• ♪ Frissons ♫♪♫ Nostalgies

    ♪ Frissons ♫♪♫

    Il est des souvenirs audios qui donnent des frissons, de trouille ou dus à une grande émotion. Parfois, avec les années, ces frissons s'envolent, mais parfois aussi ils persistent... Voici des exemples à savourer... sans glaçons !

     

    Les Dossiers de l'Écran

    J'ai eu la pétoche une fois par semaine, je n'avais pas le droit de regarder cette émission, j'avais 6-8 ans, la musique me foutait la trouille...

    (Jean-François 2016)

    Moi z'aussi. J'ai 57 ans et pourtant cette musique me met toujours ''les poils'' !!!

    (L'air de rien 2019)

    Cette musique a été composée par Morton Gould. Un passage de ses Spirituals for string choir and orchestra (1941) - le début du quatrième mouvement, Protest - servit d'indicatif musical au générique de l'émission télévisée "Les Dossiers de l'Écran". (Wikipédia)

    [https://www.youtube.com/watch?v=EggOxyL0hL4]

    Cette musique accompagne aussi la marche de Gerbier vers le peloton d'exécution dans le film de Melville "L'Armée des ombres" (1969). Le même extrait des Spirituals for string choir and orchestra de Gould est présent dans le film "Papy fait de la résistance", réalisé par Jean-Marie Poiré en 1983 (Wikipédia)

     

    Les cinq dernières minutes

    Une musique qui me donnait le frisson dans les années 60. Bon dieu, mais c'est bien sûr...

    (Jean-Michel 2018)

    L'indicatif musical du générique de l'émission, avec trompette solo interprétée par Pierre Thibaud (1929-2004) dans un style jazz, s'intitule Arsenic Blues et a été composée par Marc Lanjean. (Wikipédia)

    [https://www.youtube.com/watch?v=sEvYX0MtMqg]

    Pierre Thibaud fut soliste dans l'orchestre de l'Opéra de Paris, et professeur de trompette et de cornet (de 1975 à 1994) au CNSMDP (Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris). Voir aussi Instrument à vent.

    Le jazz a une « relation particulière au temps, exprimée par la notion de swing » (Joachim-Ernst Berendt, critique, The Jazz Book: From Ragtime to Fusion and Beyond, Lawrence Hill Books, 1981). Voir aussi ♪ Jazz - Sing, Sing, Sing ♪

     

    Toccata et fugue en ré mineur

    Il était une fois l'Homme... Nostalgie.

    (Baptiste 2015)

    Cette musique est ensorcelante, elle est l’œuvre d'un génie et n'a pas d'âge...

    (TheNedbeu 2014)

    C'est magique on se sent petit, ridicule face à un tel génie.

    (TetrAli Games 2015)

    La Toccata et fugue en ré mineur, BWV 565, est une œuvre pour orgue écrite par Jean-Sébastien Bach entre 1703 et 1707. C'est probablement l'œuvre pour orgue la plus connue à travers le monde. (Wikipédia)

    Voir Gaumont-Palace - orgue de cinéma

    [https://www.youtube.com/watch?v=w-QLSPmzMZo]

    L'internaute François précise que "'D' est l'appellation (entre autres) américaine pour désigner la note Ré. D minor = Ré mineur (il faut bien préciser que c'est mineur, si on dit 'Ré' sans précision, il est considéré par défaut comme étant majeur)."

    Le jeu qui se sert de cette musique est Dark Castle. Elle passe aussi dans nombre d'autres œuvres...

    Des internautes s'expriment

    Sur l’œuvre

    ... il se pourrait que cette célébrissime œuvre pour orgue ne soit pas de Jean Sébastien Bach mais le véritable compositeur serait Johann Peter Kellner ! (KarlVonStrugger)

    [Pour l'anecdote, Johann Peter Kellner est le fils de Peter Kellner, un marchand de noir de fumée]

    Mais ... "je ne pense pas qu'on puisse dire que cette œuvre est de Kellner, effectivement l'introduction jusqu'à la fugue pourrait ne pas être de Bach, c'est assez primitif, mais à partir de la fugue (2.31) on reconnait bien le style de Bach et sa science du contrepoint, difficilement imitable par un autre musicien de l'époque. Pour conclure c'est l'intro qui pose un problème de paternité." (Jmechmech 2013)

    D'autre part, "il est impossible que Peter Joseph Kellner ait pu l'écrire car il est né en 1705 alors que l’œuvre de Johann Sébastian Bach a été écrite entre 1703 et 1707." (WheatherGame 2013)

    Cependant, "Bach n'a laissé aucun document (pas même une partition...) concernant cette toccata. Ce n'est donc pas lui qui a prétendu qu'elle datait de 1703-1707. Cette œuvre reste donc un mystère. La seule chose certaine, c'est que ce n'est pas une œuvre originellement écrite pour orgue. Il s'agit peut-être d'une transcription réalisée par Bach d'une œuvre pour violon seul ou pour luth - œuvre perdue, de Bach ou d'un autre..." (Philippe 2013)

    Voir Controverse sur la paternité (Wikipédia)

    Sur la vidéo

    L'organiste s'appelle Hans-André Stamme, il joue très bien, des morceaux et des compositions personnelles de style très différents, il mérite le détour. Cherchez ses différentes interprétations, étonnant !

    Ce n'est pas l'interprétation que Guen0259 (2014) préfère "mais chapeau bas. Elle est bien en Ré mineur sur cet instrument. Simplement il est accordé un demi ton plus haut que la norme. Ce qui n'est pas étonnant."

    Guen0259 dit préférer "la version de Pierre Cochereau aux orgues de Notre-Dame de Paris [5 claviers et 115 jeux réels !]. La batterie d'anches y est certainement pour quelque chose, mais plus que tout encore le jeu d'un des plus grands virtuoses."

    Voir

    Grand orgue de la cathédrale Notre-Dame de Paris

    Orgue de chœur de la cathédrale Notre-Dame de Paris

    Voir en fin de page "sur Notre-Dame"

    En avant la musique !

    Toute la difficulté avec un orgue, c'est de pas être mécanique. il y a des méthodes traîner en longueur sur le 2ème temps dans la musique baroque et raccourcir un tout petit peu le troisième ou accentuer les noires pointées croche à l'inverse du jazz. (lefeusombre1 2013)

    La toccata (de l'italien toccare toucher) est une pièce musicale pour instruments à clavier de style improvisé et virtuose - arpèges, traits, pédale, etc. Originellement destinée à permettre à un instrumentiste de prendre contact avec un instrument, cette forme dérive ensuite pour devenir une démonstration du talent de l'interprète et permettre de faire apprécier les qualités de l'instrument. (Wikipédia)

    La toccata et la fugue sont en fait deux formes d'écriture classique, et Bach a écrit de nombreuses œuvres basées là-dessus, d'où l'importance de préciser la tonalité du morceau, ainsi que son "code" d'identification (BWV 565). (François 2013)

    François conseille de jeter une oreille sur la toccata & fugue en Fa majeur BWV 540, une merveille :)

     

    Voir

    Gaumont-Palace - orgue de cinéma

    ♪ Jazz - Sing, Sing, Sing ♪ Nostalgies

    ♪ Jazz - Take Five ♪ Nostalgies

    Voir aussi

    Coups de cœur Chant de Yantra

    Coups de cœur Films de Yantra

    Zorro : ... pour les nostalgiques

    Voir, sur Notre-Dame

    2019, 15 avril Notre-Dame :'-(

    Incendie de Notre-Dame de Paris (15 avril 2019) - Wikipédia

     

     

     

    haut de page