• ☯ Quand l'émotion fait mouche

     

     « L'inclination que la raison du sujet ne peut pas maîtriser est la passion. »
    Emmanuel Kant

    Jeux olympiques : Quand l'émotion fait mouche

    Ces articles montrent à quel point l'émotion, de quelque nature, peut être un moteur de réussite ! Peut-être le plus puissant...

    Gouaches de Pierre Lagrue

    Gouaches de Pierre Lagrue

    Jeux 1912

    En 1912, Jim Thorpe, un Indien américain, se fait voler ses chaussures de course au matin des épreuves olympiques d'athlétisme (track and field) [aux JO de Stockholm, Suède]. Il trouva cette paire de chaussures dépareillées dans une décharge et les utilisa... pour gagner deux médailles d'or olympiques ce jour-là [et pas des moindres : pentathlon et décathlon]

    (In 1912, Jim Thorpe, an American Indian, had his running shoes stolen on the morning of his Olympic track and field events. He found this mismatched pair of shoes in the garbage and ran in them to win two Olympic gold medals that day)

    Pictures In History

    Jim Thorpe Amérindien aux JO 1912

    Trois articles sur le site "L'olympisme inattendu"...

    Jeux 1920

    L’improbable victoire d’Allen Woodring

    Allen Woodring n’aurait jamais dû participer aux Jeux Olympiques. En effet, il termina le 200 mètres des sélections américaines pour les Jeux d’Anvers, en 1920, à la cinquième place. Il fit néanmoins le voyage en Europe, en qualité de remplaçant. Or George Massengale, quatrième de cette épreuve, se blessa. Allen Woodring le remplaça donc. Mais ses chaussures étaient hors d’usage ; il emprunta donc une paire à un autre concurrent. À la surprise générale, ce « remplaçant mal chaussé » remporta l’épreuve, devant le favori, son compatriote Charley Paddock, les deux hommes étant crédités du même temps (22,0 secondes). Quelques jours plus tôt, Charley Paddock avait remporté le 100 mètres, et Allen Woodring pensa que son coéquipier, déjà satisfait par cette victoire, avait ralenti pour le laisser gagner ! Allen Woodring ne réalisa plus aucune performance marquante par la suite.

    ©Pierre LAGRUE

    Quand l'émotion fait mouche

    Jeux 1956

    Mimoun et les symboles en 1956

    Le Français Alain Mimoun disputa son premier marathon lors des Jeux Olympiques de Melbourne, en 1956. La veille de l’épreuve, il apprit par télégramme la naissance de sa fille, qu’il prénommera bien sûr Olympe. Il portait le numéro 13. Cette conjonction d’indices favorables lui donna-t-elle d’insoupçonnées ressources ? Toujours est-il que, à 35 ans, ce débutant sur la redoutable course de 42,195 km va tout simplement la remporter.

    ©Pierre LAGRUE

    Alain Mimoun 1956

    Jeux 1964

    Champion olympique malgré l’appendicite

    Le nageur américain Dick Roth devait participer aux Jeux Olympiques de Tokyo, en 1964, dans le 400 mètres 4 nages, une épreuve dont il avait battu le record du monde trois mois avant les Jeux. Hélas ! trois jours avant le début des compétitions, il fut pris de violents maux de ventre : les médecins lui diagnostiquèrent une crise d’appendicite nécessitant une opération urgente. Dick Roth refusa l’opération et, contre l’avis des chirurgiens, il participa au 400 mètres 4 nages : il remporta la médaille d’or en battant son propre record du monde. Dick Roth avait dix-sept ans, et il ne persévéra pas dans la natation : il mit fin à sa carrière sportive deux ans plus tard, à dix-neuf ans.

    ©Pierre LAGRUE

    Dick Roth 1964

     

    L'émotion est une force vraiment très puissante.

    Dans son expression la plus cruelle, voir L'émotion qui tue

    Roue des émotions de Robert Plutchik

    La Roue des émotions de Robert Plutchik

    Voir aussi Un atlas des émotions

     

    ----------

    Divers autres liens

     

     

     

    haut de page