• ♪ Toulouse - Claude Nougaro ♪

    Toulouse

    Ici, même les mémés aiment la castagne / Ô mon paîs, ô Toulouse /
    Un torrent de cailloux roule dans ton accent /
    Ta violence bouillonne jusque dans tes violettes...

    [https://www.youtube.com/watch?v=BR3gcdPV3Kg]

    Extrait du Concert "Hombre et lumière" du 21 Juillet 1998 à Toulouse

     

    Toulouse

    Paroliers : Claude Chevalier / Claude Nougaro / Paulo Roberto De Oliveira Costa
    Paroles de Toulouse © Sony/ATV Music Publishing LLC, Les Édit. Du Chiffre Neuf

     

    Qu'il est loin mon pays, qu'il est loin
    Parfois au fond de moi se ranime
    L'eau verte du canal du Midi
    Et la brique rouge des Minimes
    Ô mon paîs, ô Toulouse, ô Toulouse
    Je reprends l'avenue vers l'école
    Mon cartable est bourré de coups de poings.

    Ici, si tu cognes, tu gagnes
    Ici, même les mémés aiment la castagne
    Ô mon paîs, ô Toulouse
    Un torrent de cailloux roule dans ton accent
    Ta violence bouillonne jusque dans tes violettes
    On se traite de con à peine qu'on se traite
    Il y a de l'orage dans l'air et pourtant
    L'église Saint-Sernin illumine le soir.

    Une fleur de corail que le soleil arrose
    C'est peut-être pour ça, malgré ton rouge et noir
    C'est peut-être pour ça qu'on te dit Ville Rose
    Je revois ton pavé, ô ma cité gasconne
    Ton trottoir éventré sur les tuyaux du gaz
    Est-ce l'Espagne en toi qui pousse un peu sa corne
    Ou serait-ce dans tes tripes une bulle de jazz ?
    Voici le Capitole, j'y arrête mes pas.

    Les ténors enrhumés tremblaient sous leurs ventouses
    J'entends encore l'écho de la voix de papa
    C'était en ce temps là mon seul chanteur de blues
    Aujourd'hui, tes buildings grimpent haut
    À Blagnac, tes avions sont plus beaux
    Si l'un me ramène sur cette ville
    Pourrais-je encore y revoir ma pincée de tuiles

    Ô mon paîs, ô Toulouse, ôhooo Toulouse

    __________

    Source LyricFind

     

    Claude Nougaro, qui a passé une enfance et une adolescence difficiles à Toulouse, décide d'écrire cette chanson à un moment de sa vie « passablement compliqué». La première version de la chanson, écrite à Paris1 à son domicile de l'avenue des Ternes (17e arrondissement), est donc relativement dure4 et c'est en discutant avec sa seconde épouse, Odette, qu'il décide d'en faire un « chant d'amour et non un chant de rancune » pour citer les mots de sa femme3,1. Le texte, qui mêle à la fois des éléments du patrimoine matériel et immatériel de la ville1, reprend dans son refrain les paroles de "La Toulousaine" écrite en occitan (La Tolosenca) par Lucien Mengaud :

    Ò mon país !
    Ò mon país !
    Ò Tolosa,
    Tolosa !

    Lucien Mengaud, La Toulousaine, 1845

    (Wikipédia)

    __________

    Notes de Wikipédia

    1. Claude Nougaro : Toulouse, entretien Baudis Dominique et Rey Pierre, Presses universitaires de France, Cités, 2004/3 no 19, p.105-107.
    2. Les Musiques particularistes : chanter la langue d'oc en Provence à la fin du XXe siècle, Élisabeth Cestor, édit. L'Harmattan, 2005 (ISBN 9782296002487) p.106.
    3. Toulouse de Claude Nougaro [archive] dans Le Figaro du 18 août 2011.
    4. Carnet d'un motsicien, Claude Nougaro et Christian Laborde, édit. du Cherche Midi.

     

    __________

    Claude Nougaro

    Documentation sur Toulouse

     

     

     

    haut de page