• ☼ Rémy Julienne 1930-2021

    Rémy Julienne

    17 avril 1930 - 21 janvier 2021 (90 ans)

    Né le 17 avril 1930 à Cepoy (45-Loiret), le cascadeur et concepteur de cascades français Rémy Julienne est mort dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 janvier 2021, à Montargis (Loiret)

    Rémy Julienne casquette

    Rémy Julienne avait fait de la cascade, un art de la compression et de la pyrotechnie [...] Il fut l’un des premiers Européens à professionnaliser une discipline jusqu’alors pratiquée par des amateurs fougueux. Son but était de maîtriser le danger, de calculer la moindre dérive, d’anticiper les conséquences les plus graves. Rémy n’était plus alors seulement un saltimbanque du talon-pointe mais un théoricien du spectacle vivant. C’est pourquoi les productions internationales faisaient appel à lui quand on se demandait comment mettre en travers un 44 tonnes sur une route de montagne ou décapsuler une Renault 11 sur les quais de Seine [...] Vu la tournure des esprits actuels, foncièrement perverse et vindicative, on peut se demander si la cascade automobile sans artifice numérique a encore un avenir dans un monde aussi aseptisé. On fait la chasse aux émissions nocives même fictives. Bientôt, filmer des voitures sera sévèrement puni par la loi, alors les faire voltiger dans les airs ou emprunter des voies de bus à contre sens semblent un tabou ultime [...]

    Thomas Morales sur Causeur 22/01/2021

    Avec plus de 1 400 productions à son actif et une carrière internationale, Rémy Julienne est considéré comme "le casse-cou du cinéma français" le plus célèbre. Il fut la doublure de Louis de Funès, de Jean-Paul Belmondo, d'Yves Montand, d'Alain Delon ou encore de Roger Moore pour la saga James Bond ("Golden Eye")

    Rémy Julienne avait assisté les plus grand noms du cinéma français ou international pour des cascades de films devenus cultes : Gérard Oury ("La Grande Vadrouille", "les Aventures de Rabbi Jacob", "Le Cerveau"), Claude Lelouch ("L'aventure, c'est l'aventure") , François Truffaut ("La nuit américaine") ou encore Sergio Leone ("Il était une fois en Amérique")

    Même si parfois, ça ne passait qu’à un fil, on savait que ce grand professionnel allait donner du rythme à un long-métrage poussif. Entre nous, il a sauvé quelques films par son sens de l’équilibre et de la trajectoire à l’équerre. Même Bond avait besoin des services du frenchy. Un type qui a autant fracassé de DS, 404 et de R16 a toute notre estime. Il a œuvré à une forme de décomplexion jouissive. Je me dis que Belmondo et Delon lui doivent une partie de leur gloire. Alors, aujourd’hui, juste pour le plaisir, revoyez quelques actions désormais mythiques de notre identité cinématographique. Au hasard, Jean-Paul dans "Le Professionnel" faisant hurler une Fiat 131 ou Alain dans "Trois hommes à abattre", meilleure publicité de l’année 1980 pour la Lancia Gamma face à une Citroën CX particulièrement accrocheuse [...]

    Thomas Morales sur Causeur 22/01/2021

    Louis de Funès - Le gendarme se marie

    [https://www.youtube.com/watch?v=dOqCniJB-1o] YouTube 15 février 2016

    Rémy Julienne aura donc apporté son talent de casse-cou à plus de 1 400 films. À l’origine, c’est un fou de moto : il devient même champion de France en 1957, dans la catégorie 500 cc. Et ce trompe-la-mort de faire son apprentissage auprès de Gil Delamare, précurseur du savoir-faire à la française en matière de cascades automobiles. Son baptême du feu a lieu avec le Fantomas d’André Hunebelle, en 1964. Là, le maître Delamare foire trois cascades d’affilée. Les producteurs s’énervent et s’inquiètent pour le retour sur investissement à venir. Et Rémy Julienne, toujours à l’auteur de ces lignes, de confier :

    "Louis de Funès est entré dans une rage folle. Il a traîné les producteurs dans la boue, leur expliquant que si eux ne risquaient que leur pognon, Delamare, lui, y allait de sa peau. Sur les tournages, Louis de Funès était l’exact contraire des personnages qu’il incarnait à l’écran, où il était impitoyable avec les faibles et rampant devant les puissants. Dans la vraie vie, il était adorable avec le petit personnel, mais impitoyable avec les acteurs arrivant en retard sur le plateau sans connaître leur texte, et plus méchant, encore, avec les financiers arrogants."

    Boulevard Voltaire [archive]

    Rémy Julienne a légué ses archives personnelles à la Cinémathèque de Toulouse

    En 2017, Rémy Julienne était venu à Toulouse pour un événement : le legs de toutes ses archives à la Cinémathèque de la ville. Des dizaines de mètres de pellicules, des centaines de cassettes-vidéo avec des séquences d'essais,  des croquis, des dessins ou des story-boards permettant de comprendre comment cet ancien champion de France de moto-cross (1957) préparait ses cascades. Des prouesses dont il était le concepteur, mais qu'il réalisait en équipe.

    Rémy Julienne et ses archives personnelles

    Le cascadeur Rémy Julienne avait légué ses archives à la Cinémathèque de Toulouse en 2017

    Un legs pour garder la trace des coulisses de ses tournages.

    En offrant ce trésor aux archives de la Cinémathèque toulousaine, celui qui s'était inspiré de Charlie Chaplin, Mac Sennet ou Laurel et Hardy pour devenir une référence mondiale dans le 7ème art voulait montrer les coulisses de ces tournages à hauts risques, et rendre hommage aux équipes qui l'entouraient.

    Ça me permet de faire voir l'envers du décor. Les gens qui ont œuvré pour mes cascades sont des gens formidables dont on n'entend jamais parler, ce sont des hommes de l'ombre qui risquaient leurs vies pour les réaliser.

    Rémy Julienne, en 2017

    Cinquante ans de carrière réunis dans des bobines et des cartons que ce natif de Cepoy (Loiret) était venu en personne remettre à la Cinémathèque, à charge pour elle de trier ces archives, de les cataloguer, de les numériser, afin de conserver ce précieux patrimoine du cinéma français.

    Une équipe de France 3 avait suivi Rémy Julienne lors de cet événement (reportage Sophie Pointaire/Virginie Beaulieu)

    [https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/disparition-de-remy-julienne-le-cascadeur-avait-legue-ses-archives-a-la-cinematheque-de-toulouse-1919452.html]

    Plus d'un millier de cascades dans plus de 400 films, la carrière de Rémy Julienne, surnommé par Claude Lelouch de "fou furieux raisonnable", est jonchée d'anecdotes et de scènes mythiques qui avaient rendu ce personnage populaire auprès du grand public. Petit flash-back avec cette compilation d'extraits réalisée par le festival du film policier de Liège.

    À la poursuite de Remy Julienne

    [https://www.youtube.com/watch?v=GZwRiHT9t5Q] YouTube 25 mai 2012

    France3-régions [archive sans vidéos]

    Rémy Julienne en 2017

    Rémy Julienne en 2017

     

     

     

    haut de page