• Un certain 15 avril 2019

    « Qu'est-ce que mille ans, puisqu'un seul moment les efface ? »

    Jacques-Bénigne Bossuet [archive] Sermon sur la mort

    2019, 15 avril Notre-Dame :'-(

    impressionnant

    Cela ne fait que quelques jours que le drame de Notre-Dame... et je n'arrive pas à faire mon deuil. Comme pour une personne aimée et chérie. Je suis d'autant plus choquée que, un peu comme Boulevard Voltaire, mais à mon échelle, j'avais comme un pressentiment. Je n'osais en parler à personne, de peur de passer pour une "bigote" ou que sais-je, en ces temps qui courent on ne sait plus ni quoi ni quand ni comment on peut parler...

    Il y a des mois de cela, je me demandais comment Notre-Dame avait fait pour résister à tous ces attentats et vandalismes de tous poils. Je frissonnais à l'idée qu'elle pût être dégradée... J'ai fait ces songes plusieurs fois, mais que pouvais-je faire à mon niveau ? Impuissante. Je ne suis qu'une parmi les "petites gens", sympathisante des Gilets Jaunes. Et puis... nous y voilà. Comme "par enchantement", "au cœur de la Semaine sainte"...

    Voici une récolte d'articles, et quelques citations, choisis pour couvrir ce tragique événement. Il vaut ce qu'il vaut, il y a eu tellement de papiers, tellement de bavardages autour... J'ai essayé de les classer par thème, bien que s'interpénétrant et se recoupant, et la liste va s'allonger dans les jours qui suivront. Cette "revue de presse" aura toutefois l'avantage de laisser une trace de ce passage douloureux de l'histoire de France.

    Notre-Dame : les racines chrétiennes de la France se rappellent à nous

    « Paradoxalement, cet incendie, qui a réduit en poussière la forêt multiséculaire de la charpente, rappelle de façon éclatante les racines chrétiennes de la nation française. La République, bout à bout, c’est à peine cent cinquante-sept années : même pas deux vies humaines. Notre-Dame, elle, est âgée de 850 ans : plus de trente générations. »

    Boulevard Voltaire [archive sans photo]

    Lettre ouverte à Notre-Dame

    Boulevard Voltaire - [archive sans photo] 

    « ... si s’attacher à une église de pierre nous empêche d’être pleinement une des pierres de l’Église de chair, alors nous voilà devenus des matérialistes qui avons grand besoin de conversion. Mais cela n’empêche pas l’immense tristesse. »

    En fait, ce qui me révolte le plus dans ce drame, c'est le mépris de "certains" envers le travail des bâtisseurs et les œuvres d'art. Cette cathédrale était pour moi, qui ne suis pas catholique, un magnifique album d'histoire, un hommage aux savoir-faire ancestraux, un magistral album.

    « Sur une photo publiée, dès mardi matin, de ce champ de ruines, la Croix de votre Fils sur l’autel brille, intacte. Sur le côté, dans la pénombre, on vous distingue portant votre enfant, épargnés vous aussi. Le coq qui surplombait la flèche est bien cabossé, mais entier. Il y a des signes. »

    2019, 15 avril Notre-Dame :'-(

    La voûte a tenu ! | La lettre patriote [archive]

    Ce que l'on sait, 24 heures après l'incendieLa lettre patriote 

    2019, 15 avril Notre-Dame :'-(

    désolant

    Incendie de Notre-Dame de Paris

    . avec les Pompiers de Paris

    YouTube (16 avril 2019) [https://www.youtube.com/watch?v=cwZq6LNdBLU]

    « MERCI à nos soldats du feu !  Les Pompiers de Paris ont publié ce matin une vidéo retraçant l’opération d’hier. Partageons-la sur tous nos réseaux sociaux. Envoyons-la à tous nos contacts. » (La Lettre Patriote)

    . témoignage de l´aumônier des pompiers de Paris

    YouTube (17 avril 2019) [https://www.youtube.com/watch?v=ULpcmCCMNTc]

    « Le Père Jean-Marc Fournier, aumônier des Pompiers, avait déjà fait acte de bravoure en sortant des personnes du Bataclan alors que les tirs continuaient. Il faut maintenant l’écouter raconter comment il a sauvé le Saint-Sacrement et la Couronne d’Épines ! Un extraordinaire témoignage à partager. » (La Lettre Patriote)

    La plupart d'entre nous ne verra plus jamais Notre-Dame entière

    « Il est impossible de ne pas lier mentalement cette destruction avec le constat que l’on fait chaque jour de cette civilisation qui s’éteint. [...] il y a du symbolique dans ces flammes qui mangent avidement notre Histoire, la trace de notre Foi et de notre baptême. Ces flammes que nos larmes, tombées du Ciel, ont fini par éteindre… »

    La lettre patriote (début avril 2019)

    Notre-Dame ne sera plus jamais Notre-Dame

    Causeur [https://archive.fo/HFCh3]

    « Le passant hébété devant Notre-Dame de Paris en flammes constate que les civilisations aussi peuvent mourir. Il découvre qu’une église, joyau de la chrétienté, qui avait établi son empire en plein cœur de Paris, défiant les successions de régimes, les révolutions, les guerres civiles et les guerres entre nations, défiant en un mot le temps, peut être menacée d’une destruction totale en un instant. Notre-Dame fait partie du paysage parisien : nous précédant, elle ne pouvait, croyions-nous, que nous succéder. Elle était un pied-de-nez aux pessimistes, aux guerres partisanes. Un signe stable de continuité dans une Histoire de France marquées par de fréquentes et violentes ruptures. »

    2019, 15 avril Notre-Dame :'-(

    émouvant

    Réactions

    Voici ce qui résume très bien ce que j'ai ressenti et ressens encore. Comme la plupart des gens "normaux"... ce me semble... En voici donc un large extrait.

    « Je suis envahi de sentiments contraires : la honte d’abord :

    – honte d’entendre le maire de Paris avoir pour premier commentaire "C’est un terrible incendie" ;

    honte d’entendre le chef de l’État déclarer "Nous la reconstruirons" là où l’on attendait de l’État - c’est-à-dire de lui et de ses prédécesseurs - qu’il la protège et l’entretienne pour éviter le drame ;

    honte de voir éclater en pleine lumière que ma génération, qui s’est épanouie sans vergogne sur les réussites matérielles de la civilisation chrétienne, en a renié les fondements avec l’ingratitude d’un enfant qui, après avoir récupéré l’héritage paternel, laisse piétiner sa tombe ;

    honte de voir que dans les ministères, les épiciers en chef chargés de la sauvegarde de ce patrimoine étaient incapables de mettre dans la balance, même de façon toute profane, les millions d’euros d’apport commercial des treize millions de visiteurs annuels ;

    honte d’apprendre que Mgr Chauvet, recteur de la cathédrale, s’était senti obligé de se rendre récemment aux États-Unis quémander l’argent que l’État lui refusait pour entretenir Notre-Dame.

    Mais à la honte se mêle très vite la colère :

    colère de voir la ville de Paris laisser ses propres églises à l’abandon mais dépenser des fortunes pour des causes qu’avec pudeur je qualifierai de discutables ;

    colère, encore, d’entendre Mme Hidalgo trouver 50 millions d’euros pour rebâtir Notre-Dame quand pas un n’était disponible avant le drame pour l’entretien du patrimoine religieux ;

    – colère de voir l’état de délabrement et d’abandon d’édifices majeurs comme Saint-Maximin, la Sainte-Beaume, Sénanque, pour ne citer que ceux où je suis récemment passé ;

    colère d’apprendre que Mme Pécresse et la région Île-de-France ont débloqué 10 millions d’euros après le drame mais avaient trouvé plus porteur, avant, de soutenir financièrement la restauration de la casbah d’Alger ;

    colère de découvrir que certains se réjouissent quand nous pleurons ;

    colère, enfin, de constater que l’ensemble des journalistes, obéissant au doigt et à l’œil aux communicants officiels, se ruaient sur l’annonce de la souscription de reconstruction pour éviter d’avoir à poser des questions dérangeantes, voire à mettre en cause des responsabilités - et les leurs en premier.

    Car on est en droit de se poser la question du caractère accidentel ou criminel de l’événement sans être taxé de complotisme, a fortiori quand on prend conscience du nombre de profanations et de départs de feu recensés dans les églises de France depuis quelques mois.

    Alors, crime, accident ou crime déguisé en accident ? Laissons les enquêteurs travailler. »

    Lucien Paillet, cadre administratif [archive sans photo]

    « Le délire progressiste en vient à nier la dimension catholique d'une cathédrale ! »

    Boulevard Voltaire (18 avril 2019)

    « Christophe Castaner s’est exclamé devant la cathédrale de Paris que ce n’était pas une cathédrale, mais un commun. Qu’est-ce qu’un commun ? Qu’a voulu dire Christophe Castaner ?

    Savoir ce qu’a voulu dire Christophe Castaner est une question qui demanderait beaucoup de science. Je ne suis pas sûr qu’il le sache lui-même. On pourrait plaider la bêtise face à un propos pareil. Ce sont des mots qui ne sortent jamais par hasard d’un cerveau, quels qu’ils soient. Le fait que Notre-Dame de Paris ne serait pas essentiellement un monument religieux mais une sorte de maison commune qui appartiendrait à tous est une petite musique qui commence à s’installer un peu partout dans les médias, dans la bouche des journalistes et des hommes politiques. Certes, Notre-Dame de Paris a toujours été considérée comme la maison du peuple dans son ensemble. Mais elle n’est la maison du peuple que parce qu’elle est la maison de Dieu. C’est l’endroit où le peuple, dans ses épreuves, dans ses joies, dans ses difficultés, dans ses peines et dans ses bonheurs, a choisi unanimement de venir déposer ses émotions au pied de l’autel. C’est parce que c’est une cathédrale que c’est l’endroit où s’exprime l’âme la plus profonde du peuple qu’elle est devenue la maison commune. Cela n’est pas autrement. »

    Monseigneur Aupetit s’était exprimé sur Sud Radio. Il disait vouloir rappeler à Emmanuel Macron que le mot « catholique » n’était pas un gros mot. On sent un exécutif assez peu enclin à rendre Rome aux catholiques. (Boulevard Voltaire)

    L'Échelle de Jacob : Il paraît qu'il n'y aurait plus de catholiques en France ?

    L'Échelle de Jacob (17 avril 2019) Vidéo publiée par Brut (*) et graphiques à voir !

    (*) lisez les commentaires, certains sont gratinés, d'autres haineux... on ne changera pas la nature humaine et surtout pas de nos jours où tout un chacun croit détenir LA vérité et ne souffre pas d'être contredit ou c'est l'insulte qui jaillit...

    Nous rebâtirons Notre-Dame ? C'est plutôt elle qui nous rebâtira !

    Boulevard Voltaire (16 avril 2019) [https://www.bvoltaire.fr/nous-rebatirons-notre-dame-cest-plutot-elle-qui-nous-rebatira/] [archive sans photo]

    « [...] Interrogation. Pour tous les médias, l’origine ne fait pas un pli : accidentelle. Même le parquet semble connaître la conclusion avant même le début de l’enquête évoquant un "incendie involontaire". Sans doute a-t-il en sa possession des éléments que nous n’avons pas pour être aussi catégorique. Qu’il en fasse, dans ce cas, état pour rassurer les catholiques qui, eu égard aux multiples églises récemment vandalisées, sont légitimement en droit de se poser des questions.

    Honte. Pour notre temps, qui se croit si malin, si tatillon avec le sacro-saint principe de précaution, qui impose au moindre pavillon son détecteur de fumée, au plus petit hôtel ses extincteurs et son système de sécurité dûment contrôlés… et a été incapable de conserver, comme un enfant trop gâté qui ne prend pas garde à ses jouets, ce que huit siècles et demi lui avaient confié. Si la cause est bien accidentelle, il y a de lourdes responsabilités. Partagées, notamment, par des gouvernants bien négligents pour notre patrimoine. Et il se dit que ce sont les inénarrables embouteillages dans Paris qui auraient retardé l’intervention des pompiers

    Évidence. On se grattait la tête, on dissertait à l’infini pour savoir comment recoller les morceaux d’un pays disloqué, pour faire France, comme on dit pour faire chic, à quelle "poudre de perlimpinpin" Emmanuel Macron allait accommoder les Français pour les rabibocher… C’est cette identité méprisée de fille aînée de l’Église, soudain ranimée, qui l’a doublé par la droite pour enfin rassembler. Qu’est-ce qu’être Français ? C’est être meurtri par ce spectacle de Notre-Dame embrasée.

    Colère. Contre les remugles ricanants remontant des bas fonds des réseau sociaux. L’UNEF [union nationale des étudiants de France, voir plus bas] notamment, rendra-t-elle des comptes ? [...] »

    Ce que j'ai entendu, à travers les mots de macron, c'est une sorte de "consolation", comme on peut le faire à un enfant dont le jouet est cassé (style "tu en auras un plus beau !"). Rien de bien profond ni de patriote ni d'empathique. Juste un réflexe mécanique "pour avoir la paix" et gagner du temps. Seulement, je n'ai pas confiance en ce gosse capricieux et fourbe, ce tdc prétentieux dangereux et inutile.

    Notre-Dame : l'homélie de Mgr Aupetit surpasse le discours insolent de Macron

    Boulevard Voltaire (18 avril 2019)

    Cette cathédrale est habitée par un peuple

    La lettre patriote reproduit ci-dessous l’intégralité du texte de la magnifique homélie prononcée par Mgr Michel Aupetit lors de la messe chrismale en l’église Saint-Sulpice à Paris.

    2019, 15 avril Notre-Dame :'-(

    Mgr Michel Aupetit messe chrismale du 17 avril 2019

    Notre chère cathédrale est à genoux. Nous savons bien qu’elle est bien autre chose qu’un tas de pierres. Toutes les réactions du monde entier le montrent. Car quelle est la différence entre un tas de pierres et une cathédrale ? C’est la même différence qu’entre un amas de cellules et une personne humaine. Un tas de pierres et un amas de cellules ne sont qu’un amoncellement informe. Dans une cathédrale ou une personne humaine, il y a un principe d’organisation, un principe d’unité, une intelligence créatrice. L’autre chose qui unit la cathédrale et la personne humaine, c’est l’onction qu’elles peuvent recevoir pour manifester une transcendance, une présence divine qui leur confère un caractère sacré.

    Notre cathédrale Notre-Dame de Paris a reçu l’onction. En effet lors de son édification, l’autel a été chrismé, enduit de saint chrême. L’autel est le signe de la présence mystérieuse de Dieu, comme celui que Jacob construisit après sa vision des anges qui montent et descendent des cieux. Il appela ce lieu Béthel, qui signifie la maison de Dieu. L’autel, en effet, représente la présence de Dieu. La chrismation que nous faisons sur l’autel signifie la présence du Christ. Voilà pourquoi les prêtres le vénèrent en l’embrassant car c’est sur lui que se réalise le Saint Sacrifice rendu présent à chaque messe et qui sauve les hommes par le don d’amour que le Christ a fait une fois pour toutes sur la croix. C’est ce chemin de Pâques que nous célébrons à chaque Eucharistie : la mort et la Résurrection du Seigneur Jésus.

    Les croix de ses murs ont été elles aussi enduites de cette huile sacrée, de cette huile que nous allons maintenant consacrer. Cette cathédrale est habitée par un peuple. Mais elle n’est pas seulement habitée par ceux qui prient ou qui la visitent. Elle est le vaisseau d’une présence. Elle est la maison de Dieu et c’est pourquoi elle est la maison de tous.

    Mais nous savons surtout que notre Église, ce sont les pierres vivantes qui ont reçu l’onction. Ce peuple de fidèles qui, eux aussi, savent qu’ils sont le vaisseau d’une présence. Saint Paul le rappelle quand il dit aux chrétiens : « C’est vous le Temple de Dieu ».

    Nous allons rebâtir la cathédrale. L’émotion mondiale, l’extraordinaire élan de générosité qu’a suscité l’incendie qui l’a en partie détruite, va nous permettre d’envisager son relèvement, nous pourrions parler en ces temps de Pâques de résurrection certaine. Mais il nous faut aussi relever l’Église [archive]. Que tous les baptisés qui ont reçu l’onction du Christ, prêtre, prophète et roi, retrouvent la ferveur de leur commencement, revivent de l’extraordinaire grâce qu’ils ont reçue un jour en devenant enfants de Dieu. Il faut aussi que l’onction qu’ils ont reçue à la Confirmation manifeste ce don plénier de l’Esprit-Saint qui est l’expression même de l’amour de Dieu. Elle doit les remplir de joie afin qu’ils construisent autour d’eux la civilisation de l’amour.

    Que les prêtres, dont les mains qui touchent le corps et le sang du Seigneur ont été marquées par une onction sacrée, retrouvent le sens profond de cette suite du Christ auquel ils ont donné leur vie pour, comme lui, servir et non pas être servis. Que le seul pouvoir qu’ils possèdent jamais soit celui-là même du Christ qui donne sa vie pour ceux qu’il aime. Je sais, mes frères prêtres, que c’est ce que vous vivez déjà et que c’est cela qui fait votre joie. Et vous, frères diacres, rappelez-nous toujours par votre vie et le don de vous-mêmes dans ce service que nous sommes tous d’humbles serviteurs, en particulier ceux qui ont pour mission de nous guider en étant configurés au Christ Bon Pasteur, c’est-à-dire nous les évêques. Et vous, chers consacrés, soyez les prophètes du monde à venir.

    Ensemble, frères et sœurs, avec le don de l’Esprit-Saint qui nous vient du Père par le Fils, nous rebâtirons notre Église. Confions-nous aussi à Notre Dame qui est toujours debout, même au pied de la Croix, où son fils nous l’a confiée et nous a confiés à elle, la Sainte Vierge Marie, la toute belle : Oui, Notre-Dame de Paris, priez pour nous.

    Mgr Michel Aupetit,
    archevêque de Paris

     

    Notre-Dame doit être un grand chantier, en aucun cas les « grands travaux » de Macron Boulevard Voltaire

    Notre-Dame n'est pas un terrain de jeu pour l'art contemporainCauseur

     

    Complotisme

    « L’aptitude au doute est une qualité. Mais le doute comme finalité pour se plonger dans un questionnement sans fin, une faiblesse. »

    Boulevard Voltaire (20 avril 2019)

    Si l'article de Boulevard Voltaire [archive] s'insurge contre le "complotisme", et à mon sens il n'a pas tort (trop c'est trop et il faudrait peut-être réfléchir avant de s'insurger, même s'il ne faut pas nier sa première réaction bien légitime voire salutaire...) force est de constater qu'il y a des bizarreries dans cette histoire tragique. Je ne m'aventurerai pas dans une explication sur l'attitude qui parut déplacée de la part de macron et de son 1er ministre philippe, des rictus alors qu'ils étaient arrivés sur le lieu du drame ce 15 avril noir : je ne veux pas verser dans le "complotisme", n'ayant pas d'autre moyens d'observer que cette photo floue qui a fait le tour du monde en web.

    Pour ce qui me concerne, je crois fort qu'il ne s'agit pas d'un "accident". Trop de voix dignes de foi le démontrent. Mais de là à penser que ce sont des islamistes les responsables (même si ma première réaction allait dans ce sens, mais elle était officieuse, entre moi et même, demandant d'en savoir plus) il faut faire très attention, car cela me paraît facile, trop facile... et peut jouer le jeu des terroristes...

     

    2019, 15 avril Notre-Dame :'-(

     

    Mais il se peut fort bien aussi que, faute de "moyens", non pas financiers (car des sous il y en a !) mais "humains" (pas assez de personnes qualifiées et/ou intellectuellement capables de participer à un un tel chantier...) et par raison d'économie pingre (l'on préfère réserver les sous pour de sombres "associations" qui n'ont aucune utilité pour les SDF ou les retraités, par exemple...)

    Conférence de presse de l'entreprise Le Bras Frère

    YouTube [https://www.youtube.com/watch?v=Cq7aZxjUCxo]

    Le représentant de la société de rénovation Le Bras Frères, Julien Le Bras, s’est exprimé face à la presse locale. Face aux journalistes, l’entrepreneur est revenu sur les accusations dont ses salariés font l’objet, concernant l’incendie de Notre-Dame de Paris. (La Lettre Patriote)

    La vidéo de l'ex-architecte des Bâtiments de France republiée

    L'Échelle de Jacob (18 avril 2019)

    À écouter jusqu'au bout !

    - L'incendie n'a pas débuté à l'endroit des travaux !

    - Impossible qu'un incendie prenne et se propage à une telle vitesse avec des poutres en vieux chêne.

    - Il y avait un système de sécurité très performant qui surveillait les combles, avec une personne en permanence dans un PC de surveillance (24/24h !)

    Le gouvernement, relayé par les médias, a tout de suite imposé sa version de "l'accident", alors que l'incendie était en cours ! Il veut absolument écarter la version criminelle qui devient évidente...

    Notre-Dame : Censure gouvernementale de la thèse criminelle

    Il n'y a pas eu d'interdiction formelle, mais la communication est davantage centralisée, et les architectes en chef des monuments historiques doivent désormais adresser les demandes d'interview et les éléments de réponses envisagés au cabinet du ministre de la Culture...

    Libération (20 avril 2019) [archive]

    Personne dans les médias ne communique sur le fait qu'il y avait une caméra qui prenait des photos toutes les 10mn de la zone des travaux et que la police dispose de cette vidéo. Qu'y a-t-il sur ces images ? Rien ?

    L'Échelle de Jacob

    Le journalisme a horreur du doute

    Boulevard Voltaire (17 avril 2019) [archive]

    « Dorénavant, le journaliste modèle est un soldat du dogme alors qu’il devrait être un soldat du doute. L’incendie criminel de Saint-Sulpice, il y a moins d’un mois, les actes antichrétiens quotidiens, le calendrier de la Semaine sainte, les propos de l’ancien ingénieur en chef de Notre-Dame expliquant, sur le plateau de David Pujadas, qu’il faut "mettre beaucoup de petit bois" pour que des poutres en chêne de 800 ans brûlent : tout cela n’est rien, n’a aucun sens, ne mérite pas même le début du commencement d’un soupçon. » 

    Notre-Dame : L'hypothèse de l'attentat ne doit pas être écartée

    Minurne (17 avril 2019 [archive]

    « Une quarantaine d’enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire (PJ) de Paris et une dizaine de techniciens de l’identité judiciaire sont à pied d’œuvre pour tenter de répondre à la question "qui a allumé le feu ?". Une enquête qui promet « d’être longue et difficile », concèdent plusieurs sources proches des investigations. "Des sources proches de l’enquête", "des sources proches des investigations", cela fait beaucoup de sources. Est-ce parce qu’il n’y a parmi elles ni Hercule Poirot, ni commissaire Maigret que cela risque d’être long ? Ou parce que les ordres seraient d’oublier certaines pistes ? Heureusement, tout bon enquêteur sait que pour résoudre une énigme, il ne faut négliger aucune piste, tirer le bout de la ficelle jusqu’à trouver ce qu’il y a à l’autre bout, dirait Philippe de Villiers. »

     

    Si l'on veut bien écumer le "complotisme" qui émaille ces documents * venant de Artémisia Collège, il reste de solides arguments qui étayent ce que je ressens : ce n'est pas un "accident"...

    * « #notredame Concernant cette affaire, les textes, documents, vidéos… sont trop nombreux pour être repris dans un montage vidéo. Nous risquons aussi de voir notre vidéo (encore) censurée si nous reproduisons un document de France.tv… En plus, cette affaire évolue en permanence. Nous avons donc décidé de vous aiguiller vers un document rassemblant les éléments de notre enquête et notre analyse, avec l’avantage de pouvoir être mis à jour : http://www.artemisia-college.info/pieces-a-telecharger-videos-et-dossiers-tres-sensibles.html »

     

    De plus, l'attitude carrément de l'UNEF ne fait qu'ajouter à la colère. La "cadre" de ce "syndicat" d'étudiants de "France", que fait-elle, justement en France, celle qui dit s'en b... de l'histoire de France, qui insulte ceux qui "pleurent pour des bouts de bois", qui, pire, appelle au meurtre des "Blancs" qu'elle dit haïr, etc. tout ça dans un français approximatif et complètement bêtifiant. Qu'elle dégage et s'occupe de ce qui l'intéresse... au fait... quoi ?

    Pour la responsable de l'UNEF, l'incendie de Notre-Dame qui fait pleurer sur « des bouts de bois » : un délire de petits Blancs !

    Boulevard Voltaire (16 avril 2019)

    « J’attends, surtout, que Mme Belloubet et M. Castaner fassent enfin leur travail en enquêtant et saisissant la Justice pour ces paroles avérées tombant sous le coup de la loi no 72-546 du 1er juillet 1972 sur la lutte contre le racisme avec "provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée". Si toutes ces attentes se révélaient sans conséquences, alors nous aurions la preuve que la France n’est plus la France et que la Justice qui s’acharne contre les Identitaires n’est plus appliquée correctement dans notre pays. »

    Des milliers de chances pour la France se réjouissent publiquement de la destruction de #NotreDame 

    Suavélos [archive]

    Voir aussi Féminisme anti-français

    Notre-Dame de Paris : des étudiants contre l'UNEF

    Boulevard Voltaire (18 avril 2019)

    « Nous attendons la plus grande fermeté. Cela fait beaucoup trop longtemps que cela dure. Avant, c’était le racisme anti-Blanc et maintenant, c’est devenu la remise en cause de notre civilisation.
    Nous voulons une action ferme, le gel total des subventions à leur encontre et une dissolution totale de l’UNEF. »
     

     

    Négligence ou attentat, dans les deux cas on aura laissé Notre-Dame sans surveillance

    YouTube (19 avril 2019) [https://www.youtube.com/watch?v=iHzTIqAupcw]

     

    Querelles

    Les riches financent Notre-Dame : une polémique bien française

    Causeur ()

    Il est absurde de se déchirer pour une histoire de "dons". La pétition de [Restaurer #NotreDame mais aussi éradiquer le #mallogement et la #misère], dont extrait ci-dessous, est en ce sens conçue intelligemment et honore ses rédacteurs.

    « Notre-Dame, joyau gothique français de 850 ans et symbole majeur parisien doit être restauré et renaître de ses cendres.

    Les besoins de financement sont nombreux et justifient une incitation par une déduction d'impôt à un pourcentage plus incitatif.

    Édouard Philippe a annoncé ce mercredi 17 avril 2019 qu’un projet de loi allait être présenté afin que  les dons des particuliers au profit de Notre-Dame puissent être déductibles à hauteur de 75 % jusqu'à 1 000 euros.

    Saisissons-nous de cette collecte historique pour aller plus loin !

    Exigeons de nos représentants que cette Loi prévoit le même régime fiscal pour les dons aux plus démunis qu’il encourage les dons à leur profit.

    Les dons des particuliers à ces associations bénéficient actuellement d’une réduction d’impôt  à hauteur de 75% jusqu’à 536 €, en application de la "loi Coluche").

    Trop nombreux sont ceux dans notre pays qui vivent dans un logement insalubre ou à même la rue. » La suite (archive)

    Mais il y a aussi d'autres craintes...

    Pourquoi toutes ces grandes fortunes n'ont pas fait ça avant ?

    « Tout le monde se sent impliqué, mais j’ai peur que tout le monde se focalise sur le triste sort de Notre-Dame et oublie que, sur tout le territoire, des édifices sont en souffrance et menacés de démolition au quotidien. Les petits euros que les gens vont donner pour Notre-Dame vont être au détriment de tous ces petits édifices qui attendaient déjà d’être soignés et qui ne le seront pas. Il va y avoir trop d’argent pour Notre-Dame. C’est inquiétant. »

    Alexandra Sobczak, présidente fondatrice d'Urgence Patrimoine (Boulevard Voltaire 17 avril 2019) 

    Communiqué de l'Unesco sur l'incendie de Notre-Dame de Paris

    « "Nous avons tous le cœur serré", a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, devant le feu dévastateur qui a ravagé la cathédrale historique de Notre-Dame de Paris dans la soirée du 15 avril [2019]. La cathédrale fait partie du site Paris, bords de la Seine, inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1991, qui comprend également des ponts, des quais et le bord de la Seine, dans la partie historique de son tracé (entre le pont de Sully et le pont d’Iéna) et l’Ile de la Cité et l’Ile St Louis.

    Notre-Dame représente un patrimoine universel exceptionnel : historique, architectural, spirituel, un monument de patrimoine littéraire aussi, une place unique dans l’imaginaire collectif... »

    Réseau Voltaire (16 avril 2019) [archive=]

     

    Grand débat et Gilets Jaunes

    Bilalian sur Macron : "Mélanger le débat national avec Notre-Dame, c'est extrêmement limite"

    YouTube (17 avril 2019) https://www.youtube.com/watch?v=5zN5RHx-Wuc

    Séance de rattrapage : ce qu’Emmanuel Macron a failli nous dire lundi [15 avril 2019] soir

    « Emmanuel Macron, qui naguère revendiquait 'la dimension christique du pouvoir', s’est trouvé bien dépourvu, le soir de son allocution présidentielle, quand l’incendie de Notre-Dame est survenu... »

    Boulevard Voltaire

     

    Souvenirs...

    Je vais m'arrêter momentanément là. Je vous donne rendez-vous dans un autre numéro pour évoquer des souvenirs et un bout d'Histoire de Notre-Dame, et d'autres informations qui viendront compléter les paragraphes ci-dessus ou s'ajouteront à eux. Et de plus, j'ai quelques vérifications et de petites mises au point à effectuer...

    Prions Notre-Dame, pour son salut, notre salut à tous. Ne nous voilons pas la face, l'heure est très grave, il en va de la survie de notre culture occidentale et plus précisément française. Puissions-nous trouver la force pour repousser ces bêtes galeuses dans leurs retranchements.

     

    NB - Voyez aussi 2019, 15 avril Notre-Dame :'-( pour consulter les mises à jour

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :