• Pentecôte ? qu'est-ce que...

    1ère publication le 09 juin 2014

    Cette année 2016, la Pentecôte est célébrée le 15 mai

    La Pentecôte ne se résume pas seulement à ce Lundi qui s'ajoute aux déjà nombreux "ponts" de cette période de l'année (mai-juin) !

    Pentecôte,
    préoccupation législative et salariale

    Pas facile de s'y retrouver entre "jour chômé" et "jour férié", difficile d'en trouver une explication claire, d'autant que certaines "fêtes", dont notamment la Pentecôte, voient leur "statut" se balader d'un de ces qualificatifs à l'autre, voire endosser les deux.

    * Voir en fin d'article : Lundi de Pentecôte, un jour férié, chômé ou travaillé par solidarité ?

    Pour simplifier, on peut dire :

    - un jour chômé est un jour où l'on ne travaille pas mais où l'on est payé ;

    - un jour férié est un jour de fête, civile ou religieuse, ou commémorant un événement, et où l'on ne travaille pas, sauf conditions particulières.

    Pour les responsables des plannings dans les services et entreprises, la gestion du lundi de Pentecôte et de la journée de solidarité peut s’assimiler à un véritable casse-tête.  Photo N.B.

    pour les responsables des plannings dans les services et entreprises, la gestion du Lundi de Pentecôte et de la Journée de Solidarité peut s'assimiler à un véritable casse-tête * (photo n-b)

     

    Il n'est pas obligatoirement chômé, les lois de chaque pays ou les conventions collectives des entreprises précisant les modalités et dispositions à appliquer, notamment en termes de rémunération (jour payé ou non payé).

    Le 1er mai en France est traditionnellement le seul jour férié et chômé.

    Wikipédia : Jour férié - Fêtes et jours fériés en France

    Pour compliquer le tout, le Droit du Travail distingue le "jour ouvré" du "jour ouvrable"

    Pour comprendre, allez ICI : Le Particulier : "jour ouvré" et "jour ouvrable" ?

    Essayons de renouer avec les symboles spirituels de cette "fête", l'humanité en a bien besoin à une époque où tout s'oublie ou se déforme, y compris la Foi.

    Pentecôte,
    préoccupation spirituelle

    Pour les responsables des plannings dans les services et entreprises, la gestion du lundi de Pentecôte et de la journée de solidarité peut s’assimiler à un véritable casse-tête.  Photo N.B.

     

    La Pentecôte, 50 jours (le 7ème dimanche) après Pâques, est la fête chrétienne qui commémore la venue de l'Esprit saint promis par Jésus, le don du Saint-Esprit répandu sur les apôtres.
    C'est aussi la fête juive (fête du don de la Torah) célébrée 7 semaines après le second jour de Pâques.

    Pour les chrétiens, c'est la découverte incroyable d'une force nouvelle, celle de l'Esprit de Dieu, donnée en surabondance au baptême. L'Esprit fortifie, console, inspire, vivifie ! Il nous conforte dans une foi vivante et joyeuse. C'est le meilleur des guides spirituels.
     
     
    Qu'est-ce que la Pentecôte ?
    Ce jour-là, les apôtres, réunis dans un lieu appelé Cénacle, voient apparaître des langues de feu qui se posent sur eux. Ils reçoivent l'Esprit saint.
     
    C'est le début de l'Église 
    Comme les juifs, les chrétiens célèbrent la Pentecôte 50 jours après Pâques. C'est un jour marqué par l'acte de naissance des deux religions : les juifs commémorent le jour où Moïse reçoit les dix commandements, les chrétiens celui où les disciples de Jésus reçoivent l'Esprit saint, qui les pousse à annoncer que le Christ est vivant.
    L'Esprit saint grave en leur cœur une nouvelle loi, celle de l'amour. Dans le récit, il est symbolisé par les langues de feu qui se déposent au-dessus de la tête de chacun.
    Ils virent apparaître des langues de feu...
    Comme les juifs, les chrétiens célèbrent la Pentecôte cinquante jours après Pâques. C'est un jour marqué par l'acte de naissance des deux religions : les juifs commémorent le jour où Moïse reçoit les dix commandements, les chrétiens celui où les disciples de Jésus reçoivent l'Esprit saint, qui les pousse à annoncer que le Christ est vivant.
    L'Esprit saint grave en leur cœur une nouvelle loi, celle de l'amour. Dans le récit, il est symbolisé par les langues de feu qui se déposent au-dessus de la tête de chacun.
    Ils virent apparaître des langues de feu...
    C'est la fête du Saint-Esprit que l'Église célèbre en ce jour de Pentecôte.
    Les Actes des Apôtres racontent comment les disciples, encore tout émus de la mort de Jésus et de ses diverses apparitions, étaient réunis ensemble dans un lieu appelé Cénacle. Après avoir entendu un bruit étonnant, ils virent apparaître des langues de feu qui se posèrent sur chacun d'eux. Emplis de l'Esprit saint, comprenant les mystères de Dieu, ils se mettent à parler dans toutes les langues, et se sentent soudain investis d'une nouvelle mission, celle de répandre la Bonne Nouvelle de la résurrection de Jésus.
    La Bible est riche de signes et de prophéties qui parlent de cet événement avant même qu'il ne se produise. L'Ancien Testament nous révèle ainsi que l'époque troublée du peuple juif durerait jusqu'à ce que l'Esprit saint soit répandu d'en haut (Isaïe 32,15).
    De même, le prophète Joël parle de la venue de l'Esprit saint : "Je répandrai mon Esprit sur toute chair ... Même sur les esclaves, hommes et femmes, en ces jours-là, je répandrai mon Esprit" (Joël 3, 1-2).
    Et Jésus lui-même l'avait promis : "Vous recevrez une force nouvelle" (Actes des Apôtres).
    La Pentecôte inaugure le temps de l'Église, elle constitue sa "date" de naissance. Pour les chrétiens, c'est la découverte incroyable d'une force nouvelle, celle de l'Esprit de Dieu, donnée en surabondance au baptême. L'Esprit fortifie, console, inspire, vivifie ! Il nous conforte dans une foi vivante et joyeuse. C'est le meilleur des guides spirituels !

    Croire.com - Publié le 5 juin 2014

     

    QUI est l'Esprit saint ?

    L' Esprit saint est une personne
    comme l'explique Mgr Perrier, ancien évêque de Lourdes

    Croire.com - Publié le 12 avril 2014

    émail sur cuivre de Pierre Reymond (1522)
    La Pentecôte, musée d'art de Saint-Louis
    photo Wikipédia (Pentecôte)
      La Pentecôte a son origine dans le peuple juif. Des des chercheurs de Dieu venaient, de toutes les nations, vers le temple de Jérusalem...
    Bien avant Jésus-Christ de nombreux croyants venaient en pèlerinage vers le temple de Jérusalem. Ils venaient remercier Dieu pour tous ses dons : la terre, la loi de l'alliance et les promesses des prophètes. Lors de la fête, célébrée cinquante jours après la résurrection de Jésus, les apôtres découvrent que Dieu donne aussi Jésus comme sauveur et l'Esprit Saint comme source de vie nouvelle. Ils découvrent que cet Esprit n'est pas seulement une lumière, une force, une conviction... mais une Personne.
    La Pentecôte a son origine dans le peuple juif. Des des chercheurs de Dieu venaient, de toutes les nations, vers le temple de Jérusalem...

    Bien avant Jésus-Christ de nombreux croyants venaient en pèlerinage vers le temple de Jérusalem. Ils venaient remercier Dieu pour tous ses dons : la terre, la loi de l'alliance et les promesses des prophètes. Lors de la fête, célébrée cinquante jours après la résurrection de Jésus, les apôtres découvrent que Dieu donne aussi Jésus comme sauveur et l'Esprit Saint comme source de vie nouvelle. Ils découvrent que cet Esprit n'est pas seulement une lumière, une force, une conviction...mais une Personne.
    Dans la Bible, on parlait de l'Esprit depuis longtemps. Mais les croyants ne savaient pas encore qu'il est une personne. Ils ne savaient pas que Dieu est une communauté de trois personnes, le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Aujourd'hui, nous voyons l'Esprit Saint au cœur de la communauté divine et au cœur de la communauté humaine. L'Esprit Saint est vraiment le champion du travail incognito puisque, bien avant même d'être connu, il agissait déjà.
    N'était-il pas là déjà, planant sur le chaos, participant avec enthousiasme à la création de la terre et du ciel ? N'était-il pas là, humblement, dans les groupes de déportés-exilés, qui méditaient les promesses de Yahvé ?
    L'Esprit Saint était là aussi, précisant son nom, lorsque Marie disait oui à l'annonce de l'ange et que se réalisait dans son corps la merveille des merveilles, l'union heureuse de la divinité et de l'humanité dans la personne de Jésus. Il était là sur Jésus qui portait la Bonne Nouvelle et vivait sa passion. Il était là toujours lorsque Jésus, au soir de Pâques, soufflait sur ses apôtres pour leur confier une mission de pardon et de paix. Il était là, bousculant les apôtres, les précédant sur les routes de toutes les nations.

    Découverte de l'Esprit Saint au fil de l'Histoire

    Ainsi, progressivement, au long de l'Histoire, nous avons découvert le nom et l'oeuvre de l'Esprit Saint. Le concile Vatican II l'a écrit clairement : "Puisque le Christ est mort pour tous, et que la vocation dernière de l'homme est vraiment unique, à savoir divine, nosu devons tenir que l'Esprit Saint offre à tous, d'une façon que Dieu connaît, la possibilité d'être associés au mystère pascal".

    L'Église dans le monde de ce temps, n°22

    Les témoignages de la présence et de l'action de l'Esprit Saint sont nombreux. Des hommes, des femmes, des jeunes et des enfants reconnaissent en eux un dynamisme qui les étonne. Un médecin octogénaire, qui ne venait jamais à l'église, confiait : "Plus j'avance dans la vie et plus je suis persuadé que les êtres humains, pour vivre mieux, n'ont pas seulement besoin de médicaments et de fortifiants, mais d'amour et de convictions spirituelles." Une jeune veuve témoignait : "Je n'aurais jamais pensé être capable de supporter un tel deuil. Je crois maintenant aux forces spirituelles."
    Ce mot "spirituel" exprime sans doute les possibilités de la conscience, mais n'exprime-t-il pas aussi les fruits de l'Esprit Saint ? Une fillette confiait à sa mère : "Maman, je crois que j'ai déjà reçu le Saint-Esprit, parce que j'ai tout le temps envie de bien faire !" Un confirmant, qui se trouvait dans une situation familiale douloureuse, écrivait à son évêque : "Je ne sais pas trop où je vais, mais je vois la confirmation comme un aspirateur à brouillard ! " Il avait sa manière à lui de dire que l'Esprit Saint sait souffler et aspirer, car il est aussi l'Esprit consolateur !

    L'Esprit Saint agit dans l'espace et le temps

    Le Concile insiste beaucoup sur l'action de l'Esprit Saint dans l'espace et le temps. Jean-Paul II nous l'indique aussi dans son encyclique sur La Mission du Rédempteur (n°28) : "La présence et l'activité de l'Esprit Saint ne concernent pas seulement les individus, mais la société et l'histoire, les peuples, les cultures et les religions. En effet, l'Esprit aint se trouve à l'origine des idéaux nobles et des initiatives bonnes de l'humanité en marche. Par une providence admirable, il conduit le cours du temps et rénove la face de la terre ! "

    L'histoire avance avec ses échecs et ses réussites. Dans toutes les situations, des personnes et des groupes choisissent la non-violence, cherchent la justice, vivent la gratuité, servent les plus souffrants et gardent une espérance forte. Une certitude bouscule l'histoire : la vie ne peut pas perdre, puisque Dieu s'engage avec nous. "L'espérance ne trompe pas, car l'Amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l'Esprit Saint qui nous a été donné." (Romains 5, 5).

    Mgr Perrier, méditation publiée dans la Croix datée 7, 8 et 9 juin 2003

     

    Quels sont les fruits de l'Esprit Saint ?
    Avocat, éducateur, consolateur, libérateur... Les fruits de l'action de l'Esprit saint dans la vie de chacun sont multiples. Entretien avec le Père Guy Lepoutre, jésuite.

    Croire.com - Publié le 12 avril 2014

    copyright DR

     

    Le père Guy Lepoutre, jésuite, a une longue expérience de prédicateur de retraites. Proche du Renouveau, il est membre du comité d'organisation du mouvement charismatique œcuménique "Embrase nos cœurs". Il est supérieur de la communauté du Châtelard, centre spirituel Ignatien, à l'ouest de Lyon (69).

    Comment l'Esprit Saint agit-il ?

    Fondamentalement, il anime en nous la foi, la charité et l'espérance. Le premier rôle de l'Esprit, c'est de nous conforter dans la foi, une foi vivante et savoureuse. Il nous libère du doute et de l'hésitation. Il nous donne d'être convaincu que Dieu agit dans notre vie et dans le monde.

    L'amour ou la charité (en grec, agapè) est, selon Paul dans l'épître aux Galates, le fruit fondamental de l'Esprit. C'est pourquoi Paul parle de fruit au singulier, avant d'énumérer la manière dont cet amour se décline : "joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi" (Ga 5,22-23).

    Et puis il y a l'espérance, particulièrement précieuse aujourd'hui, me semble-t-il. L'Esprit grave dans notre cœur la certitude que Dieu accomplit son projet de salut pour l'humanité. Il nous permet alors de rebondir, par-delà nos échecs et nos difficultés.

    On dit souvent que l'Esprit nous guide. En quel sens ?

    D'abord parce que l'Esprit est notre éducateur. Il affine en nous le sentir spirituel. Il nous rend plus sensible à ce qui abîme notre relation avec Dieu : nos négligences, nos laisser-aller, tous ces "manques à gagner" dans l'amour.

    Ensuite, l'Esprit nous apprend la louange. Il nous donne le goût de louer Dieu, en communauté, ou dans notre prière personnelle. Pourquoi ? Parce qu'il nous met en présence de Dieu qui est fidèle à sa propre générosité de manière surabondante. Notre réponse, c'est la louange : quelle joie pour nous que Dieu soit Dieu !

    Et puis bien sûr, on peut demander à l'Esprit d'éclairer nos choix, nos décisions. Je pense par exemple, dans l'évangile, à l'épisode des noces de Cana. Marie présente sa demande car elle croit en Jésus. Jésus commence par refuser, puis on peut penser qu'il consulte son Père dans l'Esprit. Alors, il donne la surabondance et c'est la fête, la joie pour tous !

    Mais comment faire la différence entre ce qui vient de l'Esprit et ce qui relève de notre psychologie, de nos états d'âme ?

    C'est l'objet du discernement. Il est vrai que l'Esprit est parfois difficile à remarquer tant il est discret et humble. Il ne cherche pas à attirer nos regards sur lui : il nous place devant le mystère du Père, le mystère du Fils, puis il disparaît en coulisse ! C'est ainsi qu'il nous apprend l'humilité.

    En fait, ce qui est simplement d'ordre psychologique est superficiel et ne laisse guère de trace en nous, même si notre réaction première est assez vive. Ce qui vient de l'Esprit touche profondément notre cœur et change quelque chose pour de bon.

    On peut aussi s'exercer à repérer l'action de l'Esprit chez les autres. Puisque nous croyons que l'Esprit est au travail dans les cœurs, chacun de nous peut et doit écouter l'Esprit à travers son frère. Nous voici témoins des merveilles de l'Esprit ! Cette expérience nous fait vraiment grandir dans l'amour fraternel. D'autant que l'Esprit est sans frontières : tout être humain est sollicité par l'Esprit, puisque créé à l'image de Dieu. Ce sont les chrétiens qui vont nommer sa présence. Mais...

    nous n'avons pas le monopole de l'Esprit !
    Parfois ce sont des "prophètes païens" qui nous réveillent…

     

     

    Pour revenir à des préoccupations plus... terre-à-terre

    Dictons populaires associés

    Cette fête mobile a lieu à UNE PÉRIODE OÙ L'ON RÉCOLTE DES FRUITS, ce qui donne lieu à de nombreux dictons, tels :

     

    • « À la Pentecôte, la cerise est notre hôte » 
    • « À la Pentecôte, fraises on goûte ;
      à la Trinité, fraises au panier »

    Bernard Leduc "Les dictons et les proverbes c'est malin :
    Météo, jardinage, vie quotidienne, art de vivre"
    Quotidien Malin Éditions, 2013

    Lundi de Pentecôte : un jour férié, chômé ou travaillé par SOLIDARITÉ ?

    Retour sur l’histoire mouvementée du lundi de Pentecôte,
    qui depuis 2008 n’est plus obligatoirement lié à la journée de solidarité.

    Historiquement, la Pentecôte est une fête religieuse commémorant la venue du Saint-Esprit 50 jours après Pâques sur les apôtres, qui se célèbre le septième dimanche à compter du dimanche de Pâques, et se poursuit dans certains pays le lendemain. En France, le lundi est férié depuis 1801.

    La confusion autour du lundi de Pentecôte tient au fait qu’une journée de solidarité a été instituée par une loi en 2004, après la canicule de 2003, pour financer les "actions en faveur de l’autonomie des personnes âgées ou handicapées", qui consiste en une journée de travail supplémentaire effectuée par les salariés, sans rémunération en contrepartie. À cette époque, sous le gouvernement Raffarin, c’est le lundi de Pentecôte qui avait été désigné pour être cette journée de solidarité.

    Mais face à la cacophonie engendrée par cette organisation, le gouvernement de François Fillon avait rétabli en 2008 la Pentecôte fériée. La journée de solidarité n’a toutefois pas été supprimée : chaque salarié doit toujours donner une journée de travail pour laquelle il n’est pas payé, mais ce jour n’est pas forcément le lundi de Pentecôte.

    Les entreprises sont en effet libres de fixer les modalités d’application de cette "journée de solidarité", plusieurs options étant possibles :

    - faire travailler les salariés un jour férié précédemment chômé autre que le 1er mai,
    - leur supprimer un jour de RTT,
    - leur demander d’effectuer 7 heures supplémentaires non rémunérées fractionnées sur l’année.

    Plus de 2 milliards d’euros de recettes par an pour l’État

    En contrepartie, chaque entreprise doit verser chaque année 0,3 % de sa masse salariale, ce qui correspond à une journée de travail de l’ensemble de ses salariés.

    Le dispositif, qui permet de récolter 2,3 milliards d’euros chaque année, a apporté 18,6 milliards d’euros à l’État depuis 2004. Les ressources sont – en théorie – utilisées pour financer les travaux de modernisation des maisons de retraites, pour recruter du personnel et pour financer les heures d’aide à domiciles pour les personnes handicapées ou en perte d’autonomie.

    LeJSL.com 09/06/2014

     

    Voilà, vous en savez un peu plus !

    Bonne fête !

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :