• Perles des politiques 2018

    Page créée début janvier 2019

    « Quand je coupe les pattes à une grenouille, et que je lui dis saute, elle ne saute pas. Donc, quand on coupe les pattes à une grenouille, elle devient sourde. »
    Rapporté par l'internaute Nostalgia

    Faisant suite à Perles des politiques voici ces phrases drôles, volontairement ou non, ces vacheries, gratuites ou non... découvertes ou pondues en 2018

     

    « Économineptie »

     Est-ce que vous avez déjà assisté à des procès ? Jeune étudiant, notre professeur de droit nous invitait souvent à aller en cour d’assises voir les procès. C’était impressionnant, fort instructif. C’était même assez prévisible au bout d’un certain temps, ce qui expliquait une forme d’attitude en retrait, plus que blasée d’ailleurs, des magistrats.

    Il y avait le méchant (présumé innocent mais à la tête de coupable) et les gentils (les victimes). Les méchants disaient toujours et invariablement “ce n’est pas moi” suivi, en fonction, du “m’sieur” ou du “m’dame” de rigueur quand ils arrivaient à l’ânonner péniblement.

    Eh bien quand on parle de la crise, c’est à peu près les mêmes inepties et nos mamamouchis ne valent guère mieux que nos criminels de droit commun.

    Source L'Échelle de JacobCharles Sannat (09 février 2018)

    Je ne suis pas inquiet

    ... Cette année, et pour le millésime 2018, c’est Bruno Le Maire qui s’y colle pour la postérité [...] j’ai envie de lui dire, attention à ne pas dire trop d’âneries, car avec Internet, on pourra ressortir quelques images bien embêtantes à la lecture de l’histoire qui se sera déroulée.

    Ne pas inquiéter certes, mais ne pas rassurer non plus. La réalité, c’est que si les mamamouchis de la FED souhaitent créer un krach, ils le feront, que cela plaise ou pas à Macron ou à Le Maire. (Sannat)

    "... n’est pas inquiet, c’est donc très inquiétant !" (écrit l'internaute Doremi). C'est comme ceux qui affirment avoir "la situation en mains" ou qu'ils "assurent"... ce n'est pas rassurant !

    Nicolas Sarkozy sur RMC-BFMTV le 27 octobre 2016 :

    "Je ne regrette pas d’avoir supprimé 12 469 postes de policiers. On croulait sous les dettes il fallait faire des économies. il fallait réduire les effectifs dans la fonction publique. La lutte contre l’insécurité n’est pas une question d’effectifs."

    Suite du classement des âneries économiques

    Vous avez trouvé exquis “je ne suis pas inquiet” de Le Maire, vous aimerez le...

    Ceci n’est pas un krach

    ... la perle de Christine Lagarde, alors ministre de l’Économie et des Finances, qui ne voulait surtout pas “inquiéter” le petit peuple. Il faut dire que chez ces gens-là, Monsieur, on a le sens des responsabilités ! Surtout quand il s’agit du porte-monnaie des autres ou de leur santé. (Sannat)

    Souvenez-vous : les nuages radioactifs n’atteignent jamais la France.

    Cette fois c’est différent 

    À chaque fois qu’on vous sort cet argument, préparez-vous, fermez les écoutilles et repliez la grand-voile. Pour la bulle Internet, c’était différent, pour le Bitcoin, c’était différent, pour les actions actuellement c’est différent… et bing bang boum, patatras quand même ! (Sannat) 

    On ne pouvait pas prévoir

    Notez que cette excuse est utilisée dans tous les domaines.

    Par exemple on ne pouvait pas prévoir qu’il neigerait cet hiver et que la N118, qui est en pente, serait bloquée comme à chaque fois qu’il neige depuis 50 ans que la N118 existe et la neige aussi

    Mais on ne pouvait pas prévoir !  

    "Le propre des bulles c’est de se rendre compte qu’elles existent que quand elles ont éclaté."

    Ce qui est évidemment une absurdité totale, car si l’on ne peut prévoir le moment de l’explosion, en général votre bulle de savon, vous savez que c’est une bulle de savon (cela fonctionne aussi avec les chewing-gum) et vous savez aussi que plus elle grossit, plus vous vous rapprochez du moment où elle va vous péter à la figure et vous recouvrir de Malabar collant… Parfois, un bon copain passe par là et se charge de la faire exploser un peu plus vite. Qui n’a pas joué à ça !!! Eh bien la FED, quand elle monte les taux, au moment où la bulle est grosse, vient donner le petit coup qui fait tout péter… Bref, tout cela est bien prévisible contrairement à ce que l’on dit. (Sannat)

     

    2018 écoulée ne va pas tarder à dévoiler ces petites phrases assassines qui l'ont jalonnée et que l'on découvre avec le recul.

    L'intervention de Merkel

    Les États-nations doivent aujourd’hui être prêts à renoncer à leur souveraineté.

    Surprenante dans sa simplicité, épatante dans sa pureté cristalline, abrupte dans son impérative signification, cette intervention ; d’une certaine façon, comme si l’on découvrait que le roi est nu, bien qu’il s’agisse de rien de moins que de la Kaiserin.

    Source Philippe Grasset - Merkel, ou la “sottise du diable” (30 décembre 2018)

    La phrase de Castaner

    2018 Gilets Jaunes

    Le 08 décembre 2018, Castaner était interrogé en direct lors de sa visite des forces de l’ordre et du dispositif de police à Paris, au début de la 4ème journée de manifestation des gilets jaunes. La petite phrase, noyée dans le commentaire du ministre de l'Intérieur, a dû passer inaperçue pour la grande majorité, mais à mon oreille elle a fortement sonné, comme un condensé des problèmes français actuels : islam, autorité, souveraineté voire politique migratoire, débordements violents, décence, moralité...
    Croyait-il si bien dire ?

    Voir aussi

    [http://gigeoju.eklablog.com/2018-gilets-jaunes-p1404098]

    Christophe Castaner : des boulettes en série au gouvernement (L'Internaute)

    L'intelligence du Gendre

    Et puis, il y a une deuxième erreur qui a été faite et dont nous portons tous la responsabilité, moi y compris. C’est le fait d’avoir été probablement trop intelligents, trop subtils.

    Perles des politiques 2018

    Gilles Le Gendre capture d'écran 28-12-2018 à 20.12.48

    La "perle des perles" 2018 de Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée Nationale.

    Stéphane Ratti, professeur à l’université de Bourgogne-Franche Comté, remarque avec raison que "la syntaxe [de ce merveilleux mea culpa] est chaotique. On passe dans la même phrase de l’impersonnel à la première personne du pluriel, puis à la première personne du singulier. Seul Flaubert se risquait à pareille acrobatie stylistique."

    Extrait de Trop intelligents ! Trop subtils ! Par (28 décembre 2018)
    Origine [https://blog.causeur.fr/bonnetdane/trop-intelligents-trop-subtils-002563.html]
    Causeur [https://www.causeur.fr/macron-legendre-gilets-jaunes-lrem-157721]
    Pour quelques commentaires intéressants : Causeur archive [https://archive.fo/2joJ9]

    Le retour du Jedi Son-Forget

    De toute façon, à la fin des fins, ça se réglera au sabre laser.

    0-0-citations diverses et variées

    Joachim Son-Forget, le député macroniste par excellence (Causeur 06 janvier 2019)

    [archive sans le média Twitter] - Extrait

    « C’est bien le président qui a autorisé ce "live" permanent qu’est devenu le macronisme. Par ses petites phrases sur-soulignées au rythme échevelé de la "twittosphère", ses postures improbables entre un dance floor inattendu sur les marches de l’Élysée et des selfies « cailleras » aux Caraïbes, Emmanuel Macron a tout simplement oublié cet esprit du Louvre qui avait heureusement inauguré son mandat. La solennité s’est dissoute dans la griserie de succès trop facile. On avait oublié la jeunesse du président à ses débuts ; il aura par imprévoyance communicante réussi à nous la rappeler cruellement. »

    Voir Macron aime la France

     

    ____________________

    Voir aussi

    [Les pires rumeurs de la Ve République] [archive.is]

    [Ces piques et répliques qui ont fait l'Histoire] [archive.is]