• L'enfer de la subjectivité - l'express avec LiRE, 01/02/1997

    Actualités Politique, Monde, Economie et Culture - L'Express

    avec http://ekladata.com/kkc6ev6DrDMzW4dGRGQynihMVes/LiRE.jpg

    L'enfer de la subjectivité

    Par LEXPRESS.fr - publié le 01/02/1997

     

    Trois traducteurs, trois époques et trois versions : voici, d'après l'original italien, les premières lignes de La divine comédie de Dante.

     

    Chant I de l' « Enfer »
    in La divine comédie de Dante

    Nel mezzo del cammin di nostra vita
    mi ritrovai per una selva oscura,
    ché la diritta via era smarrita.
    Ahi quanto a dir quai era è cosa dura
    esta selva selvaggia e aspra e forte
    che nel pensier rinova la paura!
    Tant' è amara che poco è piú morte;
    ma per trattar del ben ch'i' vi trovai,
    dirò de l'altre cose ch'i' v'ho scorte. 

     

     

    Traduction Marc Scialom
    (La Pochothèque) 1996

    Au milieu du chemin de notre vie,
    je me trouvai dans une forêt sombre,
    la juste direction étant perdue.
    Ah! si rude est l'effort pour la décrire,
    cette forte forêt, farouche et âpre,
    qui ravive la peur dès qu'on l'évoque !
    la mort même est à peine plus amère !
    Mais - pour traiter d'un bien que j'y trouvai -
    voici encor ce que j'ai vu là-bas... 

     

    Traduction André Pézard
    (La Pléiade) 1965

    Au milieu du chemin de notre vie
    je me trouvai par une selve obscure
    et vis perdue la droiturière voie.
    Ha, comme à la décrire est dure chose
    cette forêt sauvage et âpre et forte,
    qui, en pensant, renouvelle ma peur !
    Amère est tant, que mort n'est guère plus ;
    mais pour traiter du bien que j'y trouvai,
    telles choses dirai que j'y ai vues. 

     

    Traduction Jacqueline Risset
    (Garnier-Flammarion) 1985

    Au milieu du chemin de notre vie
    je me retrouvai par une forêt obscure
    car la voie droite était perdue.
    Ah dire ce qu'elle était est chose dure
    cette forêt féroce et âpre et forte
    qui ranime la peur dans la pensée!
    Elle est si amère que mort l'est à peine plus;
    mais pour parler du bien que j'y trouvai,
    je dirai des autres choses que j'y ai vues. 

     

     

    Trucs de

    Actualités Politique, Monde, Economie et Culture - L'Express

     

    Archives

     

    Les sites du réseau Groupe Altice Média

     

    © L'Express