• Commentaire Additifs Glutamate

    page créée en septembre 2017

    Additifs alimentaires - des polémiques en pagaille

     

    Glutamate

    « Dans cet article [Les additifs alimentaires], on cite le glutamate monosodique (E621) [1] (voir encadré ci-dessous). Ce glutamate était autrefois extrait d'aliments naturellement riches en protéines comme les algues. Faut-il ne plus manger d'algues ? »

    (Grenouille, 11/2016)

    [cela me fait un peu penser au fructose que nous ne devrions plus consommer... voir : Blender, centrifugeuse, extracteur et surtout : Commentaire 6/8/2017]

    Le cheminement de l'appréciation du glutamate monosodique E621

    en l'espace de 12 ans

    2005

    "Le glutamate monosodique (E621) a été mis en cause dans le “syndrome du restaurant chinois”. Ce dernier se traduit par l’apparition, quinze à trente minutes après un repas de cuisine asiatique, de trois manifestations principales : engourdissement à l’arrière du cou irradiant progressivement dans les bras et le dos ; faiblesse générale ; palpitations. De manière moins fréquente, des céphalées, nausées, vomissements, étourdissements et fourmillement ont aussi été notés. De nombreuses études, de plus en plus sophistiquées, ont essayé d’établir une relation entre ces manifestations et la consommation de E621. Mais il n’y a, à ce jour, pas de résultats significatifs. Dans le passé, des troubles neurologiques ont également été rapportés pour le rongeur nouveau-né, ce qui avait conduit à ne pas autoriser le glutamate dans les aliments destinés aux enfants de moins de trois mois. Mais ces manifestations n’ont pas été retrouvées pour l’espèce humaine. Enfin, le rôle du glutamate reste controversé dans l’urticaire chronique et l’asthme. Les symptômes constatés sont mineurs et non constants." (60millions-mag.com)

    2017

    [1] "Cet additif alimentaire qui donne du goût aux aliments est présent dans pratiquement tous les produits de viande transformés. Il serait lié à des troubles neurologiques tels que la migraine, la maladie d'Alzheimer, la perte de contrôle de l'appétit, l'obésité et d'autres maux." (notre-planete.info, juin 2017)

    "Le glutamate monosodique MSG (ou E621) est un exhausteur de goût qui stimule les papilles et donne l'envie d'en reprendre. C'est un poison lent qui se cache derrière des dizaines d'autres additifs. Actuellement, les normes d'étiquetage n'imposent pas de faire figurer le MSG dans la liste des ingrédients de milliers d'aliments. C'est que le MSG n'est NI un nutriment, NI une vitamine, NI un minéral et n'a AUCUN avantage pour la santé... Pourtant, la partie du MSG qui est néfaste pour le corps humain est le "glutamate", et non le sodium. L'acide glutamique contenu dans certains aliments (maïs, mélasse, blé) est décomposé par divers procédés. De plus en plus de cliniciens et de scientifiques sont convaincus que les excitotoxines contenues dans le MSG jouent un rôle essentiel dans le développement de plusieurs troubles neurologiques : migraines, convulsions ou épilepsie, infections, développement anormal des neurones. Mais aussi dans certains troubles endocriniens et surtout dans les maladies neurodégénératives comme : la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, la maladie d'Alzheimer, la maladie de Huntington, ou la dégénérescence du cervelet. Il est aussi à l'origine de certains types d'obésité spécifiques. On le trouve dans nombre de plats préparés... certaines marques de charcuterie sous vide, certains biscuits, chips..." (comment-economiser.fr, juillet 2017)

     

    ____________________

    Série Commentaire Additifs alimentaires - des polémiques en pagaille

    Intro

    Nitrates-nitrites

    Voir

    [Ingrédients à éviter]

    [Blender, centrifugeuse, extracteur]

    [Commentaire 6/8/2017 Faut-il vraiment arrêter de manger des fruits ?]

     

     

     

    haut de page