• Réflexions de 2018

    Janvier

    « [...] transition entre deux années, il est traditionnel de tirer des conclusions à partir d’un échantillon d’événements notables artificiellement choisis dans l’année précédente et de faire des prédictions sur ce qui pourrait se passer pendant la suivante, en attribuant une signification artificielle à cette date limite artificielle. "L’hérésie calendaire" : c’est comme cela qu’un prêtre l’a appelée un jour.
    Une horloge qui passe d’une année à l’autre n’est pas astronomique ; c’est simplement une convention. C’est un événement important pour quelques personnes – des comptables pour la plupart [...]
    Quant à nous, ce n’est rien de plus qu’une borne dans le temps – une relique moussue bientôt oubliée au bord de la route sculptée d’un nombre – et à elle seule, elle n’est guère mémorable. »

    ... écrivait Dmitry Orlov le 04 janvier 2018 en introduction d'un article : Merci, Ennemi !

    0-Réflexions au pied de 2018

    Et de conclure ainsi :

    « Comment les États-Unis, en tant qu’ennemis autoproclamés de la  "Russie et la Chine" sont-ils perçus en Russie ? Les USA semblent lâches mais irrésolus, agressifs mais voués à l’échec, se rendant inconsciemment et étant, par dessus tout, ridicules. N’est-ce pas le genre d’ennemi pour lequel on devrait être reconnaissant ? En cette nouvelle année, il y aura sûrement des surprises, à la fois plaisantes et désagréables, mais ce qui ne m’étonnerait pas, c’est que les États-Unis donnent à la Russie plusieurs autres choses méritant cette reconnaissance. »

    Pour lire le corps de l'article :

    L'Échelle de Jacob : Merci, Ennemi !

    Source :

    Merci, Ennemi ! – Le Saker Francophone [archive]

    0-Réflexions au pied de 2018

    Les cinq stades de l'effondrement, de Dmitry Orlov, est l’un des ouvrages fondateurs de cette nouvelle "discipline" que l’on nomme aujourd’hui : "collapsologie", c’est-à-dire l’étude de l’effondrement des sociétés ou des civilisations.

     

    Bilan amer pour Alain Delon

    0-Réflexions au pied de 2018

    L'acteur de 82 ans affirme qu'il quittera "ce monde sans regrets" dans une interview parue jeudi 11 janvier 2018, dans le cadre d'un numéro spécial de Paris Match consacré à ses 60 ans de carrière

    0-Réflexions au pied de 2018

    « Il y a ces êtres que je hais. Tout est faux, tout est faussé. Il n'y a plus de respect, plus de parole donnée. Il n'y a que l'argent qui compte. On entend parler de crimes à longueur de journée. Je sais que je quitterai ce monde sans regrets.

    [...]

    La vie ne m'apporte plus grand-chose. J'ai tout connu, tout vu. Mais surtout, je hais cette époque, je la vomis. »

    L'acteur insiste par ailleurs sur l'importance des chiens dans sa vie, une cinquantaine d'animaux enterrés dans sa propriété et auprès desquels il souhaite être enterré.

    Alain Delon "vomit" cette époque et "quittera ce monde sans regrets" [archive]

     

    L’opinion publique est soumise à un véritable matraquage sur le problème de l’immigration

    (...) il y a une volonté de formater les esprits...

    Dans un entretien [archive] accordé à Atlantico, Jean-Paul Gourévitch met en garde contre une sous-information des Français au sujet de l'immigration.

    (...) L’opinion publique est soumise à un véritable matraquage sur le problème de l’immigration. Dans la mise en scène des témoignages, dans le choix des invités, dans les images sensationnelles et compassionnelles présentées, il y a une volonté de formater les esprits.

    Un exemple : certes l’accueil des migrants doit être « digne », mais avons-nous aujourd’hui, même en comptant sur la générosité des associations, les capacités d’accueil pour héberger « dignement » les quelques 100 000 demandeurs d’asile de l’année 2017 sans compter les migrants irréguliers qui ne sont pas passés par la case demandeurs d’asile ? Sauf à admettre qu’on donne la priorité aux migrants et non pas aux SDF, et aux Français qui vivent sans toit ou dans des logements précaires. Ce que personne n’ose dire.

    [...]

    Les chercheurs, et je ne suis pas le seul, qui tentent de présenter loyalement les enjeux et les données sont accusés d’apporter de l’eau aux moulins de l’extrême droite comme je l’ai été en 2014 dans la campagne de diffamation qui a suivi la parution des Migrations pour les Nuls. Le résultat dans les médias mainstream  est immédiat. Ceux qui vous avaient donné la parole ou cité en référence  comme FR3, M6, BFM-TV, LCP, I-télé, Le Figaro, Le Monde, Libération… vous ignorent ou vous anathématisent [...]

    >>> lisez l'article du Salon beige 15/01/2018... [archive] (et tant pis si les propos en dérangent plus d'un, je m'en contrefiche !!! - ND Gigeoju)