•  

    « Ici, comme d'ailleurs maintenant en Europe aussi ce qui évoque concrètement la mort est en vogue. C'est même devenu tellement à la mode dans mon coin que je vois souvent quelqu'un (une fille relativement jeune, cheveux noirs, habillement noir) se balader fièrement dans un corbillard avec cercueil et tout et tout. Pourquoi ? Peut-être exprime-t-elle sans le savoir nos qualités de "mort-vivants" en ce monde (spirituellement parlant s'entend !) » *

    Sophie Merle

    Praticienne diplômée EFT-Adv/Carrington, auteur notamment de “EFT-Psychologie énergétique” et “EFT et Feng-shui” aux Éditions Médicis et Grand livre du Mois-Le Club (www.SophieMerle.com – Renseignements : FondationEFT@aol.com)

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Mon fils avait pris la manie de dire à tout propos (qui ne lui plaisait guère) "Tais-toi !". Cela m'agaçait, mais, me rappelant ce poème appris à l'école, je répliquais "... je veux pas entendre ta loooooooooooooonnnnnnnnnnnnnnngue plainte !!!" Ça l'énervait ! Au bout de 4-5 fois, ma parade finit par porter ses fruits : il s'est tu. J'ai entendu d'autres plaintes, certes, mais ça, c'est une autre histoire...

     

    Girouette

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • De Februa à Februarius

    Februa

     

    Februarius (février, februarus mensis : "mois des purifications") était le douzième mois, donc le dernier mois du calendrier romain.

    Ce dernier mois d’hiver était consacré aux morts et aux rituels de purifications dans la Rome antique ; il a donc été nommé et dédié en l’honneur du dieu Februa, dieu de la mort et de la purification, dans la mythologie étrusque.

    Ce mois avait 29 jours (ou 30 jours tous les 4 ans) 

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Gaspard, Balthazar et Melchior…

    … bien sûr !

    Ce sont les trois prénoms des "rois-mages", n’est-ce pas ? Ces savants venus d’Orient dont nous parle l’évangile selon saint Mathieu ! Pourtant la Bible ne précise ni leur statut royal ni leurs prénoms, ni leur nombre, ni leur âge, ni leur couleur de peau… C’est Jacques de Voragine, qui à la fin du XIIIe siècle inaugura cette tradition avec son célèbre ouvrage "La légende dorée".

    Rois Mages

    L'adoration des mages.
    Tableau de Giovanni Battista Tiepolo (1696-1770) conservé à l'Alte Pinakothek de Münich (Allemagne)

    L’évangile, lui, ne s’encombre pas de ces détails sans importance. En revanche, il insiste sur les trois présents que font ces hommes : de l’or, de l’encens et de la myrrhe qui révèle quelque chose de l’identité de Jésus. L’or royal, l’encens de la divinité et la myrrhe que l’on associe souvent à l’embaumement, mais qui dans la Bible est d’abord le parfum de l’amour. Belle fête de l’Épiphanie, de la manifestation de Jésus roi, Dieu et tout amour à ceux qui le reconnaissent.

    Croire (Lettre du 04 janvier 2018)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Dernière publication le 12 mai 2016 

    Il règne comme un air de renouveau...

    Cavaliers et Saints de Glace

    La douceur des après-midis est d'autant plus agréable qu'elle fait suite aux matinées encore bien frisquettes et, depuis quelques semaines, on sent la Nature se réveiller.
    Les arbres et arbustes fleurissent à qui mieux mieux et l'air sent bon leur parfum léger. Les pelouses arborent coquettement leurs bijoux de fleurettes bleues, blanches, jaunes...
    Tout-à-l'heure, j'ai entendu des grenouilles coasser joyeusement. Les oiseaux se mettent parfois à chanter la nuit, au clair de Lune. Et puis, depuis quelques jours, les premières hirondelles...
    Bref, ça bouge !
     

    Seulement voilà. Comme chaque année, des visiteurs sont déjà venus et d'autres vont venir, qui ne sont pas toujours les bienvenus...
    Mais apprenons à les connaître -et à les aimer ?- puisqu'ils sont incontournables !

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Article publié la première fois le 20 janvier 2015, mis à jour le 02 octobre 2016 concernant Éric Zemmour

     

    Révolution française : femmes à Versailles, octobre 1789

    Problèmes de culture

    J'ai lu divers articles de sources différentes au sujet des événements tragiques en France, en ce début d'année 2015.
    Ce qui m'a frappée en tout premier lieu c'est un problème sur les mots, voire de sémantique ; au lieu de prendre le temps de s'expliquer certains termes, les phrases s'enflamment illico et crient "liberté", "respect", "insultes" et tant d'autres à la mode qui sortent machinalement de bien des bouches, en ces funestes occasions. Apparemment, personne n'a la même version de l'expression "liberté de la Presse". D'où conflits. De toute façon, ce n'est pas comme ça qu'on calmera les esprits et qu'on s'accordera... Crier plus fort que l'autre ne fait qu'aggraver la situation, puisqu'en plus d'un vocabulaire mal maîtrisé, le bruit de la fureur fait qu'on ne s'entend plus, dans tous les sens du terme....

    Liberté *...

     

    Je remarque que, curieusement, à l'heure où on en a plein la bouche du mot "liberté", notre liberté, justement, au niveau individuel, se réduit jour après jour comme peau de chagrin.
    Comme si prononcer son nom ferait d'elle l'exorciseur de notre mal-être profond...

    * Le titre initial du poème (écrit en 1942) était Une seule pensée (Paul Éluard, Œuvres complètes, tome 1, Bibliothèque de la Pléiade, 1968)

    ... Paul Éluard confia :

    « Je pensais révéler pour conclure le nom de la femme que j’aimais, à qui ce poème était destiné. Mais je me suis vite aperçu que le seul mot que j’avais en tête était le mot Liberté. Ainsi, la femme que j’aimais incarnait un désir plus grand qu’elle. Je la confondais avec mon aspiration la plus sublime, et ce mot Liberté n’était lui-même dans tout mon poème que pour éterniser une très simple volonté, très quotidienne, très appliquée, celle de se libérer de l’Occupant »

    Sur le même thème de la "liberté" : Ma liberté écrite par Georges Moustaki dans les années 1960 (qui a été interprétée par Serge Reggiani). Désolée pour la présentation, il y a sans doute mieux...

    Puisque nous somme dans l'ambiance "Liberté d'expression", laissez-moi exprimer mes vues sur le problème, même si elles peuvent sembler puériles ou déplacées.
    Je ne parlerai ni de religion, ni de politique, ni de terrorisme ; ce problème de vocabulaire est général et s'applique à tous les aspects de la vie. Ainsi, en va-t-il aussi du Yoga...

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Première publication le 25 mai 2014

     

    Le 29 mai 2016 doit être avant tout une journée pour TOUTES les MÈRES

    Avant que les enfants ne fassent des cadeaux ou des gentillesses à leur égard.
    Après qu'elles sont au ciel, restant à jamais et pour toujours des MÈRES.
    Nous avons tous une seule et unique MÈRE ; quoi de plus normal que de lui rendre hommage ?

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • 1ère publication le 09 juin 2014

    Cette année 2016, la Pentecôte est célébrée le 15 mai

    La Pentecôte ne se résume pas seulement à ce Lundi qui s'ajoute aux déjà nombreux "ponts" de cette période de l'année (mai-juin) !

    Pentecôte,
    préoccupation législative et salariale

    Pas facile de s'y retrouver entre "jour chômé" et "jour férié", difficile d'en trouver une explication claire, d'autant que certaines "fêtes", dont notamment la Pentecôte, voient leur "statut" se balader d'un de ces qualificatifs à l'autre, voire endosser les deux.

    * Voir en fin d'article : Lundi de Pentecôte, un jour férié, chômé ou travaillé par solidarité ?

    Pour simplifier, on peut dire :

    - un jour chômé est un jour où l'on ne travaille pas mais où l'on est payé ;

    - un jour férié est un jour de fête, civile ou religieuse, ou commémorant un événement, et où l'on ne travaille pas, sauf conditions particulières.

    Pour les responsables des plannings dans les services et entreprises, la gestion du lundi de Pentecôte et de la journée de solidarité peut s’assimiler à un véritable casse-tête.  Photo N.B.

    pour les responsables des plannings dans les services et entreprises, la gestion du Lundi de Pentecôte et de la Journée de Solidarité peut s'assimiler à un véritable casse-tête * (photo n-b)

     

    Il n'est pas obligatoirement chômé, les lois de chaque pays ou les conventions collectives des entreprises précisant les modalités et dispositions à appliquer, notamment en termes de rémunération (jour payé ou non payé).

    Le 1er mai en France est traditionnellement le seul jour férié et chômé.

    Wikipédia : Jour férié - Fêtes et jours fériés en France

    Pour compliquer le tout, le Droit du Travail distingue le "jour ouvré" du "jour ouvrable"

    Pour comprendre, allez ICI : Le Particulier : "jour ouvré" et "jour ouvrable" ?

    Essayons de renouer avec les symboles spirituels de cette "fête", l'humanité en a bien besoin à une époque où tout s'oublie ou se déforme, y compris la Foi.

    Pentecôte,
    préoccupation spirituelle

    Pour les responsables des plannings dans les services et entreprises, la gestion du lundi de Pentecôte et de la journée de solidarité peut s’assimiler à un véritable casse-tête.  Photo N.B.

     

    La Pentecôte, 50 jours (le 7ème dimanche) après Pâques, est la fête chrétienne qui commémore la venue de l'Esprit saint promis par Jésus, le don du Saint-Esprit répandu sur les apôtres.
    C'est aussi la fête juive (fête du don de la Torah) célébrée 7 semaines après le second jour de Pâques.

    Pour les chrétiens, c'est la découverte incroyable d'une force nouvelle, celle de l'Esprit de Dieu, donnée en surabondance au baptême. L'Esprit fortifie, console, inspire, vivifie ! Il nous conforte dans une foi vivante et joyeuse. C'est le meilleur des guides spirituels.
     
     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Un article de Philippe Dagneaux, rubrique Botanique du journal Midi-Libre, le 29 décembre 1998

    Le titre de cet article m'avait interpellée, son contenu m'a enchantée... Je l'avais découpé pour le conserver. Mais à quoi bon le laisser dans un tiroir ? En cherchant récemment des documents sur les plantes, je suis tombée dessus de nouveau, alors laissez-moi vous le partager aujourd'hui. Gaillardement dans sa 18e année, son contenu n'a pas pris une ride. C'est que le thym sait se préserver !

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Communiquer autrement avec les animaux 

    « Si beaucoup d’animaux sont connus pour comprendre l’être humain, des hommes ont établi un langage bien particulier avec leur animal, parfois presque proche du don ! Tradition ancestrale ou méthode innovante pour communiquer avec l’animal, tout est bon pour se rapprocher et améliorer sa relation avec l’animal... » 

    Au programme :  l'éthologie équine et le dariolage. Avec Thierry Lhermitte (Wikipédia)
    "Hélène et les animaux - Communiquer autrement avec les animaux" a été diffusé le samedi 10 octobre 2015 sur Pluzz France 5. La replay n'est malheureusement plus disponible :-(

     

    Dommage, car cette émission m'a fait connaître le dariolage ; j'ignorais qu'il puisse faire partie du "patrimoine culturel immatériel" de Vendée, notamment.
    Je pensais qu'il s'agissait de cas isolés, des paysans poètes ou aimant chanter, qui rendaient plus agréables les travaux des champs...

    * Je reviendrai plus tard sur l'éthologie équine, "méthode innovante" de "communiquer autrement avec les animaux". C'est tout aussi intéressant, mais de nature différente puisque ici tout se passe dans le silence...

    Le dariolage est une technique vocale employée par les bouviers vendéens qui attelaient six bœufs pour avoir un meilleur rendement, un chant pour accompagner les bœufs (Wiktionnaire)

    En fait, c'est une bien belle tradition que voilà, que j'aimerais vous faire découvrir aujourd'hui, à travers quelques vidéos et documents.

    « Le chant de labour (le "briolage" du Berry, le "dariolage" ou "raudage" du Poitou…) se veut […] encouragement au travail. Il est aussi "acte de sonorisation de la campagne" et manière de s’affranchir des bruits de l’espace domestique. »

    Alain Corbin, Prélude à une histoire de l’espace et du paysage sonores,
    in Le Jardin de l’esprit, direction M. Porret, F. Rosset, 1995, Droz

    Lire la suite...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires