• ☼ Macron octobre 2018 et suiv.

    octobre 2018

    « Il n'y a pas d'avenir sans mémoire. »

     Richard Escotjournaliste sportif

    Voir "macrON la hONte"

    Voir aussi

    Réflexions de 2018 T4 nov.

    Réflexions de 2018 T4 déc.

    Gilets Jaunes

     

    Macron le naufrage

    De la souveraineté à la servitude volontaire (Herodote.net) [archive]

    Extraits

    « Comme ses prédécesseurs, le président Macron se voit entraîné dans un abîme d'impopularité. Ses traits de caractère et sa méthode de gouvernement y ont une part de responsabilité.
    Mais le malaise vient surtout de l'incompatibilité entre une fonction présidentielle quasi-monarchique et un pouvoir nul, la France ayant renoncé à sa souveraineté au profit des instances européennes et de puissances étrangères (États-Unis).


    Pour gérer le pays aujourd'hui, plus besoin d'un chef pénétré de son rôle devant l'Histoire. Comme dans les autres pays européens, il suffit d'une chambre d'enregistrement (Parlement)...

    [...]

    Plus rien ne reste de la brillante entrée en fonctions du jeune président, qui semblait, il y a un an, béni des dieux et promis à tous les succès. Oubliées son intronisation royale dans la cour du Louvre, la réception de Poutine à Versailles et la poignée de main virile avec Trump.

    Désormais, Emmanuel Macron va de bourde en bourde, depuis la réprimande surjouée à un collégien qui l’avait salué d’un « Manu » familier jusqu’au selfie entre deux voyous antillais, pour le coup franchement irrespectueux et vulgaires. Qu’ont dû alors penser les militaires, dont le chef d’état-major Pierre de Villiers a été congédié comme un malpropre, bien que n’ayant jamais démérité de la République ?

    Macron octobre 2018

    Pris de court par les démissions brutales de deux ministres d’État, Nicolas Hulot (Environnement) et Gérard Collomb (Intérieur), le président a eu besoin de deux semaines pour recomposer l’équipe ministérielle avec des « seconds couteaux ». Dans une déclaration télévisée solennelle et quelque peu lugubre, il a tenté de renouer le dialogue avec ses concitoyens mais tout en affirmant qu’il n’y aurait « ni tournant ni changement de cap ou de politique ».  

    Ce naufrage fait suite à celui de Nicolas Sarkozy et François Hollande. Chacun à sa manière a perdu la maîtrise de l’État, le premier par son exubérance primesautière, le deuxième par son insignifiance, le troisième enfin par une forme d’arrogance ou un excès d’assurance.

    Voir Déliquescence socio-politique de la pensée

    Ces présidents auraient-ils, par une insigne malchance, des faiblesses qui les rendent inaptes à assumer leur fonction ? Les premiers présidents de la Ve République avaient aussi leurs faiblesses mais elles ne les ont pas empêchés de diriger jusqu’au bout le char de l’État avec plus ou moins de fermeté. Seules les deux dernières années des seconds mandats de François Mitterrand et Jacques Chirac ont été gâchées par une grave crise d’autorité. »

    Macron le pédant

    ... en remet une couche...

    Pour Macron, le français n'est pas vraiment Français

    Causeur 

    « Emmanuel Macron souffre d’un mal particulier, inconnu des médecins jusqu’alors. Un mal qui le pousse à énoncer depuis l’étranger des propos dans lesquels il prend – au minimum – ses distances avec le pays dont il est issu et dont il est le représentant.

    Il y eut les fainéants, les cyniques, les extrêmes, depuis Athènes ;

    il y eut les Gaulois réfractaires au changement depuis le Danemark ;

    il y eut la France irréformable en Roumanie ;

    il y eut la mafia bretonne lors de l’entretien au Vatican avec le pape (et l’on regrette du coup que nos deux compères n’aient pas encore songé à donner de drolatiques conférences aériennes communes).

    À l’ONU, devant le monde entier, ce fut l’occasion idéale pour rappeler en martelant dans une grande agitation que la France était "un pays qui avait fait beaucoup d’erreurs, beaucoup de mauvaises choses", inventant l’autoflagellation et la repentance par anticipation, quand personne même ne les demandait (pour une fois).

    Il ne fallait donc surtout pas rater cette bonne aubaine... »

    - En prime la vidéo : Discours d'Emmanuel Macron au sommet de la Francophonie

    [https://www.youtube.com/watch?time_continue=274&v=Fo75q-N-92M]

    J'ai cherché "coruescant" (séquence 4:40) - qui serait plutôt un néo-anglo-barbarisme, car "coruscant" existe aussi en bon anglais (prononcé [kˈɒɹʌskənt]) - et... pour le français je n'ai trouvé que "coruscant" (prononcé [kɔ.ʁys.kɑ̃]) un adjectif "rare" et/ou "littéraire" qui signifie "brillant, éclatant"... Où a-t-il pêché un mot qui n'existe même pas dans le dico ? Ou alors j'ai mal fourbi mes oreilles. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas la première fois que ce fils de p... pédant prononce des mots que la grande majorité des Français ne comprennent pas, car trop "techniques", spécialisés ou soi-disant de la "philosophie". Et maintenant il en "inventationnerait" à la sauce globish... Parfait pour la "francophonie" !!!

    0-0-brouillon macron oct.2018

    Francophonie, Organisation internationale - AFP Sophie RAMIS Vincent LEFAI

    Macron selon Emmanuel Todd

    - Qu'est-ce que le macronisme ?

    Emmanuel Todd - YouTube 09 octobre 2018

    [https://www.youtube.com/watch?time_continue=850&v=3Z0yih4Md74]

    Emmanuel Todd est démographe, historien, essayiste.

    Tiré de l'entretien avec Pascal Boniface dans "Les intellectuels intègres" 2013, p.238, « Pascal Boniface : "Quelle définition donnerais-tu de l'intellectuel ?" Emmanuel Todd : "Je n'en suis pas un, je suis un chercheur. Ma vocation, c'est de faire de l'histoire et de la prospective." » (Wikipédia)

    Le "Holisme" (grec ancien ὅλος / hólos "entier") est un néologisme forgé en 1926 par l'homme d'État sud-africain Jan Christiaan Smuts pour son ouvrage "Holism and Evolution" (Londres: Macmillan & Co Ldt, 1926, 362 p.). Selon son auteur, l'holisme est : « la tendance dans la nature à constituer des ensembles qui sont supérieurs à la somme de leurs parties, au travers de l'évolution créatrice. »

    L'holisme se définit donc globalement par la pensée qui tend à expliquer un phénomène comme étant un ensemble indivisible, la simple somme de ses parties ne suffisant pas à le définir. De ce fait, la pensée holiste se trouve en opposition à la pensée réductionniste qui tend à expliquer un phénomène en le divisant en parties. (Wikipédia) 

    Macron à Colombey

    À quoi sert d’aller à Colombey si c’est pour trahir de Gaulle le lendemain ?

    Atlantico.fr

    Michel Onfray : Un président ne fait pas ça ! "On ne peut pas jouer au Général de Gaulle et se comporter comme un gougnafier ! "

    Michel Onfray, né le 1er janvier 1959 à Argentan (61-Orne), est un philosophe et essayiste français qui défend une vision du monde hédoniste, épicurienne et athée. En raison de ses prises de positions parfois controversées, il est régulièrement au centre de polémiques. (Wikipédia)

     

    Macron, Gérard Collomb et un certain "remaniement"

    Si Gérard Collomb n'est pas tout net dans les scandales (notamment Benalla), Macron est responsable en tant que président de la France de la bonne marche du gouvernement, tout comme un capitaine de navire... Et si les rats quittent le navire (surtout dans ces conditions, sans prévenir...), c'est peut-être que le capitaine merdouille... non ? [retour naufrage]

    - L'après Collomb ?

    Remaniement : « Il est bon de prendre le temps », déclare Jean-Baptiste Lemoyne [archive]

    Public Senat Lundi 15 octobre 2018

    - 16 octobre - Remaniement, la fin du suspense

    REMANIEMENT - Le nouveau gouvernement a été dévoilé. Emmanuel Macron a choisi Christophe Castaner au poste de ministre de l'Intérieur. Plus étonnant, la tête de l'exécutif a nommé Franck Riester à la Culture et a fait entrer au gouvernement un député de 29 ans...

    L'Internaute [archive]

    Après des jours d’attente, Emmanuel Macron a remporté son bras de fer contre Édouard Philippe. Avec notamment Christophe Castaner à l’Intérieur, Jupiter a créé le nouveau gouvernement a son image.

    Le remaniement est donc arrivé. Sans se presser. Ce grand remaniement. Ce beau remaniement. Avec sa Culture et son grand Beauvau. Quinze jours pour en arriver là. Nous nous étions quittés en nous demandant qui de l’Élysée ou de Matignon aurait les clefs du camion. Avec le nom du titulaire du ministère de l’Intérieur comme indice principal. Le bras de fer a duré. Emmanuel Macron y souhaitait un proche. Édouard Philippe y voulait de la compétence. L’Élysée a gagné, de guerre lasse...

    Causeur [archive]

    - C'est qui Christophe Castaner, le nouveau ministre de l'Intérieur ? (YouTube)

    - Castaner : Passé trouble (L'Échelle de Jacob)

    Macron et Philippe de Villiers

    - De Villiers « les yeux dans les yeux » à Macron : « Emmanuel, je suis populiste et je ne me soigne pas »

    RT en français 11 octobre 2018 [archive sans les médias]

    - De Villiers se lâche sur Macron : « Il n'habite pas la fonction et se trompe d'urgence »

    RT en français 11 octobre 2018 [archive]

    0-brouillon macron oct.2018

    Macron et Philippe de Villiers au Puy-du-Fou en 2016

    Philippe de Villiers, né le 25 mars 1949 à Boulogne (85-Vendée), est un haut fonctionnaire, homme politique et essayiste français. Au long de sa carrière politique et de ses ouvrages, il défend les racines chrétiennes de la France et critique le processus d'islamisation qui, selon lui, affecte le pays. (Wikipédia)

    Macron, François Ruffin et le handicap

    - La rage de Ruffin après le rejet d'un texte pour les élèves handicapés - YouTube 11 octobre 2018

    [https://www.youtube.com/watch?v=F6Nkf6PkmS0]

    François Ruffin, né le 18 octobre 1975 à Calais (62-Pas-de-Calais), est un journaliste, essayiste, réalisateur et homme politique français. Il est élu député dans la 1re circonscription de la Somme lors des élections législatives de 2017, sous la bannière « Picardie debout », avec le soutien de La France insoumise, du Parti communiste français, d'Europe Écologie Les Verts et d'Ensemble ! Il siège à l'Assemblée nationale dans le groupe La France insoumise. (Wikipédia)

    Handicap, la déception avec Emmanuel Macron

    Change.org - Mise à jour de la pétition 12 octobre 2018

    « Beaucoup avaient cru que le ciel allait s’éclaircir. C’était l’année dernière, entre les deux tours de la présidentielle [2017]. Emmanuel Macron avait dit : "Je ne veux plus de personnes vivant en situation de handicap qui soit sans solutions. […] Ce sera l’une des priorités de mon quinquennat" »

    - Un dimanche matin comme tous les autres

    Macron, Viktor Orbán et la Hongrie

    Le duel Macron-Orban, un piège pour la France et l’Europe

    Causeur

    - "La France n'a aucune leçon à donner à la Hongrie"

    Nicolas Dupont-Aignan sur Europe 1 - YouTube 19/09/2018

    [https://www.youtube.com/watch?v=dgTwHQDsNes]

    Nicolas Dupont, dit Dupont-Aignan, né le 07 mars 1961 à Paris (XVe), est un haut fonctionnaire et homme politique français. Il est successivement membre du Rassemblement pour la République (RPR), du Rassemblement pour la France (RPF) et de l'Union pour un mouvement populaire (UMP), avant de fonder (en 1999) et présider Debout la France (DLF), parti se réclamant du gaullisme et du souverainisme.

    Nicolas Dupont-Aignan est maire d'Yerres (91-Essonne) de 1995 à 2017 et député depuis 1997. Candidat aux élections présidentielles de 2012 et de 2017, il recueille respectivement 1,79 % et 4,70 % des suffrages exprimés. Dans l’entre-deux-tours de l'élection de 2017, il conclut une alliance de gouvernement avec Marine Le Pen, qui devient caduque après l'élection d'Emmanuel Macron. (Wikipédia)

    Voir aussi

    Pourquoi la Hongrie ne subit pas d'attaques islamistes ? (breizh-info.com)

    Macron, le président qui ne savait pas être président

    Causeur (27 novembre 2018) - Voir aussi Gilets Jaunes

    Intro

    « Élu président à la suite d’étonnants concours de circonstances [l'élection présidentielle s’est révélée être un jeu de dupes - archive sans médias], Emmanuel Macron paye son inexpérience de la politique. Loin de survoler la politique nationale, comme sa fonction l’exige, il s’expose trop et fait les erreurs d’un parfait technocrate. »

    Anonyme, cité par l'internaute Lautre 27/11/18 :

    « Depuis plus de quarante ans, la France est gouvernée par des médiocres (ou des cyniques) qui, progressivement, la conduisent non seulement à devenir un pays du tiers-monde, mais encore un pays du tiers-monde qui ne se gouverne pas, laissant tout le pouvoir concernant les décisions capitales à quelques oligarques bruxellois dont les patrons ont été : - José Manuel Barroso, président de la Commission européenne entre novembre 2004 et novembre 2014, et qui a pantouflé dans la banque Goldman Sachs ; - et, depuis 2014, Jean-Claude Juncker, qui fut ministre des finances d’un paradis fiscal (le Luxembourg) de janvier 1995 à décembre 2013.  À présent, "les gens qui ne sont rien" ; "les ouvrières illettrées" ; les retraités à 500€ mensuels qui ne devraient pas se plaindre ; les ouvriers qui devraient "travailler pour s’acheter un costume" ; les chômeurs infoutus de "traverser la rue pour trouver du travail", occupent les croisements routiers et sont en colère contre ceux qui les gouvernent en "prenant leurs minables préjugés de caste pour de la pensée politique". »

     

    __________

    Pour une suite, voir Macron aime la France

     

     

     

    haut de page