• Vocabulaire de la Presse

    Page en construction

    Vocabulaire de la Presse

    Voir aussi Regards sur notre français (avec citations) - Novlangue et jeux de cons

    Définitions - Pense-bête de Noms propres - Vocabulaire du Monde du travail

    Affichage

    Un "colleur d'affiches" : "Je ne suis pas toujours d'accord avec des campagnes qui me 'gênent' pour des raisons personnelles, morales. Les règles de l'affichage sont les opérations 'coups de poings', qui sont la quintessence de ce media, le seul qui ait cette forme-là. Il faut accepter les bons et mauvais côtés de l'affichage, sinon on ne fait pas ce métier-là."

    Voir Affichage, censure, etc.

    Appendice

    En bande dessinée, prolongement de la bulle (voir Phylactère), plein pour des paroles ou en  petits cercles pour une pensée.

    bulle parle et pense 2

    Voir

    Étapes de la création d'une bande dessinée (Apprendre à dessiner 14/10/2019)

    Les étapes d'une création d'une bande dessinée (citebd.org) pdf

    Aptonyme : Voir Vocabulaire du Monde du travail

    Biais des survivants

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Alliés cherchaient à renforcer leurs avions. Afin d’étudier leur fragilité, ils dessinèrent un plan des impacts de projectiles Allemands.

    Biais des survivants Définition

    Ils envisagèrent d’abord de renforcer les avions aux endroits qui avaient reçu le plus d’impacts (les points rouges sur l’image), ce qui semblait logique.

    Mais un mathématicien du nom d’Abraham Wald suggéra une autre hypothèse : cette observation des impacts n’avait pu se faire que sur les avions qui étaient rentrés à leur base, par définition.

    Ce qui signifiait que les avions touchés à un autre endroit ne rentraient pas.

    En conséquence ce sont les parties "intactes" sur le plan qui devaient être renforcées et non pas celles criblées de points.

    Pour les statisticiens, ce phénomène est appelé le "biais des survivants" (survival déviation), quand on focalise l’attention sur un échantillon non représentatif car les échantillons absents ne sont pas pris en compte.

    L'Échelle de Jacob Via Lascaux dans le groupe "Certes mais que faire de cette information"

    Bouclage

    C'est le fait d'avoir terminé son travail, prêt à l'impression.

    Canard

    "J'ai toujours été pour la liberté de la presse mais celle qui informe objectivement et non celle qui le fait en fonction des idées qu'elle veut semer" (internaute Fleur Fleur)

    Le canard est un oiseau palmipède (anatidé), au bec large, aux ailes longues et pointues. Depuis le XVIIIe siècle, le terme désigne aussi un journal. Cela vient du surnom « canard » que l’on donnait aux gens trop bavards et, par la suite, aux journaux peu crédibles et à la presse en général.

    La plume est sans doute l’arme de destruction politique la plus puissante. Un certain Canard le sait. Il en vit, il en mange. La mauvaise foi de ce Canard n’existe pas. Toujours en chasse, prêt à tirer. "Il est exact que le canard cancane et cancaner, c'est médire" (internaute Fleur Fleur)

    "Il s'appelle le 'Canard Enchaîné' en réponse à Georges Clemenceau arrivant au pouvoir... grâce à son journal L'Homme libre qui se plaignait de la censure militaire [ce journal fut censuré au début de la Première Guerre mondiale et transforma alors son titre en L'Homme enchaîné]. Certains journalistes croyaient qu'il allait libéraliser la presse. Le Tigre réaliste répondit : 'Vous me prenez pour un c**' Il augmenta la censure... Le Canard qui s'était fait spécialiste dans le 'dénonce-ment' des bobards choisit d'ajouter 'Enchaîné' [s’inspirant du titre L'Homme enchaîné]. Il y aurait à méditer sur cet aspect [...]" (internaute Michel R.)

    Article et commentaires tirés de Isidore nous prend au mot… Canard
    (Boulevard Voltaire 07/12/2020) [archive]

    Cartouche

    "un cartouche" peut désigner un symbole hiéroglyphique de forme allongée et fermé par un nœud, qui contient le nom d'un pharaon. (Wikipédia)

    Dans l'audiovisuel (plateaux télé, jeux, etc.) le terme est employé pour désigner le cadre, l'encadré, contenant le nom d'un invité, d'un artiste, etc. servant à l'identifier ;

    en architecture, le cartouche est un ornement de pierre taillée portant une inscription gravée ;

    en dessin technique, le cartouche d'inscriptions est un cadre portant les références du dessin ;

    dans le domaine de la signalisation routière, un cartouche permet d'identifier le type et le numéro de la voie.

    D'après Wikipédia

    Casse

    - "Bas de casse": lettres en minuscule, très petites.

    Chemin de fer

    C'est le résultat d'avoir disposé toutes les épreuves des pages du journal sur une seule ligne pour apprécier l'ensemble, ce qui le fait ressembler à un train, les pages étant les "wagons".

    Chrononyme

    Nom donné à une période spécifique de temps.

    Voir Orthographe & Vocabulaire 

    Communication

    "réfléchir sur les opérations de communication dites “de judo” (utiliser la puissance de l’adversaire…)..." (lu dans Affichage, censure, etc.)

    Voir regards sur notre français

    Voir aussi ce lien externe Les génies de la communication politique (Causeur 10/10/2019)

    Coquilles

    Ce sont les erreurs et/ou les malformations typographiques, les fautes d'orthographe...

     

    Crunch

    Voir Vocabulaire du Monde du travail

    Voir aussi "'Crunch' transgenre" https://www.bvoltaire.fr/crunch-transgenre-les-godons-ont-raison/ 06/12/2020 [archive] [PDF] : ... Et cette médiatisation n’instrumentalise-t-elle pas un enfant pour procurer à la famille son quart d’heure de célébrité warholien ?

    Disruptif

    « Le vocabulaire issu de la novlangue me donne des poussées d’antipathie aussi immédiates que violentes.
    "Disruptif" terme typique de journaliste "branchouille" signifierait : audacieux, téméraire, courageux, culotté, ambitieux, risque-tout, osé, risqué, gonflé... Il est connu que le fond et la forme sont comme chemise et pantalon.

    À lire prochainement dans Causeur "L'impact disruptif du vivre ensemble progressiste crée du lien multiculturel durable et citoyen". »

    internaute Callaghan 03 juillet 2020 dans Causeur

    Voir Migrants !!!

    Dissonance cognitive

    ... ou "comment l'être humain gère les tensions provoquées par des éléments incompatibles"

    Cette théorie a été établie par en 1957 par le psychosociologue américain Léon Festinger (1919-1989) pour expliquer comment l'être humain gère les tensions provoquées par des éléments incompatibles.

    La réduction de la dissonance cognitive consiste, par exemple, en une modification des croyances, des opinions ou des attitudes pour les mettre en phase avec l'information qui était contradictoire (processus de rationalisation) [...]

    Le concept de dissonance cognitive est lié au fait qu'il est plus difficile pour un individu de corriger des idées acquises depuis longtemps que d'apprendre des idées nouvelles pour lesquelles il ne dispose pas encore d'un modèle ou d'un système de représentation. C'est la raison pour laquelle l'"éducation" des enfants revêt autant d'importance pour les religions, pour les régimes politiques totalitaires et même pour les grandes marques de produits de consommation. [...]

    Exemple en politique : Les partisans d'un homme politique dont on dénonce des pratiques malhonnêtes ne les croient pas et remettent en cause la bonne foi et l'honnêteté de ceux qui les révèlent. Parfois, ils se censurent mentalement et font comme si les révélations n'avaient jamais existé...

    Suite dans L'Échelle de Jacob 18/11/2020 [archive]

     

    Droits (d'auteur)

    Droits d’auteurs et droits voisins - Comme prévu, la presse a perdu

    « Depuis plusieurs années, ces quelques billets sont l’occasion de suivre les cheminements souvent malaisés de la législation française et européenne en matière de droit d’auteur, droits voisins et droits relatifs : copieusement tabassée par des parlementaires généralement peu au fait des nouvelles technologies et généreusement cornaqués par des lobbys industriels et autres sociétés d’ayant-droits qui comprennent bien l’intérêt de verrouiller leurs marchés dans des lois toujours plus contraignantes, cette législation n’a pas arrêté d’empiler des textes inopérants voire contre-productifs. »

    Hashtable (28/10/2019) [archive sans vidéo]

    Quelques impressions d'internautes

    Le RGPD revient à cliquer 50 fois par jour et 365 par an sur son acceptation des cookies… Quelle avancée ! Et encore, ça c’est côté utilisateur ! Côté entreprise (je parle des TPE/PME), c’est un monceau de paperasse, de temps administratif (donc improductif), bref de perte de valeur. Sans parler des risques en cas de dénonciation…

    Tu peux refuser… et sinon, tu vas dans la section gestion des cookies/vie privée de ton navigateur...

    Quand on voit le CV de la pastèque allemande qui a pondu le truc, je ne suis pas convaincu. On est plus dans la synergie « ignorance + idéologie » que dans le machiavélisme. Et comme toujours, une incapacité à prévoir les effets de bord...

    Voir SACD : droits d'auteurs, infos, actus...

    Voir aussi Livre plus bas

    Écrivain

    Voir regards sur notre français

    Éditorial

    Voir regards sur notre français

    Glossaire

    Un glossaire est étymologiquement un recueil de gloses, c'est-à-dire de termes étrangers ou rares associés à leurs définitions et centré sur un domaine dont il détaille les termes techniques spécifiques, comme l'informatique ou la médecine... (Wikipédia)

    Le glossaire est différent du lexique (voir) qui a une portée plus générale (le glossaire étant restreint à un domaine particulier)

    Godwin

    Le point Godwin est cette manière de clouer le bec de son adversaire en lui trouvant un petit air de troisième Reich...

    Voir Définitions

    Grève

    Voir

    Grève, d’où viens-tu ?

    Voir aussi

    1969-2016 Nostalgie !

    2018 Grève des médecins (Commentaires)

    Canuts 1830

    Définitions

    SNCF et les cheminots - Mai et 1968

    Vocabulaire du Monde du travail

    Liens externes

    1968, Mai Les barricades (L'Histoire par l'image)

    Grèves dans l’histoire des transports (Blog de la logistique)

    Idéogramme

    Symbole(s) qui exprime(nt) les sentiments des personnages.

    idéogrammes injures !

    Voir

    Étapes de la création d'une bande dessinée (Apprendre à dessiner 14/10/2019)

    Les étapes d'une création d'une bande dessinée (citebd.org) pdf

    Imprimante

    Documentation

    Coronavirus Lodève (34) : deux collégiens fabriquent des visières de protection avec leurs imprimantes 3D pour les gendarmes (France3-régions) [archive]

    Le soin des oiseaux prend une nouvelle dimension grâce à une imprimante 3D (Fondation 30 Millions d'Amis) [archive]

    Autre lien externe

    10 conseils pour faire des économies d'impression [archive]

     

    Imprimerie

    1468 : naissance de « l'imprimerie » de Gutenberg

    Voir plus bas

    Livre

    Morasse

    Voir aussi Lorem Ipsum

    Documentation

    Commentaire 2018 Youtubeur

    [Vidéo] Charente : une imprimerie à l'ancienne - Rencontre avec un amoureux des belles lettres

     

    "Information"

    Voir aussi Internet et "informations"

    "... dans toute activité journalistique, il est indispensable de donner les sources et toutes les sources originelles. Ceci afin de ne pas faire de la presse émotionnelle, en citant l’homme qui a dit, ce qu’il a lu, de celui qui a écrit, à partir de ce que l’autre a dit etc. Surtout si l’on veut être crédible. Il n’y a pas de fumée sans feu. Mais faisons du journalisme, pas des rumeurs..." (Estrangin) 

    "... pas forcément contestable encore faudrait-il que les sources sur lesquelles il s’appuie soient référencées. En l’absence de celles-ci cet article est suspect et je ne comprends même pas qu’il puisse être publié par des scientifiques sérieux" (Falco)

    Réactions d'internautes à propos de l'article Grève des médecins...
    Vu dans les Commentaires de Gigeoju

    Nous ne cherchons plus à savoir si une idée est juste, mais si elle fera souffrir telle communauté Marianne 22/11/2019 [en cache]

    "Sans détailler comme vous le faites, le problème philosophique est en fait beaucoup plus simple, et lié aux théories du langage et de la communication. On n'est responsable que de ce qu'on dit, et aucunement de comment les autres l'interprètent ou le ressentent. Les sentiments d'une personne sont son problème propre, ils sont internes, ils ne peuvent pas et ne doivent jamais être considérés comme la conséquence des mots des autres. Avant, on apprenait aux jeunes à maîtriser leurs passions, et à se sentir responsables (au sens de : "ça me concerne", pas au sens de "c'est de ma faute") de leurs émotions. Maintenant, ces geignards arrogants accros au selfie et à Instagram voudraient que ce soit la faute des autres s'ils ont des émotions qui les dépassent..." (internaute PierreA)

     

    Internet et "informations"

    Voir aussi "Information"

    « Autrefois, à l’époque des journaux en papier, vous aviez des êtres humains (journalistes, rédacteurs en chef…) qui s’efforçaient de réfléchir et d’éditer des journaux avec sérieux, professionnalisme. Chaque journal se devait d’être équilibré, en présentant un ensemble d’articles reflétant en gros la complexité et la diversité du monde.

    Les journaux avaient beaucoup de moyens car ils se partageaient d’importants revenus publicitaires. Ils pouvaient donc employer des personnes de haut niveau pour faire des enquêtes approfondies, des reportages fouillés, sur des sujets intéressants, vérifier les informations. Les journaux étaient en outre jugés par les lecteurs, sur la qualité et le sérieux des articles. Si un journal se mettait à raconter n’importe quoi, ou à sélectionner des articles aberrants allant toujours dans le même sens, les gens se rendaient compte qu’il y avait un problème d’objectivité, ils achetaient un autre journal, les recettes financières du journal fantaisiste diminuaient, et il disparaissait car entretenir un journal coûtait très cher.

    Aujourd’hui, la situation est chamboulée. Avec Internet, les journaux n’ont plus de quoi payer de bons journalistes. Ils sont remplacés par des stagiaires, des pigistes, des jeunes sans expérience, mal payés, avec très peu de temps pour faire leur travail. Résultat, ils publient des articles encore plus faibles, éloignant encore plus les lecteurs et diminuant encore les maigres revenus publicitaires qui restaient. Tout ce qui leur reste et qui fonctionne encore un peu est leur site Internet.

    Le but des articles n’est pas de vous informer, mais de vous énerver pour vous faire "cliquer"

    ... sur un site Internet, la façon la plus simple de récolter de l’argent est de faire cliquer les gens sur des liens vers des publicités. Chaque clic rapporte une commission, et c’est en fait pratiquement le seul revenu de tous ces sites.

    Des "robots" sont donc programmés pour sélectionner les publicités et articles qui génèrent le plus de clics, et les afficher sur les pages. Des sociétés spécialisées mettent en avant ces publicités et articles : Outbrain, Taboola, Ligatus, etc. Vous voyez souvent ces noms en petit à côté des vignettes qui affichent des titres et des images racoleuses.

    Internet est donc devenu une machine gigantesque à collecter, aux quatre coins du monde, non les faits objectivement les plus inquiétants, mais ceux qui provoquent le plus de panique dans notre cerveau... C’est à qui annoncera la catastrophe la plus folle, le fait divers le plus abominable, le désastre nucléaire, mondial, intersidéral, le plus définitif.

    Nous ne pouvons tout simplement pas résister à cliquer. Nous avons besoin de savoir. Même si nous n’y croyons pas, il faut tout de même jeter un œil, ne serait-ce que pour nous assurer que le désastre ne va pas se produire dans la journée. C’est ainsi que… "clic". Et une commission de quelques centimes tombe dans la poche du journal qui est parvenu à nous donner ainsi la frousse.

    Ce n’est absolument pas un hasard si le développement d’Internet, et plus précisément des smartphones, a coïncidé avec la généralisation des théories apocalyptiques sur l’avenir, et une énorme augmentation du nombre de dépressions... »

    Moral au beau fixe cet été (Santé Nature Innovation) extrait [archive]

    Guillaume Bigot, spécialiste de géopolitique : « On ne fait pas l'effort de digérer l'information » Boulevard Voltaire 27/11/2019 [archive sans photo ni vidéo]

    On peut avoir accès à toutes les informations. On peut tout savoir à pratiquement n’importe quel moment. C’est la raison pour laquelle on ne comprend plus rien. On sait tout et on ne comprend plus rien.

    Ce mercredi soir [27/11/19] est inaugurée l’Académie Cicéron. Une initiative portée par Guillaume Bigot, spécialiste de géopolitique, Aquilino Morelle, Stéphane Simon et d’autres encore. Son but : réhabiliter la culture générale pour le plus grand monde. Avec des intervenants comme Zineb El Rhazoui, Yann Moix*, Jacques Sapir, Laurent Alexandre et d’autres.

    [*« Nous ne partageons absolument pas les vues politiques de Yann Moix. D’ailleurs, qui les partageraient ? Je ne sais même pas si lui-même les partage. Il a des positions qui ne sont vraiment pas claires. En revanche, Yann Moix est un grand romancier. Il entretient un commerce assez intime, fin et original avec l’histoire de la littérature française. Il sera un très grand professeur de littérature. C’est une certitude.

    Hector Obalk est un grand spécialiste de la peinture. Il avait créé l’émission Grand art sur Arte. C’est un homme qui a mémorisé des milliers d’œuvres d’art et de peintures. Il a le soin du détail. Il peut vous en parler savamment, mais il peut aussi vous donner l’envie d’aller dans les musées et de comprendre l’histoire de la peinture. Nous avons choisi nos intervenants non pas en fonction de leurs options politiques, mais en fonction de leur capacité à transmettre. [...] » (extrait)]

    "On" sait tout et "on" ne comprend plus rien

    [https://www.youtube.com/watch?v=KEwFYHZ96Tw] YouTube 27/11/2019

    Autre extrait

    « [...] plus il y a d’informations plus il faut pouvoir les trier, les classer et les ordonner. [...] moins vous avez de temps de cerveau disponible plus votre capacité de concentration est happée et constamment sollicitée et plus vous avez intérêt pendant certaines plages à éteindre vos portables et à allumer vos cerveaux. C’est fondamental si vous voulez comprendre quelque chose et à nouveau vous concentrer. [Un] troisième argument est précisément celui de l’abondance des informations et de la mise à disposition de toutes les informations.
    Les calculettes ont détruit le calcul mental. Les gens ne font plus les opérations arithmétiques simples dans leur cerveau, ils confient cela aux machines. La révolution numérique et Internet vont beaucoup plus loin. C’est en train de disrupter la culture, tout simplement. Si vous n’êtes pas en mesure de processer vous-même les informations, si votre horloge interne, votre cerveau ne digère pas, ne macère pas et n’assimile pas les informations, elles restent extérieures.
    Ce qui est extrêmement dangereux avec les ordinateurs, c’est que ce ne sont pas des prothèses des muscles, mais des prothèses des cerveaux. Ils pensent à votre place. Moins vous pensez et plus vous êtes manipulable. »

    Journalisme

    Claire Koç : "Notre métier [le journalisme] est de rapporter des faits. Nous ne sommes ni juges ni avocats, nous ne sommes pas là pour faire justice. Encore moins pour dire ce qu’il faut penser" (Boulevard Voltaire 07/02/2021)

    Documentation

    1864-1922 BLY Nellie, pionnière du journalisme d'investigation (DGS) [archive]

    Disclose : devenez lanceur d'enquêtes (KissKissBankBank) [archive sans vidéo]

    "Disclose est un projet encore inédit en France. Inédit car pour la première fois des journalistes, des chercheurs, des avocats, se sont associés pour travailler ensemble et partager leurs expertises dans un seul but : un journalisme d'investigation au service de l'intérêt général"

    Voir aussi Vocabulaire Monde du travail

    Regards sur le "journalisme" français

    Lawfare

    Le lawfare est une tactique d’instrumentalisation de la justice à des fins politiques. Ses "ingrédients" : accusations sans preuve, justice d’exception, violation des droits et libertés, dénigrement médiatique...

    Voir Définitions

    Lexique

    Le lexique est l'ensemble complet des mots d'une langueLe vocabulaire est une portion du lexique, c'est l'ensemble des mots disponibles pour chaque personne dans un énoncé oral ou écrit.

    Mais dans le langage courant les deux termes sont considérés comme synonymes.

    Le lexique est différent du glossaire (voir). Il désigne l'ensemble des mots d'une langue, l'ensemble des lemmes. Il a donc une portée plus générale que le glossaire, qui est restreint à un domaine particulier.

     

    Liberté d'expression

    Encore une belle semaine pour la liberté d’expression en France

    Hashtable 15/11/2019 [archive]

     

    Livre

    Le livre est défini par Littré comme une « réunion de plusieurs feuilles servant de support à un texte manuscrit ou imprimé ».

    Dans son Nouveau Dictionnaire universel (édition de 1870), Maurice Lachâtre le définit comme un « assemblage de plusieurs feuilles de papier, de vélin, de parchemin, imprimées ou écrites à la main cousues ensemble et formant un volume recouvert d'une feuille de papier, de carton, de parchemin, de basane, de veau, de maroquin, etc. ».

    Le texte de présentation se trouve sur la quatrième de couverture. Le dos étant la partie visible des livres lorsqu’ils se trouvent sur des rayonnages (ne pas confondre avec la tranche) (un internaute)

    Source : Article Livre (document) de Wikipédia en français (auteurs)

    Doc : Contenus soumis à la licence CC-BY-SA

    Voir aussi

    Codex (Lexique "phyto-médical")

    Du livre et de son usage (Sensei André 19 septembre 2007)

    Lexique pense-bête de noms

    Livres et lectures

    et plus haut Droits (d'auteur) - Imprimerie

    Media, média, medias, médias ?

    Il est de ces fautes d’orthographe tellement courantes qu’elles finissent pratiquement par devenir la règle. Ainsi de nos fameux moyens de diffusion de l’information : les "mass-media", comme on les appelle en anglais.

    À l’origine – donc en latin – media (sans accent et sans "s" final) est le pluriel de medium et doit donc – règles de typographie obligent – être imprimé en italique. Mais l’erreur qui consistait à lui ajouter un accent et un "s" final s’est tellement répandue qu’elle est aujourd’hui quasiment devenue la norme orthographique. Au point que le singulier "média" a même fait son apparition dans le dictionnaire.

    La décision d'écrire les "medias" avec un s a été prise en 1990 par le conseil supérieur de la langue française et non par l'Académie, qui a seulement avalisé de façon modérée et nuancée le document. La difficulté pour les "media", c'est qu'il s'agit déjà en latin d'un pluriel (déclinaison templum [sing.], templa [plur.]). Cela fait donc tout à fait redondant pour un latiniste de voir écrit les "medias".

    Le mot latin media est le pluriel de medium. Donc je suggère pas d'accent et pas de s. Mais surtout pas de dogme avec cette chose vivante, l'orthographe, qui n'est qu'une science pour les sots.

    Si l'on utilise les règles de l'anglais pour le pluriel des mots d'origine anglaise, il va falloir utiliser les règles de l'italien pour le pluriel des mots d'origine italienne, les règles du russe pour le pluriel des mots d'origine russe, etc. Cela va nécessiter des connaissances linguistiques assez vastes

    (des internautes)

    À mots déliés

    Lire aussi Le Figaro

    Missions de la presse

    Voir Les 4 missions de la presse libre

     

    Morasse

    En imprimerie, une morasse est la dernière épreuve des pages d’un journal avant impression, pour une révision générale, le plus souvent noire d’encre, d’où son nom (de l’italien moraccio, noiraud) et portant la note “bon à tirer”.

    Le morassier est l'ouvrier typographe chargé de corriger les morasses.

    Impression de morassier

    Mort kilométrique

    Voir regards sur notre français

    Neutralité axiologique

    L'expression "neutralité axiologique" défendue par Max Weber dans ses conférences (Le Savant et le politique) est passée à l'usage pour défendre un point de vue (en l'occurrence celui de l'historien ou du sociologue) tentant d'atteindre un maximum d'objectivité en s'interdisant tout jugement de valeur et toute critique de ce qui fait l'objet de son analyse.

    Wikipédia

    Vu dans Michéa l’hérétique et les Inquisiteurs des Temps Modernes

    Oreilles

    Ce sont les marges, à droite et à gauche de la page.

    Ours

    Sorte d'organigramme faisant apparaître les noms et fonctions précises de chaque membre de l'équipe.

    Penseur : Voir Définitions

    Phylactère

    En bande dessinée, c'est la bulle dans laquelle est écrit ce que dit, pense, ressent un personnage (dictionnaire de L'Internaute)

    Voir aussi : Phylactère (bande dessinée)

    Voir

    Étapes de la création d'une bande dessinée (Apprendre à dessiner 14/10/2019)

    Les étapes d'une création d'une bande dessinée (citebd.org) pdf

     

    Planche

    En bande dessinée, page entière composée de "cases" dans lesquelles il y a un dessin, les vignettes, qui font progresser l'histoire.

    Planche Gaston Lagaffe - Tome 10 Lagaffe nous gâte

    Planche Gaston Lagaffe - Tome 10 Lagaffe nous gâte

    Voir

    Étapes de la création d'une bande dessinée (Apprendre à dessiner 14/10/2019)

    Les étapes d'une création d'une bande dessinée (citebd.org) pdf

    Politiquement correct

    Voir Liberté d'expression

    Ponérologie politique

    ... ou l'étude de la genèse du mal, appliquée à des fins politiques

    Voir Les Éditions Pilule Rouge [archive sans vidéo]

    [https://www.youtube.com/watch?v=oGlVHB5srIw] YouTube 21/06/2007

     

    Quart d'heure warholien

    « À l’avenir, chacun aura droit à 15 minutes de célébrité mondiale »

    Andy Warhol

    Voir plus haut Crunch

    Raccourcis clavier

    Voir Raccourcis clavier de base

     

    Scénario

    Un scénario est une transcription écrite d'un film, c'est-à-dire une succession d'images et de sons qui vont construire une histoire destinée à être filmée. Le scénario expose donc, de la manière la plus précise possible, ce que le spectateur entendra et verra sur un écran de cinéma ou de télévision.

    Voir Synopsis - Teaser

    Streisand

    L’effet Streisand est un phénomène médiatique au cours duquel la volonté d’empêcher la divulgation d’informations que l’on aimerait garder cachées — qu’il s’agisse de simples rumeurs ou de faits véridiques — déclenche le résultat inverse.

    Vu dans Affichage, censure, etc. 

     

    Synopsis

    Unou une 1 - synopsis (grec ancien συνοπτικος / synopticos signifiant "vue d'ensemble" [archive sur Wikiwix]) est un écrit décrivant la totalité ou un aperçu d'une œuvre ou d'une science. Le terme est essentiellement connu pour son usage cinématographique. Adopté par l'industrie cinématographique, le terme désigne à partir des années 1910 – selon le sens américain – le résumé condensé d'un scénario. À ce titre, il décrit les grandes lignes de l'histoire, esquisse les principaux personnages et leur évolution, sans entrer dans les détails. Sa longueur peut varier de quelques lignes à plusieurs pages 2. De façon générale, le synopsis ne comporte pas de dialogues et est rédigé au présent de narration, dans un style simple, souvent indirect. Le synopsis est donc, selon Vincent Pinel, "une première mise en forme de la matière première narrative du film" 2

    L'adjectif "synoptique" est, quant à lui, employé depuis le XVIIIe siècle pour désigner des textes pouvant être mis en parallèle. Par exemple, les Évangiles synoptiques.

    Wikipédia

    1 Bien que presque exclusivement utilisé comme substantif masculin, la forme féminine est correcte. Voir "synopsis" sur le site Trésor de la langue française informatisé 

    2 Voir Vincent Pinel : Vocabulaire technique du cinéma, Paris, Nathan, coll. "réf." 1996 (ISBN 2-09-190774-X)

    Voir scénario - Teaser

    Qu'est-ce qu'un synopsis d'un livre ?

    Derrière ce nom très utilisé pour les scénarios de films se cache un résumé de votre livre. Le synopsis doit reprendre le déroulement de votre roman, du début à la fin, de façon synthétique.

    Attention, le synopsis n'est pas une quatrième de couverture qui doit accrocher le lecteur et ménager le suspense.

    (Comment écrire un synopsis de roman ? À propos d'écriture 22 déc. 2013 [archive])

    Quelle est la différence entre un résumé et un synopsis ?

    Le pitch, c'est un genre de court résumé en quelques lignes, qui doit accrocher le lecteur et/ou l'éditeur.

    Le résumé, c'est ce qui se trouve sur la quatrième de couverture. Plus long que le pitch, mais pareil, ça doit accrocher.

    Le synopsis reprend en effet l'intrigue dans sa globalité, dévoilement de la fin comprise.

    Résumé / synopsis : quoi, comment Forum des Jeunes Écrivains 15 mars 2017 [archive]

    Comment écrire un bon synopsis de roman

    1. Pour commencer il faut savoir ce qu'il ne faut pas faire. ...
    2. Commencer par les bases de l'intrigue.
    3. Inclure le développement du personnage principal.
    4. Réfléchir sur le rôle du personnage déclencheur.
    5. La relation principale.
    6. Inclure des sujets et des questions. ...
    7. Rassembler tous les points.

    Comment écrire un bon synopsis pour votre roman Bubok 28 juil. 2014 [archive]

     

    Teaser

    Un teaser (nom masculin, anglicisme, de teaser : problème ; recommandation officielle : aguiche) est une accroche publicitaire percutante, destinée à intriguer le public et à retenir son attention jusqu’à la campagne proprement dite.

    Cette première "bande-annonce", volontairement courte, diffusée des mois avant la présentation officielle de l’œuvre et sa sortie en salle, est donc une publicité au message plus ou moins énigmatique, dont le sens sera dévoilé plus tard.

    Voir Scénario - Synopsis

    Traducteur, traduction

    « A-t-on encore besoin de traducteurs ?

    Voilà, formulée crûment, LA question dérangeante, celle que personne n’ose poser. La réponse est pourtant évidente. Le traducteur aura toujours sa raison d’être tant et aussi longtemps qu’il y aura une diversité de langues parlées sur la planète. La vraie question n’est donc pas de savoir si les traductions deviendront chose du passé — cela ne se produira que le jour, qui n’est pas encore venu (1), où tous les hommes parleront une même langue —, mais bien de savoir qui aura la charge de faire ces traductions. L’homme ou la machine ? Le traducteur ou l’ordinateur ?

    (1) Le jour où nous parlerons tous une même langue n’est pas encore venu et risque fort de ne jamais se pointer. Non pas qu’il n’y ait pas de signes annonciateurs (Voir La France donne sa langue au… cat ou encore "Do you speak" encore français ?) mais, au vu des efforts faits pour contrer le phénomène autant chez les peuples autochtones, qu’au Québec, en Acadie et même en France, on peut manifester un certain optimisme. Car sauver sa langue, n’est-ce pas sauver son identité ? »

    Traducteur : une profession dépassée ? (1 de 3) - La langue française et ses caprices [archive]

    Lire la suite : Traducteur : une profession dépassée ? (2 de 3) [archive]

    Voir, de Gigeoju : L'enfer de la subjectivité

     

    Uchronie

    "Uchronie" est un néologisme du XIXe siècle créé  avec un "u" (pour "ou" préfixe de négation) et "chronos" (temps). On dit parfois que l'histoire contrefactuelle et l'uchronie se distinguent par la prééminence donnée soit à l'événement déclencheur (histoire contrefactuelle), soit à ses suites fictives (uchronie), ce qui est loin d'être admis par beaucoup d'amateurs...

    SUITE sur Wikipédia

    Voir Définitions

    Voir aussi orthographe & vocabulaire

     

    Vignette (bande dessinée)

    Voir Planche

     

    ____________________

    Documentations diverses

    Liens externes

    “ Dans Le Figaro (06 novembre 2019), le romancier Jean-Marie Rouart appelle à résister à l'invasion du franglais, plus brutale que jamais. Isabelle Grégor, professeur de lettres, a ses mots à elle pour exprimer son inquiétude... »

    « J'entends d'ici les ricanements : quel combat d'arrière-garde ! Vous n'êtes qu'une bande de vieux schnocks restés au temps de la plume d'oie et de l'encrier. Le temps est à l'ouverture aux autres et au monde, que diable ! Certes... mais prenons garde à différencier enrichissement et globalisation, français et globish (anglais basique ou anglais d'aéroport). Une fois de plus il faut tirer le signal d'alarme pour garder un langage (que les jeunes orthographient language...) non seulement correct, mais simplement compréhensible. N'oublions pas que chaque mot est lié à un concept précis qui n'est pas obligatoirement le même dans la langue des voisins. Il n'y a plus qu'à espérer que cette tendance ne soit qu'une simple mode de créateurs en panne de création. »

     

     

     

    haut de page