• Monstres & monstruosités

     

    - « Wow Writing-on-Stone / Áísínai’pi, c’est vrai que c’est très beau. C’étaient qui ? Ils vivaient où ? On a le goût d'y aller et d’en ouvrir un » - Demain matin ! J’en rêve. Je bouillonne de m’y rendre pour analyser ces hoodoos de près.

    Hoodoos

    Dans certaines régions de l'ouest de l'Amérique du Nord, ces structures rocheuses portent le nom de Hoodoos. Ce nom dériverait du culte vaudou qui donne à certaines formes naturelles des pouvoirs magiques.

    Bien avant, les formes particulières de ces roches étaient déjà à l'origine de légendes amérindiennes. Par exemple, dans la région du parc national de Bryce Canyon, les hoodoos étaient considérés comme les restes pétrifiés d'anciens êtres qui avaient été punis pour avoir mal agi. Ils sont le symbole du parc vu leur grand nombre. (Wikipédia)

    Les matériaux, les méthodes de construction, l’organisation de la cité et des banlieues. Une fenêtre sur ce monde ancien. Mettre ça à jour serait, donner tout à coup une ossature à l’ancienne histoire fabuleuse. Ce serait donner à l’humanité une pilule pour retrouver la mémoire de toute une époque qui n’existe plus. C’est tourner une page. Révéler à l’humanité tout un pan de cette histoire ancienne et enfin nous affranchir un peu plus des mensonges. Pourquoi pas en ouvrir un en direct sur Internet, peut-être un accès dans les voutes, ouf ! Quatre bons gars décidés. On peut faire ça. - Ce sont les générations desquelles ont émergé les Votan.

    Votan (palace_zoom_hires)

    Un profil asiatique. Ce sont des défectueux, visibles à cette arête du prolongement du nez dans le front et une boite crânienne plus ample que la nôtre, développée vers l’arrière. Des générations condamnées, contaminées par leur contact avec les déchus et la technologie. Ils ont été condamnés aussi pour avoir dominé et oppressés le monde entier pour plus de 1000 ans. Ils ont été rayés de l’histoire, car ils ont été des grands ennemis de l’homme libre.  - Áísínai’pi, c’est le cœur de la cité. La banlieue et les travailleurs s’étendaient beaucoup plus loin sur la rivière et vivaient à même la rive. Quelques kilomètres plus à l’ouest, au carrefour des quatre rivières, sur un large monticule, c’est le temple.  – Certains vivaient dans ces huttes de pierre, les hoodoos mêmes. Sur les huttes de pierre, tu peux voir les marches permettant de monter dans les logis et les ouvertures murées. Mais attention, miracle de la technologie, tu peux visiter la cité par StreetView sur Google Earth, elle a été numérisée sur plusieurs centaines de mètres.

    - La recette des déchus pour fabriquer des races a été communiquée aux hommes. Ils pouvaient faire pareil et ne se sont pas gênés pour le faire. Ce fut un capharnaüm. Une situation inextricable qui allait demander des millénaires à résoudre. Des grosses têtes, des petites têtes, des têtes de rats, des têtes de lézards, des géants, des nains, des sasquatchs, des cyclopes, des hommes avec des queues, beaucoup de singes, des oreilles énormes, des visages difformes, des unijambistes,  des jambes démesurées, des culs-de-jatte, des individus qui ont un bras figé au-dessus de leur tête, certains ont des yeux énormes et d’autres inexistants, des faces de poissons, de chiens et d’ours, certains sont horribles. Des mariages célébrés entre des singes et des hommes, entre des renards et des ours. D’énormes animaux, lions, éléphants, oiseaux et des sortes de dinosaures, conduits par des hommes. Tout ça au même endroit. Pas des individus isolés, des tribus entières qui bougent et vivent !  - C'est la période dite fabuleuse. Ce sont les différences qui font les guerres. Et avec de telles différences, avec tellement d’ethnies, les guerres n’ont pas manqué. Pour corriger la situation, la stratégie fut de créer des terres franches qui n’autorisaient rien de ce que comportait ce monde d’avant, de n’y laisser entrer que ceux qui correspondaient à l’archétype, une génétique acceptable, sans aucune connaissance, seule façon de reconstruire une arborescence des connaissances fraîches et naissantes, la science s’assurerait de murer toutes les portes susceptibles de conduire à l’existence même des anciennes connaissances et surtout de cette recette à créer des races.

    Ceux qui ne passaient pas le test ne pouvaient accéder aux hautes latitudes de la planète, tel qu’édicté des dieux. L’Arabie, l’Afrique, l’Inde, l’Australie, l’Amérique centrale, l’Amérique du Sud, la Thaïlande, les Philippines, l’Indonésie sont de ces endroits dans lesquels ces monstres ont été refoulés. Ceux qui le pouvaient ont été normalisés par les croisements laissant les races modernes. Couleurs, cheveux yeux et lèvres n’en sont que la partie visible. Certaines nations possèdent un odorat ou une ouïe nettement supérieure. Il existe encore aujourd’hui un haploïde particulier dans la nation arabe, qui leur interdit de quitter leurs terres, ils n’y survivent pas. Ceux ayant pris trop de distance génétique n’auront pu être normalisés. Ils auront été éradiqués avec des maladies spécifiques comme la peste ou se seront développés cachés. Il y en a encore, probablement de nombreuses, aujourd’hui. Séquelle du temps, les tares sont beaucoup plus manifestes dans cet espace du globe. Les géants et autres monstres existaient à la découverte de l’Amérique et les nations européennes leur firent la guerre.

    Les explosions de diversités ne surviennent que pour les formes de vies entourant l’homme. Les plantes, les animaux, tout ce qui est utile à l’homme sont très diversifiés. Le brassage des gênes est visible partout, mais pas l’évolution. Ce que nous constatons, c’est la diversité interraciale résultant de ce brassage de gênes, mais il n’y a aucune nouveauté évolutive. Rien de nouveau n’apparait. Le papillon à pois s’est croisé avec le papillon rayé et ça donne le papillon rayé avec des pois, that’s it. Pas de papillon avec des flageolles, pas de papillon à tête humaine, pas de papillon capable de vivre sous l’eau, que des papillons avec des raies et des pois. Personne n’est en mesure de démontrer un seul exemple factuel de l’évolution. Il n’y a que des preuves circonstancielles basées sur l’idéologie qu’une accumulation de ces petits changements sur des périodes gigantesques fera passer la vie de l’amibe à l’homme. Une sorte de chaine continue, une arborescence dans laquelle la nature produit une panoplie de formes de vie plus ou moins viables, n’ayant laissé aujourd’hui que les formes de vies qui demeurent, le dernier maillon de cette chaine qui s’étire sur plusieurs milliards d’années, qui donnent à preuve, ces quelques îlots retrouvées riches des restes de ces anciennes périodes de l’évolution, comme les dinosaures.

    Cette commotion, qui a traumatisé l’arborescence humaine, a eu comme effet de nous doter d’une constitution inusitée, une ouverture, une plus grande facilité d’adaptation à l’autre qu’il n’aurait été autrement, une caractéristique unique au centre de l’intérêt qu’on nous porte.

    - Voici un cadeau. La plus grande ville ancienne que j’ai trouvée. Elle est au Canada. 30 kilomètres de longueur, des centaines de demeures. Une merveille. Áísínai'pi appartient aux Badlands d’Alberta. Même génération que la Cappadoce.

    Cappadoce (DSCF5684-1024x768)

    Les techniques de construction apparaissent similaires, seule l’architecture change.

    - Il n’y a pas de monument astronomique en Amérique ? Ils les ont appelés medecine wheel. Il y en a partout.

    - Réponse à un courrier -  Ce n’est pas moi qui ai démonisé ces anciennetés, ce n’est pas moi qui ai effrayé la population avec ces démoneries pendant des siècles, des siècles ou tous ceux qui professaient quelques connaissances exceptionnelles étaient surveillés du coin de l’œil. Des mécaniciens, des empoisonneurs, des alchimistes, des astrologues, des moines, des religieux capables de prouesses inusitées. Des effrayants soupçonnés du pire, qu’il fallait éviter de déranger un peu trop. Tu n’as qu’à lire l’histoire, l’Autriche, la Suisse, la Vénétie était pleine de ces officines mystérieuses ou les services étaient à prix d’or. L’ensemble de ces connaissances mystérieuses, dont beaucoup se sont depuis intégrés à la science moderne alors que d’autres demeurent dans des groupes occultes, formait une bouillie de l’ancienne science et connaissance. Arrête d’avoir peur d’avoir peur. C’est cette bouillie que tu appelles le malin. C’est cette bouillie qu’il t’est interdit d’accéder par la religion catholique et bien d’autres, par des édits royaux, par des destructions systématiques des connaissances, des modifications de l’histoire. Et ça galope depuis l’aire moderne avec les Romains. Ce n’est pas fait pour profiter, mais pour protéger la masse contre elle-même. N’y voyons que l’exemple des armes d’assauts et des armes artisanales, combien y aurait-il de morts supplémentaires si la recette de la bombe atomique était publiée, ou qu’un site détaillait l’ensemble des recettes de poison? Ce sont des portes qui devaient être murées et elles ne peuvent l’être que si l’histoire s’efface. Pour cette raison nous ne connaissons à peu près rien de notre histoire ancienne, de nos origines et il y a eu une volonté incessante d’en effacer les traces à travers les âges, facilitant une sorte d’éternelle jeunesse qui avait comme effet d’atténuer les différences entre les races. Sous cet angle, les maux et autres turpitudes de notre histoire furent souvent nécessaires. C’est ce que j’ai appelé depuis les tout débuts le plan, l’effet de cette main occulte effectuant la destruction systématique de tout ce qui conduit à l’histoire autrement que ce qu’elle a été proposée. En d’autres mots, l’histoire moderne a été sculptée dans la masse de l’ancienne histoire et tout ce qui dépassait le modèle retenu était écarté des connaissances des hommes. Les livres et manuscrits ont disparu, les artefacts ont été fondus, les statues dévisagées, les villes détruites, leurs positions mêmes oubliées. Tout n’est pas disparu, ce qui reste fut attaché pour représenter l’histoire moderne, pour garder une identité, un caractère à la grande image, un modèle qui perdure depuis la Renaissance et même le catholicisme romain. J’ai utilisé tout ce que les historiens et les archéologues utilisent, les mêmes artefacts, les mêmes écrits, je les ai assemblés d’une façon différente de celle proposée par l’histoire contemporaine et curieusement, ça fonctionne. Comme s’il y avait deux solutions au puzzle. Celle facile, la proposée, et l’autre, celle qui érafle le vernis et qui demande une sérieuse dose de motivation et d’inspiration pour être tenue. Quoi qu’il en soit, ce que je fais n’est pas autre chose que de l’ingénierie inverse. Mais c’est fait maintenant. Les différences sont atténuées. Alors pourquoi ce mensonge pieux se poursuit-il ?

    - Dans quelque temps vont commencer les groupes out, ceux qui auront comme fondement de n’utiliser aucune technologie, comme les amish ou les mennonites. Les tours micro-ondes seront sans doute un problème sérieux.

    - Une trouvaille particulière qui change beaucoup, c’est la signification du mot « île ». Pour les Anciens cela ne signifiait pas la même chose que nous.  La terre entourée d’eau en faisait partie, mais aussi tous les reliefs jugés impossibles à traverser, comme les montagnes ou les glaciers. Sous l’angle ancien, c’était un regard sur les limitations de l’endroit à se développer.

    - Certains vont saliver, j’ai trouvé les sept cités, Cipango, Panchaïa. Mais encore, j’ai retrouvé les endroits où les Atlantes se sont réinstallés à la suite de leur déluge.

    - Personne ne sait qui est Prêtre Jean. Il a conduit la Terre sainte d’une main autoritaire au début du premier millénaire. Il est sans doute le canari dans la mine qui a initié les Croisades. Il était français et appartenait à la custodie franciscaine remontant à saint François d’Assise. – Il n’a jamais mis les pieds au sud de la Méditerranée.

    - Ils ont modifié les traits des statues pour les européaniser.

    Ci-contre  une des statues d’Imhotep

    En voici d'autres

      Imhotep 1 (imhotep-egyptian-polymath)

    - Arrête d’y voir de la chirurgie moderne, je n’ai pas dit qu’ils pratiquaient la génétique comme nous le faisons, nous ne faisons rien comme ceux d’avant. Il y avait peu de nuances dans les combines qu’ils réalisaient. Ils connaissaient une méthode, un médicament, une potion ou un filtre capable de faire tomber les barrières transgéniques. Ils pouvaient marier les races comme ils le voulaient et faire naître un croisement entre un homme et une truie, ou une biche, une jument. Avec la survivance de ces monstres et le mariage avec des générations similaires, ils arrivaient à stabiliser une race nouvelle. Le bison, le cheval, le mammouth, le chameau, les chiens et les chats en sont, mais de nombreuses races n’existent plus. Par instabilité, car il était dit que certaines de ces races rendues sauvages choisissaient de se marier avec l’espèce animale en eux plutôt que leur propre espèce ou l’espèce humaine, ce qui contribuait à la dégénérescence de la race et au retour à l’animal, les dauphins en sont. Mais aussi par choix, car les races choisissant de se soumettre aux conditions des terres libres devaient aussi se soumettre à un programme rigoureux d’insémination, je n’ai pas d’autres mots, et de soumission durant plusieurs générations, au bout desquels les mâles présentaient fièrement à bout de bras un bébé (tous les dormeurs géants de cette époque) qui possédait comme caractéristique de ne pas leur ressembler du tout ! Et ces bébés au visage nouveau poursuivaient la race. Mais aussi par décision « des dieux », puisque les races insoumises et inacceptables comme les géants furent liquidées. - Comme tous ces anciens barbares vivaient dans des complexes aménagés sous terre ou dans les montagnes, rappelons-nous que vivre sous terre fut condamné par l’Église catholique romaine à ses débuts, le bacille de la peste, capable de dormir sous terre indéfiniment, fut l’arme, condamnant à la fois les individus et leurs terres, elles le sont encore à ce jour. Une arme parfaite qui allait circoncire tous ceux qui ne vivaient pas selon les nouveaux préceptes, justement ceux qui possédaient les connaissances nombreuses venant des antiquités orientales. Une arme qui condamnait les fouilles dans les demeures des anciens, puisque celui qui s’y adonnait pouvait devenir un vecteur de mort pour toute une région, voire la planète entière. Une arme qui allait aussi occasionner un trauma dans la culture, ramenant à ce danger les contacts avec les barbares. – Ouvre tes antennes. Ça signifie que l’histoire comme nous la connaissons, c’est-à-dire tout le corpus de documentation tentaculaire venant de toutes les époques, plus les artefacts découverts en cours de route, ont été fondamentalement l’œuvre de deux groupes de population. Ceux qui ont passé le test et ceux qui ne l’ont pas passé, qui sont en attente ou ont jetés la serviette. Or, ceux qui ont passé le test, nous, ont aussi abandonnés toutes connaissances.

    Moïse 1

    Moïse 2 (well-of-moses-1395-dijon)

    Moïse en était...

    Moïse 3 (Moses_with_horns)

     - Selon Pline, les Fanésiens possédaient des oreilles immenses avec lesquels ils pouvaient s’envelopper. Strabon les appelle les Enotocetes.

    - Le svalin est le bouclier électromagnétique qui protège la terre.

    - Foutaise ! Mettre tous les témoins de côté en les discréditant sous le prétexte d’une science non achevée avant de faire son propre nid. – Le sasquatch, les OVNIS et le reste, c’est la méthode. Et pourtant, le tour de l’arbre est loin d’avoir été fait.

    - L’étrange manie des Chinois de faire des statues gigantesques. – Les Indes aussi

    Inde. Statue bronze du premier ministre Sardar Vallabhbhai Patel (photo Twitter PiyushDesaiMLA)

    C’est à l’usage des dieux et ça concerne la génétique, la lignée.

    - Pour la question comment j’ai fait pour savoir que le dormeur géant était géant. – Il était inscrit dans une scène, une fresque représentant un village, dans lequel il dépassait tout et transportait un bloc de pierre dans ses mains. À ses pieds un minuscule individu, ne dépassant pas sa cheville, lui ordonne en pointant du doigt. Une simple règle de trois indique qu’il devait faire une trentaine de mètres de hauteur. – Ils ont créé des bulldozers vivants pour satisfaire leurs besoins et ils ont fini par en perdre le contrôle. Dans les annales du Mexique, ils en parlent. Certains villages de l’Amérique du Sud avaient de ces habitants. Ils étaient sodomites et baisaient partout. Ils ont été détruits par un rayon du ciel.

    - Géants ? Rama se jouait des éléphants en les tuant d’un coup de massue.

    - Même les temples se sont dissimulé. C’était des têtes.

    Angkor (vietnam-travel)

    - Après Sanchionaton, Thot fut appelé « Thoor ».  Un nom que certains auteurs ont identifié comme celui de « Thora » la loi de Moïse. Le lien avec le « Thor » nordique est aussi à envisager.

    - Selon Benjamin de Tudele, pour se protéger des attaques, Alexandre avait fait installer au haut du phare d’Alexandrie un miroir concave avec lequel ils pouvaient voir les navires jusqu’à 3000 kilomètres. – Il y a l’idiot de service qui va immédiatement discréditer l’idée « Heinnnnn ! C’est impossible de voir à 3000 kilomètres, ils ne connaissaient pas la technologie » - Ben c’est ici qu’on sépare le grain de l’ivraie. Passe ton chemin et ce n’est plus qu’une légende. Essaie d’expliquer, tu es forcé d’y voir de la technologie moderne.

    - Noé the man? Un siècle après le déluge Semiramis avait assemblé 2 000 000 d’hommes pour construire Babylone et il avait dans l’Inde une armée de 4 000 000 d’hommes avec tout l’équipement nécessaire qui l’attendait. Dans la même époque, la guerre des Medes contre les Cadusien ajoutait un autre million de soldats. Deux cents ans plus tard, Ninus a mené une guerre contre les Bactriens. Il a aligné 1 700 000 hommes d’infanterie, 210 000 cavaliers, 10 000 chariots, et pour ne rien arranger à cette incongruité de l’histoire, le roi de Bactrie s’est présenté devant lui avec 400 000 soldats. Comme la science moderne est incapable de rattraper de concilier ces évènements avec la réalité, avec la science même, ils les ont qualifiés de fadaises. C’est ainsi qu’ils justifient leurs théories sur l’histoire. Ce qui ne cadre pas avec la perspective établie est simplement rayé de la carte. Allez voir les descriptions anciennes de Babylone et constatez vous-même ce qu’il en reste sous l’égide de la science moderne.

    - Selon un auteur du  siècle des maladies comme la peste et autre, ces maladies n’existaient pas en Europe et furent introduites via la découverte et le contact avec les autochtones.

    - Pour comparer, les troglodytes, c’était la banlieue. Les cités quant à elles étaient sous terre. Ils ne creusaient pas, ils créaient des structures qu’ils enterraient. Les tertres, appelés knoll, sont de ces constructions. Ils sont assez faciles à reconnaitre même s’ils ont été détruits, ils ont une dépression au sommet qui servait à récupérer l’eau. Une pratique qui a contribué à affirmer le nom de « serpent ».

    - La gaule est une mesure de la longueur de la perche romaine, 3 mètres. C’est avec une telle gaule que les satyres mesuraient le pouce d’un cyclope. – Pline rapportait que le corps d’Orion était de 46 coudées, 20 mètres.- Antaeus mesurait 25 mètres.- Les épitres de la Chine racontent qu’à Pékin, les 500 gardes royales avaient tous plus de 5 mètres.- Six doigts, des mâchoires avec trois rangées de dents, des dents de deux kilos, des jambes de trois mètres, des cranes de la dimension d’un tonneau. Le pied d’Hercule était d’un mètre.

    - Les démons vivaient au pôle Sud, les dieux au pôle Nord. Alaska, Serpentine hot spring. – Il y a une personne sur la photo. C’est énorme. Tous les tors géologiques sont des créations des dieux.

    - Les anciens Grecs descendent des Pélasges.

    - Ça ne sert à rien d’avoir des livres anciens s’ils ont été codés et que tu ne possèdes pas le code. C’est une perte de temps, quel que soit le prix que tu as payé.

    - Le jeu d’échecs est ancien. Son invention tient à une nation de brigands parmi les pires que la terre a portée, les Saque. Aussi il était appelé le jeu des Saque, ou des Brigands.

    - Le Dieu Ixora a été publié par Théodore de Bry et imprimé au 16e siècle dans les presses européennes [traduction]. Il a ceci de particulier qu’il est une européisation de la culture brahmanique et Lord Shiva.

    - « Saturne précipita les Titans dans le Tartare. » - Si vous saviez les choses qu’il est possible de retrouver avec les vieilles légendes.

    - Platon croyait Noé originaire de l’Océan. Il avait lu dans les livres saints que Noé et sa famille étaient sortis des eaux comme du sein de leur mère.

    - Foutaise de lettrés.

    « Durant le millénaire qui sépare l'entrée des Barbares (409) de l'avènement des rois catholiques, Isabelle en Castille (1474) et Ferdinand en Aragon (1479), il n'y a pas une mais des Espagnes. »

    Denis Menjot "Les Espagnes médiévales, 409-1474" Paris, Hachette, coll. "Hachette Supérieur" 2001)
    Vu dans Wikipédia

    Les Espagnes n’étaient pas une vague désignation des terres et des entités politiques, mais deux Espagnes, une occidentale et une orientale. Une dans l’Europe moderne, et l’autre dans l’Amérique moderne. La plus ancienne est celle de l’Amérique.

    - À force de lire l’histoire, il est indéniable que les conspirations ont constellé les sociétés d’antan et il faudrait être bouffon de la première espèce pour croire que ça ne se produit plus. Qu’elle s’effiloche dans le temps ou qu’elle soit en devenir, les conspirations ont existé et existeront toujours. Cela dit, te faire croire en ridiculisant qu’elles n’existent pas, relève du manque de connaissance le plus élémentaire de la société dans laquelle on vit, où relève de la parade du parasite.

    « Le climat ne vous tuera pas, mais les séquelles vont le faire. »

     

    PDC Incapable de se taire (extraits)

    Incapable de se taire [http://www.incapabledesetaire.com/]

    archive 13/09/2018 [https://archive.fo/85HjE]

    archive 08/10/2019 [https://archive.fo/eNKh0]

     

    ----------

    DOCUMENTATIONS DIVERSES

    NOMS DE DIEUX !

     

     

     

    haut de page