• Commentaires 2019 Casser les codes ?

    À propos du concours de l’Eurovision qui se déroulera le 14 mai 2019 à Tel Aviv (Israël)

    Casser les codes en 2019 ?

    Autant le faire en chansons !

    Partons de l'article de Causeur (28/01//2019) Bilal Hassani, le représentant de la France à l’Eurovision qui croyait casser les « codes », pour lequel les internautes n'ont pas tari de vidéos, à défaut d'éloges...

    Réaction de Saintex (30/01/19)

    Georges Brassens - Les Trompettes De La Renommée

    [https://youtu.be/gWRzopyZBSA]

    Il y a bien sûr ce septième couplet qui prouve bien que ce jeune homme ne casse aucun code, même s'il est probable qu'il soit mal reçu chez lui s'il vient d'une banlieue où l'islam ne l'accepte pas. Mais plus généralement, c'est un état d'esprit dont parle Brassens, un état d'esprit quasi disparu dans l'époque d'ego boursouflé prédite par Andy Warhol.

    Sonneraient-elles plus fort, ces divines trompettes,
    Si, comme tout un chacun, j'étais un peu tapette,
    Si je me déhanchais comme une demoiselle
    Et prenais tout à coup des allures de gazelle
    Mais je ne sache pas qu'ça profite à ces drôles
    De jouer le jeu d' l'amour en inversant les rôles,
    Qu'ça confère à ma gloire une once de plus-value,
    Le crime pédérastique, aujourd'hui, ne paie plus.

    Que dis-tu d'autre Georges ?

    Manquant à la pudeur la plus élémentaire,
    Dois-je, pour les besoins d'la cause publicitaire,
    Divulguer avec qui, et dans quelle position
    Je plonge dans le stupre et la fornication

    Ah oui, la pudeur... non non, pas de pudeur parce que je le vaux bien et ma lutte continue.

    Remarques lues sur YouTube

    Bruce Lit (2017) Systématiquement le bon Georges quand il proférait un gros mot dans ses chansons il avait un petit sourire en coin qui m'attendrit sans coup férir !

    Valentin Perru (2018) Pour l'anecdote, la mère de Brassens, très croyante, avait horreur de l'entendre prononcer des gros mots. Ce petit sourire malicieux s'accompagnait sans doute d'une pensée pour sa maman.

     

    Celle de De passage (31/01/19) en écho à Saintex

    J'aime bien celle-là aussi :
    Est-ce que Fernandel était homophobe ? Je ne le crois pas une seconde !

    Fernandel "Il En Est !" | Archive INA

    [https://youtu.be/Mq4Twri617g]

     

    Puis celle de Pierre (31/01/19)

    Boudu si vraiment nous étions blessés, c'est encore Brassens qui nous consolait quand il cassait bel et bien les codes, enfin ça permettait surtout de relativiser nos blessures.

    La Prière - Georges Brassens (1965)

    [https://youtu.be/1xTHNXIcOCw]

     

    Puis François, toujours en réponse à Saintex (30/01/19)

    Vous avez ça aussi... (malheureusement ce n'est pas homophobe...)

    Charles Aznavour - COMME ILS DISENT 1991

    [https://youtu.be/Ba3Pk36ie0Y]

    ... la dimension tragique du travesti, dépeint par Aznavour (Causeur)

    Réaction de Saintex : La chanson de Brassens n'est pas homophobe, tout au plus misanthrope qui fustige les postures, toutes les postures.

    Réponse de François : Je crois avoir bien compris. A minima sexiste si ça peut vous faire plaisir (le dénoncer est dans l'air du temps)...

    ____________________

    Voir aussi

    Bilal Hassani : c’est pas moi, M’dame ! (Boulevard Voltaire)

    Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu hais

    [...] concours de l’Eurovision à Tel Aviv le 14 mai prochain [...] Juste croiser les doigts pour que ce concours 2019 ne soit pas la Bérézina. L’an passé, rappelons que la France se qualifia treizième sur vingt-six : "Ce ne fut pas Waterloo mais ce ne fut pas Arcole", comme chantait Jacques Brel dans la chanson "Au suivant" (rien à voir avec l’Eurovision, auquel Brel ne concourut jamais !)

    [https://youtu.be/KNBzzjHs8vc]

    À l’annonce de sa qualification [de Bilal Hassani], Marlène Schiappa s’empressait de le féliciter par tweet en citant Oscar Wilde : "Soyez vous-même, les autres sont déjà pris" [...] Soyez vous-même, donc [...]. Mais qui est donc Bilal Hassani ? Car, là, on ne sait plus, on est perdu, comme chantait jadis Michel Fugain, lui aussi non candidat à l’Eurovision...

    [https://youtu.be/1DdshemKBFU]

    Mennel Ibtissem, Bilal Hassani... (La lettre patriote)

    Le problème, c'est l'import d'un conflit qui n'a rien à voir avec la France

    [...] il est intéressant de rappeler à l’occasion de ces affaires que ce conflit Israélo-Palestinien qui nous empoisonne la vie à longueurs d’années, qui est utilisé comme justification pour des attentats, des agressions dans des écoles, des meurtres, etc., n’a AUCUN RAPPORT avec la France.

    On se souvient de l’affaire Mennel, cette jeune chanteuse qui avait dû abandonner The Voice en raison de ses prises de positions effarantes sur Twitter. Aujourd’hui, Bilal Hassani, candidat de l’État français pour le concours de chansons de l’Eurovision, pose le même problème. D’anciens tweets, qu’il nie avoir écrits – défense un peu idiote – font l’apologie de Dieudonné et accusent Israël de tous les maux. Israël… dans lequel le même Bilal Hassani doit aller chanter sous peu… Ça fait un petit peu tache...

     

     

     

    haut de page