• Novlangue et jeux de cons

    À l'école déconfite

    Novlangue de covid-19

    « Au secours ! [...] Les mots ne veulent plus signifier ce qu’ils disent : ils décrivent des concepts différents de leur sens normal. De même, et à l’inverse, l’absence systématique de certains mots, volontaire et calculée, tente de masquer une réalité qui ne doit absolument pas apparaître. »

    ... écrit Boulevard Voltaire le 29/04/2020 alors que l'on sort de "confinement". Le phénomène n'est certes (et hélas) pas nouveau 1 mais tend à se faire de plus en plus... ridicule, dont le pompon revient à la "Distanciation sociale".

    1 "les précieux ridicules ont frappé encore une fois", ils s'étaient déjà bien fait remarquer avec le "tri sélectif" pléonastique ! (internaute Olivier)

    Les mots sont IMPORTANTS !

    M'enfin !

    Entre mauvaise interprétation d'un vocabulaire mal choisi, anglicismes et barbarismes, mauvaise maîtrise des mots et confusions... nous plongeons tout net dans un sabir martelé à longueur de journée dans nos oreilles qui ne sifflent plus mais explosent.

    -----------

    Lire Orthographe, instrument de domination (pdf 22/06/2020)

    Qui tient le vocabulaire et le discours qui s'y rattache, tient le pouvoir et asservit les masses. Hélas, ça marche bien, tant l'acculturation et l'abêtissement de nos concitoyens ont été massifs ces dernières décennies. Chaque élément de langage utilisé par ce gouvernement dissimulé des arrière-pensées idéologiques dangereuses pour notre santé psychique et nos libertés fondamentales. Encore une fois, quand on tient tous les médias, ce n'est pas très difficile, mais ils sont tellement mauvais, qu'ils arrivent à se faire prendre fréquemment les doigts dans la confiture. Mais la majorité du bon peuple n'a hélas, aucun discernement et se laisse facilement abuser. (internaute Brigitte)

    Cluster

    Cluster est un mot étranger, pardon anglais, employé dans le vocabulaire médical, qui signifie en français (terme tout aussi médical dans le cadre d'une infection) : foyer.

    Un triomphe de plus, s'il en est, de l'anglais d'une part, de la doxa médicale d'autre part (à moins que les 2 parties ne forment qu'une seule et même chose)

    Déconfinement

    Ce qui est sûr, les logiciels de traitement de texte que j'utilise soulignent invariablement de rouge ce terme.

    Le coronavirus change nos vies, il change aussi nos mots, et bientôt nos dictionnaires

    ... explique Muriel Gilbert à RTL (culture/arts-spectacles) [archive sans média]...

     

    Distanciation sociale

    « ... les précieux ridicules ont frappé encore une fois. À force de vouloir faire les pompeux et les intellectuels, les crétins qui ont inventé cette expression se sont trompés. (Selon BV)

    Voici LA perle entre toutes les perles. ET 2 en 1, s'il vous plaît !

    - distanciation...

    Selon le Larousse, la distanciation ne se définit que comme "le recul pris par rapport à un événement". Rien à voir avec une mesure de proximité ou d’éloignement, au choix. Pourquoi ne pas parler simplement de "distance" ? (BV)

    - ... sociale

    Social ! Mais de quoi parle-t-on  ? L'adjectif "social" (de "société"... ah bon ?) est ajouté au mot "classe" pour hiérarchiser les différentes "catégories" de population d'un pays, d'une zone donnée. Dans l'expression dont nous discutons, l'adjectif fait donc plutôt penser à une "ségrégation" (lapsus révélateur ?) que ce que cette dite expression était censée exprimer : un écart protecteur entre les personnes (ni plus ni moins)

    Quant à utiliser le terme "social" pour dire que cela concerne les gens, c’est stupide. Du reste, , dans son discours devant l’Assemblée, a fait la moitié du chemin en parlant tout le temps de "distanciation physique". » (BV)

    En fait, l'expression "distance physique" suffisait...

    Gestes barrières

    Avec ou sans S à "barrière", ce dernier terme donnerait une idée d'un "enfermement" coercitif, selon certains observateurs. Mais pour ma part, c'est peut-être l'expression la moins mauvaise, voire assez bien imagée, "barrière" évoquant également une "protection"...

    Je laisse ces réflexions au lecteur qui tranchera en son âme et conscience ;-)

    Autres débats de novlangue de covid-19

    S'en suivent d'autres expressions au sens distordu 2, comme "Union nationale", pas mal non plus, si l'on peut dire, dans son genre.

    2 La liste des mots ou néologismes ânonnés par les gentils moutons que nous sommes devenus serait trop longue... Prenons en deux ! PATRIE et RÉPUBLIQUE. Vous avez 2 heures... (internaute Michel)

    Compliqué

    Pour ma part, j'ai relevé un adjectif très souvent entendu, et peut-être plus encore en ces temps de "déconfinement" (qui n'est pas du tout évident) : "compliqué".

    Tout est compliqué, la visite de ses vieux parents en EHPAD, l'école à la maison, le retour à l'école, faire les courses, pour les restaurateurs, les cafetiers, les spectacles... En fait, ces situations ne sont pas compliquées, elles sont ingérables...

    Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?... Ça ne vous rappelle pas quelque chose, ou plutôt... quelqu'un ?... vous savez, celui avec sa pensée "complexe"... sans complexes !

    Entre parenthèses, une chose compliquée est embrouillée, difficile à faire ou à comprendre parce qu'on l'a conçue comme telle, alors qu'une chose complexe comporte en soi plusieurs éléments imbriqués, ce qui peut la rendre difficile à saisir... Bref, "compliqué" est le participe passé du verbe compliquer (= rendre moins simple, Cf. CNRTL) employé comme :

    Adjectif : complexe, embrouillé (Wiktionnaire). Sens 1 Qui est difficile à appréhender, analyser et comprendre. Synonymes : savant, difficile, confus - Sens 2  Dont le comportement manque de simplicité. Synonyme : alambiqué (L'Internaute) - Nom commun (plus rare sauf dans expressions comme "c’est d’un compliqué") : qui cherche la difficulté, qui n'agit pas simplement (Larousse)

    Autres synonymes : aggravé élevé ambitieux brouillon byzantin calé cérémonieux chinois contourné délicat difficultueux embarrassé emberlificoté emmêlé emphatique entortillé implexe indirect obscur quintessencié raffiné recherché renforcé savant sibyllin sorcier soufflé subtil ténébreux tatillon touffu tourmenté - Antonymes : aisé élémentaire clair facile simple (Synonymo)

     

    LE ou LA covid ?

    Grande interrogation... qui règlera certainement tous les problèmes liés au coronavirus...

    -----------

    => [http://yantra.eklablog.com/2-lexique-phyto-medical-p1352754#pandemie]

    Rouvrir ou réouvrir, bonne question

    "Nous avons appris à l’école que l’on dit "rouvrir". C’est également ce que préconisent le Robert et le Dictionnaire de l’Académie française, pour qui "réouvrir" est un barbarisme. Larousse.fr considère que "dans l’expression soignée, et en particulier à l’écrit, on emploie rouvrir". Ce qui est surprenant, c’est que l’on dit bien réouverture, et c’est pour cette raison que l’on a naturellement envie de dire aussi "réouvrir".

    Le préfixe "re", qui indique notamment la répétition ou le retour à un état initial, se présente différemment selon les mots. Il peut donner re comme dans "faire-refaire", ré comme dans "installer-réinstaller" ou "ouverture-réouverture" et il peut se présenter sous la forme de la seule lettre R, comme dans "entrer-rentrer" et dans "ouvrir-rouvrir".

    En fait, les deux mots n’ont pas été créés au même moment. Rouvrir remonte du Moyen-Âge, et il a en fait perdu un E muet qu’il avait au départ après le R initial. Tandis que réouverture est un quasi nouveau-né, qui n’a été créé qu’au XIXe siècle.

    "Réouvrir" est devenu un usage. Puisque "réouvrir" est dans le Larousse, on peut l’utiliser ? Ou bien est-ce une erreur ? Si nous faisons tous la même faute de langue, ou la même erreur, quelle qu’elle soit, en quelques dizaines d’années, elle devient un usage. C’est aussi comme cela que la langue évolue. Les dictionnaires enregistrent l’usage.

    Les lexicographes du Larousse ont considéré que "réouvrir" faisait désormais partie de l’usage. Ceux du Robert et de l’Académie ne sont pas d’accord. Mais Larousse est une référence que l’on peut prendre au sérieux… au même titre que les deux autres  ! Donc amis des mots, soyez responsables, choisissez votre camp..."

    RTL culture/arts-spectacles [archive sans média]

    "Nous pourrions conclure en disant que « rouvrir » est plus élégant, et cantonner « réouvrir » à l’usage populaire, mais il n’en est rien. En réalité, c’est « rouvrir » qui est la forme la plus simple et « réouverture » la forme la plus savante. Nous laisserons donc le dernier mot à l’Académie française. Dans la huitième édition de son Dictionnaire (1932-1935), elle ne reconnaît pas le verbe « réouvrir ». Pour savoir si son point de vue a évolué (ce qui nous étonnerait grandement), il faudra encore patienter. En effet, l’Institution s’est attaquée depuis peu à la lettre « r » ! Nous rouvrirons ce dossier dans quelques années…"

    Projet Voltaire 29 novembre 2017 [archive]

    Mais Capital, avec les titres de ses paragraphes pourrait fort bien détenir la conclusion... sans (dé)partage !

    "Rouvrir, la forme classique - Réouvrir, la forme logique"...

    -----------

    Voir

    Coronavirus Série de Gigeoju

    [http://gigeoju.eklablog.com/0-1-revisions-francais-orthographe-vocabulaire-p1336018]

     

    Déconfinement : « Une véritable marelle de la connerie ! »

    École, commerce, la marelle idiote du balisé a de quoi décourager d’apprendre et d’acheter (Boulevard Voltaire)

    [https://www.youtube.com/watch?v=d-Y8Kq-IUo0] YouTube 20/05/2020

    -----------

    Voir Combaz de Campagnol > « Une véritable marelle de la connerie ! »

     

    Nouveaux "concepts" en politique

    Le grand réaménagement (reset) ou le triomphe de l'ineptocratie - Institut Des Libertés 23/11/2020 https://institutdeslibertes.org/le-grand-reamenagement-reset-ou-le-triomphe-de-lineptocratie/ [archive]

    En 2011, un politicien travailliste anglais, Paul Flynn, eut une merveilleuse inspiration en inventant une nouvelle notion, l’ineptocratie.  

    « L‘ineptocratie est un système de gouvernement dans lequel les moins capables de diriger sont élus par les moins capables de produire quoique ce soit pour subvenir à leurs propres besoins, mais qui, néanmoins, sont récompensés en recevant biens et services produits par des gens à qui l’on vole le produit de leur travail et dont le nombre ne cesse de diminuer. »

    La règle, la loi et la science - La lettre patriote 25/11/2020 https://lalettrepatriote.com/la-regle-la-science-et-la-loi/ [archive]

    Avez-vous remarqué l’emploi de ce terme [règle] chez les présidents holographiques qui se sont emparés de l’État depuis trois mandats ? Cela a commencé avec Sarkozy (règles face à la crise économique), s’est généralisé avec Hollande (règles face aux attentats islamistes) et est devenu un mode de gouvernance avec le dernier en date (règles face à la Covid)...

    Une dérive autocratique - Boulevard Voltaire 25/11/2020 https://www.bvoltaire.fr/une-derive-autocratique/ [archive]

    Chef des armées - Le Parlement - Le Gouvernement - Volonté populaire...

    Au fil des ans, on ne peut que constater une dérive autocratique du pouvoir en France : abus de pouvoir, mise à l’écart du gouvernement, mépris du Parlement et de la volonté populaire. La France s’éloigne de plus en plus d’un régime démocratique et dérive vers quelque chose voisin du Second Empire. Comment en est-on arrivé là ? En interprétant de façon erronée, volontairement ou non, la Constitution, en n’en tenant pas compte, voire en ne publiant pas les lois nécessaires...

    ----------

    Vocabulaire de la Presse (Gigeoju)

     

    Rhétorique de Macron

    chapitre 3 : Le mot grammaire. Les épisodes précédents :

    - Les « refondations » : Après le « et en même temps », voici les « refondations » de Macron (YouTube 13/05/2020)

    - Les « il faudra ... » : Après les « refondations », les « il faudra ... » de Macron (YouTube 19/05/2020)

    ----------

    Voir aussi Asselineau et la "rhétorique" de Macron

    Bien vu FA ! Macron est l’anti Boileau !!! "Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément" lui ne conçoit rien, c’est lui qui n’est rien !!! (internaute ursulajyvois)

    J’ai hurlé de rire, le comique de répétition est excellent et montre la vacuité du discours du Président. (internaute W7X)

    [https://www.youtube.com/watch?v=1teJLhysLZQ] YouTube 30/05/2020

    - Source de l'anecdote sur le livre de grammaire de la grand-mère de Macron : Emmanuel Macron - Les Coulisses D'une Victoire - Bourmaud François-Xavier

    Mon grand-père de 94 ans m'a dit  : "j'en ai vu des cons à la direction du pays, mais le Macron c'est la pire des ordures que j'ai connu de mon vivant". (internaute poupypoups)

    Isidore prend Macron au mot... « en guerre » - Boulevard Voltaire 24/11/2020 https://www.bvoltaire.fr/isidore-prend-macron-au-mot-en-guerre/ [archive]

    « Nous sommes en guerre », nous disiez-vous, Monsieur le Président, avant d’imposer le 1er confinement contre le/la Covid-19. Enfin une guerre qui vous donne l’occasion de vous grandir, de devenir un vrai chef (!)...

     

    Pour en finir avec l’omnipotence de l’anglais dans l’Union Européenne

    Plus de 80% des documents de la commission européenne sont rédigés en anglais.

    « L'anglais, c'est du français mal prononcé. » Georges Clemenceau

    Avant Clemenceau, A. Dumas a mis cette phrase dans la bouche d'Athos dans "20 ans Après" (internaute Robert 08/11/2011). Voir aussi L’anglais est une version loupée du français

    Excellent article, le constat est implacable : l’anglais, langue natale d’1% des Européens, devient la langue impérative en Europe !!! [alors que les langues allemande et française ensemble sont parlées par près des deux-tiers des Européens en tant que langues maternelles ou étrangères] Ma proposition : si on veut éviter que la civilisation européenne se dissolve dans la mondialisation, il faut vite lui construire une langue (un internaute)

    S’il est évident que l’Europe n’est pas une nation et que les peuples ont souvent besoin d’une langue tierce pour communiquer, il est alarmant de constater l’écrasante domination de l’anglais dans les affaires publiques intra-européennes, alors même que le français, l’allemand et l’italien (notamment) ont longtemps eu une importance réelle – dans les textes comme dans la pratique. Rappelons d’ailleurs que le traité de Rome de 1957 fut rédigé en français, en italien, en néerlandais et en allemand.

    L’anglais appauvri et omniprésent est une réalité du monde moderne des affaires. Mais ce qui est (encore) plus inquiétant, c’est le changement qui s’est opéré dans les vingt dernières années au niveau des institutions européennes, en particulier la Commission Européenne. Aujourd’hui, plus de 80% de ses documents sont rédigés en anglais, contre environ 45% dans les années 1990. Le constat est moins alarmant du côté du Parlement Européen, mais tout de même : plus de 60% des documents y sont rédigés en anglais. Le français et l’allemand sont à la peine, loin derrière. Sans parler de l’italien et de l’espagnol, qui ont pour ainsi dire quasi disparu en tant que langue originale de rédaction administrative et juridique. Tous les rapports de la Direction Générale de la Traduction appellent le même constat accablant, tels que celui-ci (1).

    [...] comme le notait Jean Quatremer en février dernier [2020], "... les 'native English speaker' ont le plus grand mal à comprendre leurs interlocuteurs étrangers sans parler des interprètes et traducteurs de l’Union qui préféreraient que chacun parle sa langue, la seule que l’on maîtrise parfaitement. Le règne du globish s’est traduit par un appauvrissement de la pensée européenne et de la qualité des textes juridiques dont beaucoup sont tout simplement intraduisibles dans les langues nationales". En effet, la langue n’est pas qu’un moyen de communication ; elle est le vecteur d’une culture juridique et économique, entre autres. De nombreux linguistes, tels Bernard Cerquiglini, constatent ainsi que "l’anglais est devenu la matrice intellectuelle de la Commission européenne ces dernières années, imposant ses valeurs et sa culture juridique".

    Causeur 06/06/2020 [archive]

    -----------

    Voir

    (1) [en] European Commission

    2015 Le sexe des Anges (Gigeoju)

    Brighelli : "La langue officielle, c'est le français. Pas le gloubi-boulga" (BV) [archive]

    L'enfer de la subjectivité (Gigeoju)

    Moi pas vouloir speaker globish (Gigeoju)

     

    Grand n'importe quoi

    Aya Nakamura, le grand remplacement lexical ? (Fahrenheit 2050) - Causeur https://www.causeur.fr/aya-nakamura-glottophobie-187499 [archive sans vidéos (c'est peut-être pas plus mal !!!)]

    Au fond, pourquoi continuer de voir et de vanter un renouveau quand il est en réalité question de destruction de la langue ? Et comment ne pas penser à ce passage du roman 1984 où le philologue Syme explique à Winston, le personnage principal, en quoi consiste son travail :

    « Ne voyez-vous pas que le véritable but du novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? À la fin, nous rendrons littéralement impossible le crime par la pensée car il n’y aura plus de mots pour l’exprimer. »

    -----------

    Voir aussi Féminisme Elle était une fois en 2020

    Le mot commençant par N ou le n-word - La langue française et ses caprices https://rouleaum.wordpress.com/2020/11/24/le-mot-commencant-par-n-ou-le-n-word/ [archive]

    La solution ne serait-elle pas plutôt de changer notre façon de penser ?… Ce serait [...] beaucoup plus efficace que de vouloir changer un mot. Car militer pour l’utilisation d’un nouveau terme auquel on fait dire la même vieille réalité et espérer régler  le problème, c’est se leurrer. C’est se mettre la tête dans le sable..

    -----------

    Voir aussi Esclavage : la vérité, noir sur blanc 

     

    ----------

    Voir

    Français, langue

    2020 Réveille ton... français ! (Gigeoju)

    Définitions (Gigeoju)

    Féminisme Elle était une fois en 2020 (Gigeoju)

    Français - indigeste (Gigeoju)

    Français - regards sur notre français (Gigeoju)

    Vocabulaire de la Presse (Gigeoju)

    Vocabulaire du monde du travail (Gigeoju)

    Coronavirus

    Coronavirus Drames collatéraux (Gigeoju)

    Coronavirus Humeurs (Yantra)

    Coronavirus, humeurs et confinement (Gigeoju)

    Divers

    2020 État : incompétence +++ (Gigeoju)

    2020 "L'Ascension" des "fake news" du Monde (Gigeoju)

    2020 MAcron maLADE ! (Gigeoju)

    Perles des politiques (Gigeoju)

    Perles des politiques 2018 (Gigeoju)

    Triomphe du mal (Gigeoju)