ils avaient un point commun : celui d'amener de la gaîté dans les cœurs. Et si c'était ça le vrai humanisme, apporter la joie aux autres ? Rien que pour ça elle [Rika Zaraï] mérite son hommage. Merci Rika ! (Villaterne 28/12/2020)

    ... Allez je me lance : Brel. Mon dieu quelle tristesse (...) j’aimais beaucoup Aznavour, la prouesse de son phrasé m’enchante toujours. Et Patachou. Quelle classe. J’aime beaucoup Mouloudji. Sont tous morts... C’est à ces choses que je vois le temps qui passe. (Miaou en réponse à Villaterne)

    Mouloudji. Kabyle d'origine, il est né à Paris d'une mère bretonne. Son père, Saïd Mouloudji est né en 1896 en Algérie française dans le village kabyle de Leflaye (tribu d'At Waghlis, daïra de Sidi-Aïch), (Des internautes)

    Je ne dirais pas médiocre ["comme quoi on peut se vautrer de le médiocre et gagner un pognon de dingue..." luculus699]. C’était de la chanson populaire honnête qui s’est vendue par millions. Je ne suis pas une admiratrice de la variété française en général, suis arrivée ici trop tard, le mal était fait. Mais j’écouterai volontiers Rika à l’occasion. (Miaou 28/12/2020)

    Je suis de cette "époque"... alors Rika son truc était de venir à la télé nous raconter son épopée soldatesque en Israël. je crois qu'on l'invitait pour ça... en nous vendant ce Pays qu'elle n'habitait plus..je me demande si elle a jamais vendu un disque là-bas d'ailleurs... mais je vous l'accorde à "l'époque" les daubes tombaient comme à Gravelotte... et maintenant nous avons le rap et tous ces bougnes à la voix synthétisée au QI de moules... ou ces grognasses super maquillées connes à bouffer du foin. Comme quoi l'histoire se répète... (luculus699 29/12/2020 à Miaou)

    Et ça c'est quoi (lili brik en réponse à luculus699)

    Rika Zaraï - Exodus (France, 1961)

    [https://www.youtube.com/watch?v=or5GS6GxplA] YouTube 15 juillet 2012

     

     

     

    haut de page