• ☯ Salles d’attente

    Page créée fin août 2019

    Salles d’attente

    Voici le début de mon articles Pré... méditation, dans lequel je pose une réflexion sur les salles d'attente, plus précisément sur les conditions d'attente dans ce genre d'endroits.

    Pré... méditation

    La Salle d’attente - Mario Del Curto

    Il fut un temps où je fus confrontée à de nombreux organismes sociaux et autres centres pédopsy au sujet de mon fils atteint d’un retard mental sévère. J’ai rencontré pas mal de galères au nom de mon fils, dont ce n’est pas le propos ici, mais je veux vous conter cette anecdote.

     

    Ainsi, allant de rendez-vous en convocations, pour des entretiens plus ou moins utiles, plus ou moins néfastes, dirai-je, j’avais remarqué qu’un certain centre, en particulier - pour les autres ce n’est tout même pas aussi marqué, heureusement ! -, ne proposait aux personnes qui attendaient que ces imprimés rabâchant les sempiternelles rengaines des "démarches" et autres articles de loi sociale.

    Or, depuis un certain temps, j’avais pris l’habitude de laisser à disposition des autres personnes en mal d’attente, quelques revues du style « Santé naturelle » ou « Soleil Levant » dont je n’avais plus l’utilité. Et c’est tout naturellement que j’en ai apporté lors d’un nouveau rencart avec ce centre.

    Peu de temps après, autre convocation : je n’ai plus revu "mes" magazines, mais de nouveau, soigneusement empilées, ces plaquettes indigestes et... destructrices.

    C’est désagréable, à la fin !

    Cela me donne l’impression que nous sommes des indigents, des délinquants, et que ces organismes tout-puissants nous culpabilisent : nous devons faire profil bas face à eux, c’est nous qui sommes "fautifs", du moins c’est ce qu’ils veulent nous faire croire (d’ailleurs, quelle "faute" ? Eux seuls le savent...).

    Et d’enfoncer le clou en imposant dans les salles d’attente de la littérature genre « droits et devoirs », de ce que nous sommes censés faire (ou surtout ne pas faire) sous peine d’être mis au pilori de la "société", de passer pour des marginaux. Filer droit... Les organismes "sociaux" sont les plus redoutables.

    Mais bon sang ! Nous sommes déjà assez tracassés par le fait même d’avoir "rendez-vous" chez eux, pourquoi en rajouter ? La salle d’attente ne pourrait-elle pas devenir, pour quelques minutes, un sas où nous pourrions nous poser un peu, une occasion d’évacuer temporairement ce pour quoi nous sommes venus ?

    S’il s’agit d’un cabinet médical, par exemple (parmi d’autres...), ces minutes de pause sont idéales pour évacuer le stress, surtout quand on vient se faire arracher une dent...

    Pré... méditation

    ... en mauvais état ou dépassés...

      Les premières fois, quand je devais "attendre", j’aimais prendre une revue au hasard et faire les mots croisés. Malheureusement, outre le fait que très souvent je n’avais pas de crayon sur moi, lesdits jeux étaient bien souvent complétés, gribouillés, pages trouées... quand il y en avait ! 

    Alors je décidais de lire un article qui pourrait m’intéresser, dont j’ai lu le titre sur la couverture. Hélas ! le rendez-vous n’était plus possible, les pages n’étaient plus disponibles, arrachées : d’autres avant moi l’avaient apprécié, très apprécié... D’ailleurs, la plupart des magazines mis à disposition dans ces lieux sont en mauvais état ou dépassés (trop vieux)... ou sans grand intérêt.

    Alors, je me suis mise à "programmer" d’autres "situations d’attente".
    Quelques exemples.

    La plus simple, que l’on peut utiliser également en attendant quelqu’un dans la rue ou un bar, est d’observer – sans jugement  les gens, leurs habits, leurs mimiques, les murs, leurs décors, leurs dimensions, les plantes, etc.

    On peut aussi s’attacher à un point, un dessin sur le mur, une affiche, une tache...

    Visualiser un paysage « élargi », par exemple en imaginant le paysage au-delà d’une photo * d'affiche ou en « améliorant » une tache, un motif et en les habillant de détails.
    * À ce propos, jetez donc un œil ;-) ICI : Daniela dépasse les limites de ses photographies en peignant au-delà du cadre (Daily-geek-show.com)

    Visualiser toutes suggestions que peuvent donner un défaut dans un meuble, une fissure sur le mur... Par exemple, une poignée de fenêtre ressemblera à un champignon, mais aussi à une table, un parasol... visualiser un champ de champignons, poser des chaises autour de la table, s’abriter sous le parasol sur la plage...

    Observer les détails d’une pièce, s’attarder sur un objet.

    Imaginer l’histoire de cet objet jusqu’au moment où il a atterri dans cette pièce.

    Imaginer la construction de cet objet, son élaboration à partir des matières premières (même si on ignore de quoi il est fait exactement ou comment on le fabrique, ce n’est pas le plus important) jusqu’à ce qu’il soit en vente dans un magasin.

    Une respiration simple « par le ventre »

    - expir égale, au moins, ou jusqu'au double, au plus, de l’inspir :
    par exemple inspirer sur 4, expirer sur 4 à 8 (voir Les rythmes)

    - respiration « carrée » : inspir 4 - rétention 4 - expir 4 - vacuité 4

    On se focalise sur le va-et-vient du souffle, on le sent, on le ressent, on l’écoute.

    En fait, ces petits "trucs" ne sont pas de la méditation, mais une sortie hors de notre pensée habituelle, ce qui n’est déjà pas mal.

    « À quoi bon emprunter sans cesse le même vieux sentier.

    Vous devez tracer des sentiers vers l'inconnu. »

    Henry David Thoreau

    Car, il faut bien le faire remarquer, pour bébêtes qu’ils paraissent au premier abord, ces exercices sont plutôt difficiles à mettre en pratique, par manque de discipline, d’habitude, de patience...
    C’est justement là leur valeur, qui peut être un tremplin vers la concentration voire la méditation...

    [mais ceci est une autre aventure et fait l'objet d'autres chapitres !)]

     

    ----------

    Documentations diverses

    Concentration/méditation/relaxation

    Manipulations/Société

     

     

     

    haut de page